Sous d’autres tropiques

 AUTEUR : CYRILLE M

Un point précis sous les tropiques !©Le Lombard

Capricorne tome 17 Les cavaliers par Andreas

Capricorne est une série en cours de Andréas, auteur allemand.

Capricorne est apparu pour la première fois dans le tome du même nom de la série Rork, autre série phare du même auteur.

Avant de découvrir Marc-Antoine Mathieu, le jeu de rôle m’avait permis d’approcher les mondes fantastiques de Andréas via Rork.

Magique et terriblement originale, la mythologie développée par Andréas dans ses différentes séries peut être comparée à celle de H.P. Lovecraft : unique et aux nombreuses ramifications, se passant surtout aux Etats-Unis pendant les années vingt.

Andréas s’en est sans doute inspiré, pour les parties de détectives, les bibliothèques à étudier, les sous-sols toujours étonnants. Mais pour le reste, tout lui appartient.

Capricorne et sa super-équipe de pulp (qui est d’ailleurs une partie intégrante du tome Capricorne de la série Rork : de courts textes parsèment en effet le tome, relatant une aventure parallèle à celle en cours) combattent des démons et des dangers d’outre-monde, pour des résultats souvent spectaculaires et toujours mouvementés.

Un univers sombre remplie de dangers (où es-tu Lara Croft ? ), souterrain…©Le Lombard

Il faut tout de suite prévenir le novice : si vous ne commencez pas par le début, vous ne comprendrez strictement rien à cette histoire des Cavaliers de Capricorne.

Je dois moi-même relire la série en entier afin de remettre tout en place, tant de secrets sont diffusés par ce monde à chaque album, et qui ne sont souvent résolus que dix tomes plus tard.

Car si je continue à m’intéresser à Andréas depuis si longtemps, c’est principalement pour ses innovations bédéiques.

Tout comme Marc-Antoine Mathieu, Andréas tente presque à chaque tome de tordre les pages de ses albums pour en explorer le moindre recoin.

Ses débuts ressemblent surtout à un passionné d’architecture, aimant présenter d’immenses immeubles la tête à l’envers, rejoignant les préoccupations des cités obscures de Schuiten et Peeters.

....voire même sous-marin !

….voire même sous-marin !©Le Lombard

Mais rapidement, il zoome et dézoome à l’envi, multiplie les points de vue scénaristiques, et construit ses albums autour d’un concept.

L’avant-dernier en date propose de lire une bd en gros plan, le tome précédent découpait les mondes parallèles en deux couleurs distinctes, le précédent s’amusait avec le gaufrier comme cadre immuable etc.

Et tout comme MAM, l’univers d’Andréas s’inspire énormément de celui des rêves.

De manière plus classique, ses découpages de planche ont souvent un air inédit : cases en V, en cercle, sans cadre…

Et parfois, l’histoire s’arrête pour une aventure étonnamment paisible, comme la parenthèse qu’est Patrick.

Les histoires fantastiques de cette envergure n’étant pas très répandues, il faut défendre Capricorne, série unique qui fait avancer la bd entre l’Oubapo et l’aventure ésotérique.

Des cases obliques en V

Des cases obliques en V©Le Lombard

19 comments

  • JP Nguyen  

    Ça a l’air intéressant mais 17 tomes … Est-ce qu’il y a des arcs ou des cycles ?

  • Présence  

    J’avais lu les premiers tomes de Capricorne d’Arq et j’avais été frappé par ses innovations bédéiques (et son influence comics). Bruce et Tornado m’ayant convaincu de relire des BD francobelges et des mangas, j’ai lu la trilogie Cromwell Stone (moins de tomes) qui m’a beaucoup plu (j’ai envoyé un commentaire sur le tome 2 à Bruce).

    Le site DU9 avait consacré 2 articles à Capricorne, dont 1 avec une analyse très intéressante sur la nécessité de relire les tomes précédents et sur l’architecture des pages.

    http://www.du9.org/chronique/capricorne-t-13-reve-en-cage/

    • jyrille  

      Superbe article ! En fait je voulais dire les mêmes choses mais je suis beaucoup moins clair. C’est très bien vu en ce qui concerne la lecture polydirectionnelle de ce tome 13. Je la perçois mais oublie d’en parler… Bref, merci pour ce lien Présence !

  • jyrille  

    Merci JP ! En fait je viens de les relire car je n’avais plus de souvenirs de tout ça, et je vais essayer de mettre de l’ordre. En fait c’est presque aussi compliqué que Donjon…

    La série Rork est antérieure à la série Capricorne. Dans son troisième tome (je crois), les personnages de Capricorne et de ses acolytes faisait partie intégrante de l’histoire de Rork. Ce qui est fascinant, c’est que Capricorne est, dans la série, un personnage de pulp, dont les aventures « réelles » sont racontées et publiées. Or Andreas ouvre la bd avec des planches en une case censées illustrées ces pulp. Et chacune tirée d’un des cinq premiers tomes de la série Capricorne (les titres et les situations). Alors que Capricorne en tant que série de bd n’existait pas encore !

    Ce tome de Rork, ainsi que le suivant (que je ne possède pas) a lieu en fait entre les tomes 4 et 5 de Capricorne. Andreas a créé un monde cohérent où rien ne se perd et tout a un sens, mais sur un très long terme.

    La série Capricorne voit ses premiers albums conter des aventures en un tome, reliées entre elles par quelques actions. Mais en fait, c’est bien plus pensé que ça. Puis les aventures de Rork arrivent, puis le tome 5 de Capricorne est étrange et un peu à côté, et arrive le tome 6, qui bouleverse complètement l’univers. A partir de ce tome 6, chaque tome sera un épisode d’une ou deux avantures de longue haleine où le passé revient sans cesse, des secrets se révèlent… A la fin du tome 17, je n’ai pas encore bien tout saisi mais je sais que certaines questions trouveront des réponses plus tard.

    Il est incroyable de penser que Andreas ait pu préparer une telle oeuvre il y a 25 ans dans sa globalité et qu’il la déroule depuis régulièrement.

    Il n’y a donc ni vrais arcs ni cycles, car tout s’imbrique. Si tu veux connaître la vraie première fin importante de Capricorne, il faut aller jusqu’au tome 9. Puis de nouveau entre le 10 et le 15.

    Je te conseille de commencer par le premier tome, tout simplement, pour te faire une idée. Ou par le tome Capricorne de la série Rork.

  • tornado  

    J’ai découvert Andreas lorsque j’étais au lycée mais à l’époque je n’avais pas réussi à rentrer dans son univers, qui me mettait mal à l’aise. Je dois dire que ce commentaire, avec celui de Présence sur « Cromwell Stone » m’ont sacrément donné envie de replonger dans cet univers. Du coup, j’ai jeté mon dévolu sur les intégrales de « Cromwell Stone » et « Rork » !

  • jyrille  

    Aaah, tu me donnes envie… J’ai jamais testé Cromwell Stone et Arq, mais j’ai très envie de me payer l’intégrale Rork. C’est pas prévu en deux volumes ?

  • jyrille  

    Mais Présence, tu as laissé un pavé sur Cromwell Stone ! Je vais lire ça, mais je pense d’abord prendre les intégrales Rork. En tout cas je suis content que tu apprécies cet auteur.

  • Présence  

    J’ai envisagé (et j’envisage toujours) de lire d’autres histoires d’Andreas (et donc de reprendre la lecture de Capricorne et Arq, lecture arrêtée il y a plusieurs années). Pour me renseigner, j’ai été lire les articles wikipedia consacrés à ces 2 séries majeures. C’est assez impressionnant, intimidant même (surtout le résumé graphique d’Arq).

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Capricorne_(bande_dessin%C3%A9e)

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Arq

  • Nina-hime  

    L’article m’a donné envie de le lire, je vais investir dans ces tomes merci 🙂

  • jyrille  

    Merci pour le mot gentil !

    J’ai d’ailleurs investi dans les deux intégrales de Rork qui sont très belles, c’est une vraie bonne série également, il est fort cet Andréas.

  • JP Nguyen  

    Hello, je déterre cet article car je n’ai pas grand chose à dire sur les BD de Zombies, par contre j’ai démarré la lecture de cette série, Capricorne.
    Très impressionné par les dessins d’Andréas (ses immeubles New Yorkais sont superbes) et par sa narration, certaines de ses compositions…
    En revanche, les personnages ne sont pas forcément très attachants…
    J’ai lu les deux premiers tomes et ma médiathèque a toute la série, alors je pense quand même continuer…

    • Jyrille  

      Ah tiens je ne me souvenais pas d’avoir vu ton commentaire, JP ! Tu as raison pour les immeubles de Andreas, as-tu vu la bibliothèque ? Et as-tu continué à lire la série ? Le dernier tome est sorti il y a peu de temps.

  • Tornado  

    L’intégrale de la série débute en janvier avec le tome 1 !
    Moi qui attendait cette occasion pour me lancer dans la série, je suis ravi !
    Le Lombard annonce l’intégrale en 4 tomes, soit un tome par cycle, ce qui fait une moyenne de 5 albums par intégrale pour 29 euros !!! Top.

    • Jyrille  

      Ah ouais ! C’est super ça ! Le derner tome n’est sorti que l’an passé je crois (c’est le 20ème), et il faudrait que je relise toute la série. Mais c’est une bonne nouvelle, merci Tornado !

  • Tornado  

    L’année 2019 est décidément très intéressante puisqu’en plus de l’intégrale Swamp Thing par Alan Moore, il y aura aussi celle du Mercenaire de Ségrelle (souvenirs !).
    Je guette également l’intégrale de Giacomo C de Jean Dufaux et Griffo (15 albums). J’ai envoyé un message à Glenat pour savoir si elle était programmée. Je n’ai pas encore de réponse.

    Petit à petit, la bibliothèque idéale (dont j’ai viré un paquet de comics de slips et même d’autres trucs bof) prend forme sur mes étagères ! 🙂

    • Matt  

      Tu la vois ou cette intégrale de Swamp thing ? Y’a pas sur le site d’Urban dans leur rubrique « à paraitre »
      Facebook again ?

      Sinon je crois que je n’attends plus rien moi. Je veux dire en « anciennes séries sources de souvenirs non-rééditées »
      C’est triste en fait, j’ai plus d’attentes^^

      • Tornado  

        Je la vois là :
        https://www.urban-comics.com/moore-alan/?fbclid=IwAR1OSWNzUeaxsKU00vyl77ggAs4EU11CC12AAKgakelNFHe_MFBlfNzTEzw

        Moi j’attends plein de trucs encore, mais principalement des choses que je n’ai pas encore lues :
        – Suite et fin de Tom Strong (Alan Moore)
        – Tom Strong Terrific Tales (Alan Moore + Steve Moore)
        – Suite et fin de terra Obscura (Alan Moore)
        – Tomorrow Stories (Alan Moore)
        (tout ça c’est les inédits de la ligne ABC Comics par Moore)
        – Lucifer (Mike Carey)
        – Book of Magik (Neil Gaiman)
        – Les Invisibles (Grant Morrison)
        – War Stories (Garth Ennis)
        – Battlefields (Garth Ennis)
        – Hitman (Garth Ennis)
        (certaines séries ont été partiellement traduites en VF mais jamais en entier, comme Les Invisibles, War Stories (qui est géniale) ou Tomorrow Stories)

        • Matt  

          Oh punaise les salauds, il faut passer la souris dessus sinon on ne voit même pas le titre de leurs trucs sans couvertures^^
          Merci.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *