The Clone Wars (La conspiration des clones)

La conspiration des clones par Dan Slott et Collectif

Un complot dénoncé par BRUCE LIT

VO : Marvel

VF : Panini

Album disponible chez Attilan Comics 

LA CONSPIRATION DES CLONES arrive en bout de course du run de Dan Slott sur SPIDERMAN.  Il s’agit d’une saga qui s’insère dans la continuité du personnage post SUPERIOR SPIDERMAN mais qui peut-être lue de manière relativement autonome. 

Cette histoire regroupe les # 20 à 24 de AMAZING SPIDERMAN, 1-5 de CLONE CONSPIRACY et CLONE CONSPIRACY OMEGA.  Les dessinateurs officiant pour cette histoire sont  Jim Cheung, Giuseppe Carmuncoli et Stuart Immonem.  Christos Gage est encore une fois discrètement crédité au scénario sans que l’on sache en quoi consiste sa participation.

Ce n’est pas une conspiration, les spoilers viendront tisser leur toile tout au long de l’article…

Les covers d'Alex Ross font le job, de côté là, pas à se plaindre. ©Marvel Comics

Les covers font le job, de côté là, pas à se plaindre.
©Marvel Comics

Je l’avoue : après SUPERIOR SPIDERMAN, j’ai lu les aventures de Peter Parker en pointillé : le début, la fin du run et cet épisode parce que j’étais curieux de voir comment été amené le retour de Ben Reilly, un personnage que j’avais beaucoup aimé lors de LA SAGA DU CLONE et disparu il y a près de 20 ans, assassiné par Norman Osborn qui faisait alors un retour réussi.  Les raisons en sont multiples et malgré toute l’affection que je peux avoir pour Dan Slott, un scénariste rare capable de réconcilier anciens et nouveaux lecteurs de Marvel, cette nouvelle saga du clone est venue me rappeler tout ce que me hérisse dans ce run.

Tout d’abord l’équipe créative. Je déteste les dessins de Humberto Ramos que j’ai péniblement subi durant tout SUPERIOR SPIDERMAN mais qui m’a fait capituler lors du retour de Peter Parker. Ici il ne pointe pas le bout de son crayon et les dessins correspondent mieux à ce que j’attends d’un comic book même si Stuart Imonem n’est pas non plus le dessinateur que j’affectionne le plus.
Ensuite, et c’était déjà notable sur la fin de SUPERIOR SPIDERMAN : Dan Slott ne subit pas les contraintes éditoriales, il les embrasse de plein gré quand il ne les précède pas.  SPIDER ISLAND, SPIDERVERSE et maintenant cette saga du clone abrégée ont permis à Slott de s’éclater avec les déclinaisons du tisseur et cet épisode ne fait pas exception : en plus de notre héros, il faut se coltiner 2 Chacals, 2 Gwen Stacy, 1 Scarlet Spider,  des univers alternatifs à gogo et l’intégralité du casting disparu de Spiderman depuis sa création clonée (le capitaine Stacy, Ned Leeds ou Jean Dewolf en tête) le temps de séquences bâclées. Nous y reviendrons.

Enfin, si l’on ne peut que saluer la volonté de Slott de sortir Peter Parker de la dèche en le transformant en Iron Man des années 80′s, ce mélange de technologie futuriste, d’OPA entre sociétés et un casting aussi élastique que la b**** de Mr Fantastic auront de quoi faire débander les puristes du tisseur qui l’aiment en solitaire, perdant et démuni.

Gwenpool et Scarlett Spider font équipe.  ©Marvel Comics

Gwenpool et  Kaine font équipe.
©Marvel Comics / Panini Comics

Comme souvent Slott tisse une intrigue ambitieuse qu’il vient alourdir d’artifices à la pénibilité croissante alors que le pitch promettait beaucoup. Dans cette conspiration des clones, nous apprenons que Ben Reilly, anciennement ScarletSpider est devenu dingue  après sa résurection (bien amenée ceci-dit) et collabore désormais avec le Chacal pour percer le mystère de la vie éternelle. Leur génie conjugué permet de ressusciter toutes les victimes collatérales des combats de Spiderman. Reilly souhaite construire un monde sans souffrances où les victimes d’injustice pourraient être clonées et remises en circulation. Il exhume le cadavre de l’oncle Ben et tente Peter, comme Palpatine avec Luke, en proposant de ressusciter son père adoptif.

Un nouvel épisode des frères ennemis avec Kaine et Miles Warren, voilà qui flaire bon les 90′s et une saga injustement décriée quand on voit le bordel qu’est devenue la licence avec tous ces Spideys alternatifs. Une tendance qui n’a aucune raison de s’arrêter lorsque l’on voit le carton au cinéma de SPIDERMAN NEW GENERATION.

Pourtant.
Ce pitch prometteur s’enlise dans l’obsession de Slott de rentrer dans des détails technologiques qui n’intéressent pas grand monde, des allers-retours épuisants entre dimensions-laboratoires-bases secrètes, des épisodes qui reprennent tels LOST toute l’intrigue précédente en y ajoutant un élément nouveau qui n’apporte pas grand chose à l’édifice, des volte-faces incessants d’alliance, de trahison et de teamup de circonstance faisant qu’au milieu de tout ça, c’est juste un gros bordel et qu’on en viendrait à regretter une pure baston des 60′s simple, basique, fun sans une Spider Gwen kidnappant son clone pour que celle-ci se ballade dans la nature 10 pages plus tard comme si de rien n’était. Qui se rappellera encore dans 10 ans que Spider Gwen (chouette costume ceci dit) tente un amour platonique avec Kaine et parcourt avec lui les dimensions pour empêcher Peter Parker de transformer l’univers en série de Robert Kirkman ?

Tes amis aujourd'hui, se ont tous réunis. ©Marvel Comics

Tes amis aujourd’hui, se ont tous réunis.
©Marvel Comics

En moins de 300 pages, c’est une véritable cascade d’idées sans aucune hiérarchisation entre elles que Slott assène à son lecteur ennuyé / épuisé par toute cette logorrhée ambiante dont on pourrait, par pure vilenie, analyser comme l’autocritique inconsciente de Slott : les meilleures intentions de Slott/Reilly ont transformé l’univers de Spiderman où les personnages sont vidés de leur substance et èrent tels des morts-vivants, aussi puants qu’un virus Carion, à la merci d’auteurs qui s’engluent dans des variations d’un héros sur lequel il n’y a plus grand chose à dire depuis au moins 20 ans.

Le souci de ces scénaristes qui tentent de jouer les plus malins, c’est que, tels un super-vilain, ils finissent par commettre des fautes de script venant saborder un plan en apparence parfaitement ourdi. En outre, si l’ensemble de l’intrigue souffre d’un suspense éventé (on se doute bien que Peter ne ressuscitera pas son oncle), Slott à force de ressusciter à tout va oublie deux personnages majeurs : Richard et Mary Parker dont il ne peut pas ignorer l’importance majeure lors de la fameuse SAGA DU CLONE.

On le ressuscite ou pas le vieux ?  ©Marvel Comics

On le ressuscite ou pas le vieux ?
©Marvel Comics

L’écriture de Slott souffre du symptôme de la génération TPB  ( des histoires en 5 chapitres) : une écriture plus compacte qui tient à éviter les intrigues trop longues. C’est pourtant se fourvoyer que de tenter de faire mieux avec moins, et les fonctionnaires de l’écriture devraient le savoir. LA SAGA DU PHENIX NOIR que ce soit chez les Ultimates ou au Cinéma ne peut s’accomplir en moins de 10 épisodes ou en 2 heures sur grand écran. On ne raconte pas la saga des Chevaliers Noirs de SAINT SEIYA en 1 heure comme DRAGONBALL KAI a eu tort de couper toutes les scènes de Trunks dans le passé, sous prétexte de vouloir recentrer l’intrigue autour des combats de Goku.  L’attente, la frustration, l’agacement font partie intégrante du plaisir de lecture.

Le résultat de ces choix scénaristiques se répercutent sur l’écriture de Slott, prise de hoquet à force d’avaler trop vite les pilules de Ben Reilly anti-dégénérative. Pourtant à quelques moments, lorsqu’il nous débarrasse de tous ces sous-fifres , il parvient à écrire de purs moments Spiderman qui empêchent Bruce Lit d’actionner le Bullshit Detector. Les retrouvailles entre Peter et son clone, les scènes mélancoliques où Peter refuse d’aimer une nouvelle version de Gwen Stacy,  un nouvel éclairage sur la mort de la belle blonde , tout ça dès représente moins de 60 pages très émouvantes  qui sauvent l’entreprise du naufrage. Ajoutons que Slott est un bon dialoguiste et qu’il rend enfin à Miles Warren une certaine contenance loin de la version Joker hystérique des 90′s.  De son propre aveu, son nouveau look avec masque égyptien a effectivement plus d’aura que la version Yoda super énerve d’il y a 25 ans.

CETTE CONSPIRATION DES CLONES bénéficie de l’écriture aussi bordélique qu’attachante de Dan Slott auteur d’un run merveilleux du SILVER SURFER. Pour les accroc à la continuité, il contient des moments importants de la vie du tisseur. Pour les autres ces histoires de résurrection à gogo ne font que jeter une pelée de terre supplémentaire sur un personnage décidément bien moribond d’un personnage qui passe sa vie éditoriale à être remplacé, bodysnatché ou cloné…

Ben Reilly : un chacal en costard cravate. ©Marvel Comics

Ben Reilly : un chacal en costard cravate.
©Marvel Comics

—–

Le retour de la saga du clone et de xxxx, la résurection (ou pas) de l’oncle Ben, Kaine, le Chacal, Spider-Gwen : tout ça est à portée d’un click chez Bruce Lit.
La BO du jour : pas sûr que cette histoire de résurection soit culte.

71 comments

  • Surfer  

    « Les convers d’Alex Ross font le job, de ce côté là, pas à se plaindre »!!!
    Tu es sûr de tes sources.
    Ton visuel ressemble plus à du Gabrielle dell’otto.
    Je reconnaîtrai son style entre 1000.
    Mais je me trompe peut-être… il est tôt ce matin et je ne suis pas encore bien réveillé. Il me manque ma dose de caféine.;-)

    • Bruce lit  

      Damn !
      mon imposture est démasquée !
      Je modifie ça !

  • Tornado  

    En voyant la couverture je m’attendais à un article de Présence, mais j’ai deviné que c’était Bruce avec le titre !

    « Un héros sur lequel il n’y a plus grand chose à dire depuis au moins 20 ans » : Tu exagères : Le run de JMS a cessé en 2008 (une petite dizaine d’années) et Superior date d’il y a 5 ans.
    Qui plus est tu ventes souvent les mérites de la Saga du Clone des 90′s alors qu’elle est, sur la longueur, également infiniment bordélique avec des clones par milliers et des résurrections tous azimuts, et qu’elle est bien écrite uniquement lorsque ce sont les épisodes de DeMatteis, et complètement nulle le reste du temps.

    Mais je te fais confiance quant au fait qu’il vaille mieux se tenir à distance de cette chose. Je pense essayer le Spiderman Life Story qui sort en février prochain, mais pour le reste je n’ai aucune intention de retenter le mainstream en ce qui concerne mon super-héros préféré de jadis…

    • Fred Le Mallrat  

      Oui Malgré Bagley et malgré spiderman, life story est vraiment interessant… Un des comics Marvel de 2019.

      • Tornado  

        C’est vrai que Bagley… Je n’arrive pas à comprendre le succès de ce dessinateur. Mais alors vraiment pas.

        • Fred Le Mallrat  

          Oui moi non plus mais vraiment Life Story est un chouette comics.

        • Bruce lit  

          @Tornado : je n’échangerai pas une planche de Bagley contre 1000 de Ramos… J’avais adoré sa prestation dans les années 90 et, je le redis, la mort de Tante May est un épisode magnifique qu’il illustra pour De Matteis.
          En lisant les commentaires enamourés de Pierre et Fred, je me rends compte du décalage entre ce qu’ils attendent (je mets aussi Présence dans le lot) des comics super héros et ce que j’en attends moi…
          Mentalement j’ai clôturé mentalement beaucoup d’histoires de Super Héros. J’ai lu l’autre fois le DD de Chip Z. J’ai trouvé ça bien. Si je tombe sur le volume 2, tant mieux sinon tant pis. Je continue d’entretenir une relation de cul avec Marvel, mais le coeur n’y est plus. C’est exactement comme recoucher avec son ex pour moi…
          Donc, vous qui avez trouvé ce run de Slott formidable, je l’ai trouvé frustrant, long et chiant. Parce que dès que quelque chose de bien s’y passe, il y a du clone, ultimate, alternatif dans l’air. C’est tout sauf de la prise de risque. On s’est tellement moqué de la saga du clone et de l’écriture 90′s. Or Slott a ressorti SM 2099, Spider Gwen, Silk, Kaine, Ben Reilly + Spiderverse + Spider Island + Miles Morales = continuez votre délire sans moi, les gars. On pourra peut -être tirer un coup un soir mais sans la langue…

  • JB  

    L’équipe du blog va-t-elle se cotiser pour acheter à Bruce Crimson, Out There ou Revelation ? Imaginez l’effet : soit cela va le réconcilier avec l’artiste, soit vous le torturerez pendant les fêtes de fin d’année.
    C’est drôle, je voyais l’inverse pour le syndrome TPB : il ne semble plus possible de raconter des histoires en 1 ou 2 numéros, il faut que tout soit calibré en 6 ou 12 numéros (DC / Marvel) ou 4 numéros (Ça, c’est la touche Valiant)

    • Eddy Vanleffe  

      Je n’offrirais pas de Ramos même à mon pire ennemi…
      alors encore moins à Bruce, on s’attache à ce job tu sais…^^
      ceci dit c’est un artiste que je préfère sur ses trucs(OUt There et Crimson) que sur du mainstream…
      Pour l’article, tu me le vendrais presque Bruce parce qu’en matière de spider man tu négliges un grand facteur pour ce héros: la plaisir et quand Slott s’éclate, on s’éclate avec lui en général, ici le fait que l’histoire tienne en peu d’épisodes et va donc à toute vitesse, ce n’est pas pour me déplaire….
      Par contre pourquoi ont-ils ressorti du placard cette histoire de clone?
      C’était déjà con-con la première fois…
      Ce fut indigeste et indigent la deuxième fois (malgré deux ou trois fulgurances…)
      Ils ont toujours pas compris?
      Quand je vois clone et spider-man dans le même titre, je fuis…

      • Bruce lit  

        @Tornado : en fait on est d’accord. Je m’explique : j’ai aimé vivre la saga des clones des 90′s. Oui il y a eu plein d’errances mais au moins il y avait du suspense, des enjeux dramatiques intenses (la grossesse à risque de MJ, la mort de May, Clone ou pas Clone, la perte des pouvoirs de Peter, le mystère de Kaine, le retour de Osborn) et j’arrive toujours à lire les 2 omnibus avec plaisir.
        Ma réaction vient du fait que cette saga si critiquée, et ben c’était pas si nul que ça puisque on prend les mêmes pour recommencer en nettement moins bien avec des personnages à la con et nettement moins bien développés. Dans l’idéal, je suis comme toi : une nouvelle saga du clone ne s’imposait pas et une bonne partie du run de Slott brode autour d’un Spidey alternatif. Superior Spider Man, c’est bien, mais ce n’est pas Spiderman.
        Pour le run de JMS, je prends en fait la date de départ sans prendre en compte la fin du run. Je ne l’ai lu que très tard, je n’ai donc qu’une vague idée de sa durée.

        @JB : tu es Top Cruel, toi. Figure toi que j’ai tenté de lire ce fameux CRIMSON avant qu’il ne termine au bac à soldes. C’est tout à fait le dessin le plus détestable à mes yeux. Je préfère encore Bachalo (c’est dire…).

        @Eddy : Oui Slott s’amuse mais souvent dans son coin. Il faut VRAIMENT être fan de toutes ces déclinaisons pour apprécier. Et ce n’est pas mon cas.

        • Eddy Vanleffe  

          True! ^^ faut déjà être réceptif…
          Néanmoins, j’ai vraiment pris du plaisir sur Spider-island… j’ai trouvé ça fun et jouissif et très maîtrisé sur les interactions…
          Superior est un tour de force, j’ai adore cet hommage en creux de l’original…

          je suis moins fan depuis avec toutes les dimensions… mais bon

          • Fred Le Mallrat  

            Les trucs dimensionnels avec Slott.. il n y a eu que Spiderverse.. le reste est fait par d’autres.
            Apres Spiderverse avait d interessant de rendre plus cohérent le coté totem de JMS mais aussi de jouer avec un multiverse.. Ca devient chiant à la longue avec les suites.. ou avec Spidergwen qui a peu d interet… Mais en tant que tel, jouer avec des déclinaisons… sans cela pas de watchmen ou de Dark Knight ;)
            Le seul truc c est que ca fait un peu le concept du Qg des héros dans Multiversity..

  • Présence  

    Mais que fait Christos Gage ? L’impression que ça me donne est que Dan Slott ne fait pas qu’écrire des comics et que régulièrement, il a besoin d’un collaborateur pour terminer le travail (écrire les dialogues, vérifier la cohérence de présence des personnages, etc.). Quand Gage est présent, j’ai souvent l’impression que la qualité des dialogues s’en ressent.

    Clone Conspiracy – J’ai bien aimé découvrir la résolution de ce qui a constitué une intrigue secondaire pendant de nombreux épisodes, mais j’ai trouvé que Dan Slott éprouve des difficultés à bien gérer une intrigue de cette ampleur, comme c’était déjà le cas pour Spider-verse.

    De quoi faire débander les puristes du tisseur qui l’aiment en solitaire, perdant et démuni. – Certes, mais aussi de quoi apporter d’autres éléments dans la vie d’un personnage créé en 1962, de voir comment il se comporte dans une autre situation sociale. A ce petit jeu, Dan Slott a l’art et la manière de faire ressortir l’âme de Peter Parker qui reste bien le même individu… et sa déveine ne l’a pas lâché.

    • Bruce lit  

      Christos Gage : éternel homme de l’ombre qui participe à des séries tv Marvel sans que son prestige n’en sorte renforcé. Je garde un bon souvenir de sa Zone 51.
      Pour Spiderman, je reste moins enthousiaste que toi. Autant le run de JMS proposait une vraie évolution du tisseur, autant celui de Slott, aussi plaisant soit-il reste, à mes yeux, une série de What Ifs : Et si Octopus était devenu SM, et si Peter était chef d’entreprise, et Ben Reilly devenait un gros connard.
      Ajoutons à cela l’ajout de jeunes personnages dont je me fous éperdument et des dessinateurs à la con que je n’aime pas…
      Tu l’as toi-même noté : ça part dans tous les sens et reste moyennement intéressant.

      • Présence  

        Je me suis mal exprimé : j’ai trouvé Superior Spider-Man excellent et la phase chef d’entreprise très bien menée. Ce sont les événements que je trouve moins bien maîtrisés.

  • Jyrille  

    Bien, je ne lirai jamais ça mais tu fais bien de présenter la suite des aventures de Spidey. Tout ceci ne m’intéresse pas mais en plus tu confirmes que c’est du grand n’importe quoi à base de résurrections… J’aime bien les scans présentés ici cependant.

    Minute relektor : le verbe errer ne prend pas d’accent grave mais deux r ;)

    La BO : toujours pas accroché à ce groupe.

    • Bruce lit  

      The cult : et c’est pas avec cette chanson que tu vas y arriver : elle est nullissime ! C’était juste pour changer du Clones de Alice Cooper !

  • Fred Le Mallrat  

    Je te trouve dur.
    On parle du run de JMS sur Spidey mais s’il a bien commencé… il s embourbe vite (les arcs avec Loki et Strange montre déjà les limites du gars).
    Slott est un scenariste que j’ai adoré… Il alliait humour, modernité, continuité… She-Hulk, Thing, GLA, Avengers Initiative sont de superbes séries et j’aime beaucoup Arkham.
    Sur Spidey, il renouvelle le personnage en étirant ses limites.. il ne cesse d’echapper au concept comme pour mieux le faire comprendre mais aussi le renforcer. C’est un peu comme Duggan sur Deadpool ou un peu comme à chaque fois qu’on remplace Steve Rogers en cap, on ne fait que le renforcer.

    Il appuie sur le génie de Parker (que la plupart des autres ont oubliés) et lui octroie un peu de chance mais qui, on s en doute ne durera pas.. et renforcera les fondamentaux.

    Apres, il y a pleins de trucs dans le spidey de Slott qui m’empêche de trouver ce run genial ou même trés bon…. Mais franchement il vaut au moins celui de JMS.

    • PierreN  

      D’accord avec Fred (il a souvent raison) sur JMS/Slott (jamais été fan de l’idée du totem et de Morlun, et j’ai limite l’impression que Zdarsky y va de son petit tacle sur le sujet au détour d’une case de Life Story), même si je suis moins amateur de la période post-Secret Wars du run de Slott (Zodiaque, Clones, Osborn, etc…), période à partir de laquelle la série a dû changer d’editor (la baisse de qualité serait-elle en partie liée à cela ?).

      Life Story aurait mérité effectivement quelqu’un d’autre que Bagley (les scènes de la vie de tous les jours avec un Parker ridé, Bagley n’a pas l’air de s’éclater à dessiner ça, contrairement au remix de la mythologie du personnage et des variations autours de scènes célèbres) Ou alors laisser la partie castagne à Bagley et laisser les séquences « tranches de vies » à quelqu’un d’autre (l’élégance et la délicatesse d’un Rosanas par exemple, à en juger par cette séquence entre Scott, Maddy et leur bébé dans X-Men : The Exterminated). Je remarque que ça fait au moins 2 fois que Zdarsky qualifie Spidey de « the best of us » à travers la bouche d’un personnage (Murdock et Stark respectivement).

      • Tornado  

        Le Totem / Morlun… c’est juste pour moi l’une des meilleures histoires de Spiderman. Dans le top 5…

      • Eddy Vanleffe  

        il me tarde de lire ce life Story….
        au contraire de tout le monde, je n vois ce qu’on peut reprocher à Bagley, perso reconnaissables, proportionnés, décors présents, mise en page impeccables de lisibilité, expressions faciales ok… postures naturelles… Non je ne vois pas…
        classique à mort peut-être…

        l’histoire du totem est pour moi un « soubresaut » sympa et bienvenu mais qui ne change pas non plus l’ordre des choses finalement et le run de JMS est assez « classique » pour moi avant de parti en couille dès le départ de JRJR…

        mais je dois dire que j’ai pas de run préféré sur le tisseur… à part celui de mon enfance par Roger Stern…sinon je trouve ça équilibré dans son historique…
        spidey, c’est du spidey quoi, c’est assez intemporel finalement…

      • Matt  

        Je ne comprends pas trop ce que certains reprochent au concept du totem.
        ça ne change rien. Pas de retcon, rien. C’est juste qu’on y ajoute une pincée de « chamanisme » comme si c’était pas le hasard que certains obtiennent des pouvoirs, une explication mystique. So what ? Où est le souci ?
        Et Morlun je le trouvais terrfifiant dans sa première apparition.
        Bon depuis il est revenu 3 ou 4 fois et s’est fait botter le cul, du coup ça perd en impact. Et dans « the other », bof bof…j’aime pas trop l’event à moitié couillon avec tante May en armure d’Iron man et Parker chez les vengeurs, etc.
        Mais la première apparition de Morlun…ça m’a fait penser à Tourments de Mcfarlane (que personne n’aime à part moi) avec un ennemi impossible à stopper, à raisonner, qui parle pas (ou presque), qui ne fatigue jamais. Un combat pas comique du tout, éprouvant, fatigant, où t’as presque mal à la place de Spidey tellement il se fait dérouiller et que l’ennemi en face est une force de la nature qui n’a pas d’autre but que te buter…

        • Tornado  

          Tout-pareil-d’accord-avec-toi-(même-pour-Tourments).
          Je ne vais pas répéter tout ce que j’avais écrit dans mon article, mais JMS se fait saborder son run par la politique éditoriale qui l’oblige à raccrocher ses wagons à New Avengers, aux autres série Spiderman et aux events. Sinon, ce n’est pas parfait (quelques épisodes dont celui avec Loki sont en dent de scie), mais c’est le truc sur Spidey le mieux écrit, le plus mature et le plus classe de ses 60 ans d’existence…

          • Matt  

            En termes de purs « affrontements » (sans parler de scénar), les trucs qui m’ont le plus marqué dans les comics Spidey :

            -Tourments, où pour la première fois je me suis dit « mais putain ! ça rigole pas ! »
            -La première rencontre avec Judas Voyageur qui, même si par la suite il devient apparemment un charlatan illusionniste de je sais pas quoi (j’ai pas lu la suite), m’avait marqué lors de sa première apparition parce qu’il ne craignait rien, qu’il rendait Spidey fou (et voir son héros s’effondrer de peur ou de lassitude devant un mec qui ne lève pas le petit doigt, ça m’avait fait quelque chose)
            -Premier combat contre Morlun, où Spidey ne peut pas respirer 5min, qu’il appelle sa tante pour dire qu’il l’aime tant il est au bord de la résignation, persuadé qu’il va clamser.

            ça ne veut pas dire que ce sont les meilleures histoires. Evidemment je préfère un Blue de Loeb et Sale à Tourments, mais niveau « combats de mon super hérois préféré » j’ai été traumatisé par ceux là ^^

          • Fred Le Mallrat  

            Mouais pour Torment…
            Je trouve qu on voit que l histoire aurait pu etre ecrite pour n importe quel perso.. que Farlane était interessé surtout par l horreur.. je prefere l histoire avec Ghost Rider et Hobgoblin.. et en genre contre un ennemi qui ne pense pas ou peu.. on a vermin dans la chasse de kraven

          • PierreN  

            « genre contre un ennemi qui ne pense pas ou peu.. on a vermin dans la chasse de kraven »

            Oui, le décalque/la filiation est claire (l’hallucination avec le cadavre de Kraven enfonce le clou) : Calypso à la place de Kraven (le marionnetiste), le Lézard à la place de Vermine (la marionnette), une atmosphère similaire, la mise en avant des effets de style, etc…

            Même si sa réinterprétation graphique du personnage dans ASM puis Torment est réussie (il y a eu un avant et un après McFarlane pour la représentation du Lézard, tant tout le monde s’y réfère depuis), ça ne m’empêchera pas pour autant de toujours conserver une légère préférence pour la version « à l’ancienne » (sans les dents pointues et un faciès moins proche du crocodile).

      • Matt  

        De quoi ? L’article du jour ? Ah…
        Même pas en rêve je lirais ça.

        Slott après Superior ça vire vite en n’importe pas pas intéressant.

  • Tornado  

    On a déjà fait un top des histoires de Spidey ?

    1) Blue
    2) La Dernière Chasse de Kraven
    3) Le 1° arc du run de JMS (avec Morlun)
    4) L’Enfer de la Violence
    5) Spiderman Unlimited Vol.3 (15 numéro)
    6) Le Pont (Mini-série Webspinners : Tales Of Spider-Man par Joe Kelly chroniquée ici)
    7) Une Vie de Rêve (idem, par Paul Jenkins & J.G. Jones))
    8) L’Enfant Qui Rêvait Spiderman (et oui j’ai mis un Stern old-school…)
    9) La Dernière Tentation d’Eddie Brock + L’Histoire de Peter (période Back In Black série Sensational Spiderman)
    10) One More Day (et ouais, j’ose ! Le pitch est pourri mais c’est tellement bien foutu que j’en ai rien à foutre !)

    Je n’ai toujours pas lu Superior. Et les Tangled Web ça ne compte pas puisque Spiderman y apparaît peu. Ou alors si ça compte je le mets en 4 ou 5° position.

    • Fred Le Mallrat  

      1-La derniere chasse de kraven
      2-Master Plan de Ditko
      3-La mort de Jean Dewolff
      4-l enfant qui revait
      5-son origine par Ditko
      6-La mort de may (dematteis)
      7-L origine de Mysterio (webspinner par dematteis)
      8-la fin du tigre blanc (stern)
      9-Le fleau (stern)
      10-le maitre du crime (ditko)

      j aime aussi l histoire de l enfant tué par le shield (PAD), une histoire de Jonah en mode Miller par Hannigan, le totem et May decouvre l identité de peter (JMS), a peu prés tout le run de ditko,celui de stern, celui de dematteis.. les tangled web (memoire d un azzarello et d un rucka).. j aime assez les run de Peter David ou Owsley (Priest) dans sepctacular.. quelques nocenti, les spectacular de Mantlo (assez horifique avec le lezard, l essaim… Mcfarlane en mieux quoi)

      • Tornado  

        - Les Ditko ont trop mal vieilli pour un lecteur comme moi. Surtout les premiers !
        - La Mort de Jean Dewolf : 1° épisode magnifique. Après ça chute vite.
        - La Mort de May par DeMatteis : Ah oui ! Magnifique épisode ! Je rêve d’une intégrale DeMatteis sur Spidey. Hélas ça n’existera jamais !
        - L origine de Mysterio (webspinner par DeMatteis) : Je n’ai pas trop aimé. J’en ai fait l’article ici.
        - Les Stern : Je les ai relus récemment (je rêvais de me refaire la saga du Super-Bouffon qui m’avait passionné quand j’étais gamin). Ça a également trop mal vieilli pour moi. Mais L’Enfant Qui Rêvait reste un superbe épisode.
        Les Tangled Web c’est absolument génial. Article ici aussi.

        • Tornado  

          Parmi les autres trucs recommandables qui me viennent à l’esprit on a évidemment tout le passage de DeMatteis, mini-séries comprises (genre Frères Ennemis, ce genre de trucs), le saga de Millar un peu poussive mais bien autonome et fun (pas génial mais ça passe bien), des trucs de Peter Milligan sur les symbiotes, la mini-série La Vie Après La Mort de Lee Weeks, la mini de Jenkins & Winslade avec DD, le run de Jenkins sur Spectacular et sur Peter Parker – Spiderman, la mini Un Grand Pouvoir de David Lapham. les trois arcs de McFarlane tout seul.
          En old-school, si je fais un effort et que je fonctionne à la nostalgie, il y a toute la saga du Bouffon Vert par Lee & Romita jusqu’à la mort de Gwen Stacy, la mort du père de Gwen avec Octopus, la 1° Saga du Clone, et la première apparition de Black Cat. J’ai lu toutes intégrales Panini depuis la 1ère jusqu’à l’année 1983 et c’est à-peu-près tout ce que je suis arrivé à sauver… Ensuite j’ai aussi tenté le run de Michelinie avec McFarlane et c’est une horreur. Et je n’ai encore rien lu depuis au moins Brand New Day, à part une mini-série de Slott (Devenir un Homme), assez moyenne…

          • Matt  

            Ah tu me rassures tu dépasses les 10 trucs aussi^^

          • Matt  

            T’as pas lu Marée haute ?

    • Kaori  

      C’est quoi cet « enfant qui rêvait Spider-man » ? Impossible de trouver sur Google -_- . C’est l’enfant dans une clinique pour « cancéreux » ?

  • Matt  

    Alors pour moi, c’est compliqué. Je ne sais pas choisir une histoire isolée. Parfois je suis fan de mini saga mais qui sont étalées dans le temps. Exemple :

    -les 3 premiers dyptiques avec la chatte noire. (amazing 194 et 195, puis 204-205, puis 226-227)
    -la mort de Gwen Stacy + la première saga du clone
    -Marée haute par James C. Owsley (avec Wolverine)
    -la dernière chasse de Kraven
    -Blue par Loeb et Sale
    -La première partie du run de JMS
    -Superior Spider-man (qui reste tout de même osé, original, plus intéressant que la 2eme saga du clone)
    -La mort de Jean Dewolff
    -Le dernier combat, par M. Millar
    -L’enfer de la violence, par K. Smith

    Quoi ? ça fait déjà 10 ? Bordel !
    Après j’aime plein de mini séries ou one-shot ; tendre Rhino, Keemia’s caste, la vie après la mort, l’enfant qui rêvait spider-man.

    Pas évident quoi…^^

    • Tornado  

      Ouais ben on a à peu-près les mêmes en fait ^^
      C’est quoi Marée Haute ?

      Il va falloir que je me relise aussi le run de PAD car j’ai toujours mes Nova et c’est dedans !

      • Matt  

        Normalement il y avait un article ici je crois, mais impossible de le retrouver avec cette *@^$! de moteur de recherche.

        Marée haute c’est Spider-man vs Wolverine par Christopher Priest (Owsley) :

        http://www.bulledair.com/index.php?rubrique=album&album=spider-man_classic4

        Un team-up avec Wolvie où Spidey se retrouve confronté au monde des espions, à un Wolverine qui tue s’il le faut, et qui se sent bien inutile et dépassé par la violence du monde. Et où il tue accidentellement quelqu’un aussi.

      • PierreN  

        « C’est quoi Marée Haute ? »

        En cliquant sur le lien posté par Bruce tu auras la réponse.

        • Matt  

          Ah oui, aussi…
          J’avais pas vu.
          En plus la revue contient l’enfant machin de Stern^^
          Du tout bon.
          Bon par contre pourquoi Christopher Priest n’est pas cité, et la recherche pas auteur ne renvoie pas cet article ??

          • PierreN  

            Ainsi qu’un Fanfare avec Spidey vs Hulk par Mantlo et Golden (soit l’équipe créatives des Micronautes) et un épisode plus anecdotique de Lee (Andru/Everett, pas le plus convaincant des combos).

          • PierreN  

            « Bon par contre pourquoi Christopher Priest n’est pas cité, et la recherche pas auteur ne renvoie pas cet article ?? »

            Encore faut-il s’avoir qu’Owsley (notamment editor des titres Spider-Man pendant une période pas si longue que ça des 80′s, post-Stern et pré-Michelinie si je me souviens bien) et Priest (Black Panther, Deathstroke) sont une seule et même personne.

          • Matt  

            Moui enfin Owsley n’est pas dans les tags non plus^^

            Ouh je suis vilain je critique !
            Non mais sans déconner…on ne trouve plus rien avec le moteur de recherche…c’est la foire ! Du coup s’il manque un auteur dans les tags, ça devient bien gênant pour retrouver l’article.

          • Tornado  

            Ah ok. Je vois. J’avais le Marvel Classic avec tout ça. Non, j’ai pas aimé Marée Haute. Tout ce que je n’aime pas en comics (bastons/blagues/plot débile). Il n’y avait que L’Enfant Qui Rêvait Spiderman qui m’avait plu dans cette compilation. Bac à solde (j’avais déjà L’Enfant Qui Rêvait Spiderman dans un de mes Strange).

          • Matt  

            « baston/blagues/plot débile » ??
            Vraiment on ne se comprend pas. Surtout sur la définition d’un plot débile.
            Tu aimes bien le totem, Morlun, le run de JMS à base de mafieux zombie, de Dormammu et Dr Strange, mais pour toi libérer le journaliste Ned Leeds dans un autre pays est débile ?
            L’histoire est sérieuse au contraire, il n’y a guère de blagues, les bandits ne sont pas des super vilains en slip mais des espions dangereux entraînés. Peter flippe, se retrouve dans un monde plus proche du notre que celui des héros…
            Je saisis pas ce qui te rebute parfois…

          • Matt  

            Bruce dit même dans son article que ça pourrait être Ennis qui a écrit l’histoire^^

          • Tornado  

            Ah. J’ai sans doute oublié cette lecture alors, et je dois la confondre avec une autre du même recueil. J’ai recherché mon commentaire à ma zone de l’époque mais je n’ai pas réussi à le retrouver.

          • Matt  

            Sinon je précise que pour moi un scénario génial écrit avec le cul c’est pas forcément mieux qu’un scénario basique écrit avec style^^ C’est pour ça que j’aime assez le petit run de Mcfarlane en solo. ça ne révolutionne rien, mais il y a une atmosphère, un style.

        • PierreN  

          « on ne trouve plus rien avec le moteur de recherche… »

          C’est pour ça que je ne l’utilise JAMAIS pour retrouver un article (uniquement les tags).

  • JP Nguyen  

    Je me range du côté des vieux… La Saga du Clone des 90s, il y avait des tas de trucs nazes mais aussi des moments très forts et cette impression que tout pouvait arriver… (tout et malheureusement un peu trop de n’importe quoi).
    Pour l’arc chroniqué dans l’article… Je passe… Le Spidey post One More Day ne peut m’intéresser que sur des trucs très auto-contenus et sans références à la nouvelle continuité… Spider-Gwen ? Je n’ai pas grande envie de connaître ce personnage.

    @Matt : pour Torments, ouais, y’avait quelque chose, je comprends ton avis. Sur certaines séquences, ça marche pas mal. Mais à d’autres moments, la narration est un peu manquée (la répétition de la phrase « prendre son envol » mais bon, je crois que je radote moi aussi)

    Life Story par Zdarsky et Bagley : j’ai lu ça en ligne la semaine dernière. Très sympa au niveau scénar.
    Bagley est bon mais il lui manque un je ne sais quoi…
    JR Jr est très critiquable avec ses tics de doigts carrés, ses cases parfois bâclées mais il est capable de sortir des images iconiques (Spidey sous la pluie, par exemple). Tandis que Bagley, c’est joli mais ça ne donne jamais envie d’encadrer l’image.

  • Patrick 6  

    Euh Bruce tu veux nous parler de la b**** de Mr Fantastic ? (Quand j’ai lu cette blague j’ai su que c’était toi qui avait écrit cet article ^^)
    Bon j’arrive après la bataille mais quoi qu’il en soit le pitch est manifestement (encore plus) bordélique que la saga du clone des années 90 ! Je passe donc mon tour.
    Par contre je ne comprends pas trop tu n’aimes pas Humberto Ramos (à mon avis il est même trop bon pour du super héros ahah)

    • Bruce lit  

      Vraiment ? Tout le monde bande pour Ramos ici ?

      • Eddy Vanleffe  

        je viens de la googleler et je te confirme que non… ^^

      • Matt  

        Ramos j’aime pas à ses débuts. Dans le run de paul Jenkins c’est insupportable pour moi. On dirait presque du Scottie Young (bon ok pas à ce point…mais ça fait très très enfantin)
        Par la suite, notamment sur Superior, Spider island, tout ça…non j’aime bien.
        C’est cartoony, c’est tout. Avec des exagérations (des bouches béantes, des contorsions des corps abusées) mais c’est très expressif.
        Et t’aimes pas le cartoony on a compris^^

  • Présence  

    En farfouillant dans ce que j’ai pu lire de Spider-Man, je m’aperçois que les histoires que j’ai retenues sont les mêmes que vous.

    - Spider-Man, par Dan Slott, en particulier Superior Spider-Man
    - Spider-Man, par Joe Michael Straczynski
    - Quelques épisodes de Spider-Man par Steve Ditko qui lui a donné une apparence inquiétante
    - Kraven last hunt, de DeMatteis & Zeck, toujours une bonne (re)lecture
    - Spider-Man Blue, de Sale & Loeb
    - Spider-Man / Black Cat, cité par Matt

    Pour faire un peu original

    - Spider-Man Fever, par Brendan McCarthy, un trip magique avec Doctor Strange
    - Les Team-p de Spider-Man, réalisés par Claremont & Byrne pour leur effet nostalgique

    • Tornado  

      Spider-man Black Cat = L’Enfer de la Violence. Donc cité par moi aussi ^^

    • Matt  

      Ah j’aime bien quelques team-up aussi de Spidey.
      Notamment celui avec Black Widow quand ils doivent empêcher Madame Hydra de prendre le contrôle du Shield.
      Et aussi le team-up avec Iron-man et Jean Dewolff, par Bill Mantlo. Contre le « spectre » qui s’avère être quelqu’un de la famille de Jean.

      Mais bon après je ne les mettrais pas dans mes préférées non plus. Petite madeleine, histoires sympas, mais old school.

      • Eddy Vanleffe  

        l’aspect Madeleine c’est important chez Spidey…
        Marvel Team-up sont souvent des trucs sympas à lire…
        Je préfère le lire comme le mec assez insolent que comme le petit frère attardé de Tony Stark ou le fan transi de Cap…
        le sous texte marvelien avant était souvent de souligner qu’il était l’un des plus puissants personnages mais dépourvu d’ambition écrasante, il aime défendre son quartier, sa ville et être un bon super héros « humain »…

  • Eddy Vanleffe  

    bonjour, du temps de ma gloire chez Masog, j’avais pondu ça:

    http://www.masog.fr/blog/spider-man-the-top-10

    perso j’en suis un peu revenu parce que j’essayais d’avoir une posture objective de journaliste. et je constate que j’étais resté dans les clous de ce que « tout le monde » aime… à deux ou trois exceptions près…

    les histoires où Spider Man est coursé à travers toute la ville par un gars très fort qui l’épuise totalement et dont Peter parviens à se débarrasser à force de ténacité, d’endurance et de dépassement, c’est un lieu commun du personnage. dès Ditko , on peut lire des histoires dans le genre avec un Spidey coincé sous des poutrelles… depuis on pourra s citer sans réfléchir des courses poursuites avec le Fléau, Firelord, Morlun, La sorcière et le lézard, Kraven aussi dans son genre, la nana moustique aussi un peu plus loin dans le run de JMS, bref c’est un exercice de style auquel je crois chaque scénariste essaie de se plier. perso j’adore ces épisodes depuis Firelord qui a longtemps été mon épisode préféré, d’ailleurs si je fais mon top 10 honnête je vais forcément le mettre…^^

    10- THe way to the rusty death par conway/Micheal Bair et Texeira
    09-Maervel team Up par Claremont et Byrne
    08-Ultimate Spider-Man: Learninig Curve Bendis/Bagley
    07-The Mad Dog Ward Nocenti/June Brigman
    06- Hobgoblin saga Stern/Romita Jr
    05-Tourments Mac farlane
    04-Firelord Tom De falco/Ron Frenz
    03-Spider island Slott/Ramos
    02-La saga de la réponse par Al Milgrom
    01-the death of the green goblin Conway/Gill kane

    • Tornado  

      Purée la vache, Eddy, je préférais ta première liste ! :D (en enlevant le voyage en Ecosse et les Ultimate, que je n’aime pas du tout)
      Je m’insurge : Plus rien du run de JMS ! Et quasiment que du old-school à l’exception de… Spider Island ! Gasp !

      • Eddy Vanleffe  

        j’aime bien le old-school sur spider Man mais j’en fais pas une religion non plus..
        J’aime bien JMS, mais sans plus… j’ai me bien le fait d’avoir de Peter un Prof, mais finalement Loki qui bouffe des sandwich, le crossover The other, past sins, le truc sur Molten Man, le truc émo pour rattraper MJ quand elle fait du cinoche, bon ben ça manque un peu de pep’s quand même.
        Il reste de vraies qualités de dialogues, un caractérisation en béton armée (mais très classique aussi) et l’idée du totem exploitée sur 2 arcs avec morlun
        En vrai je ne vais pas tenter l’analyse, heureusement tout le monde lit ce qu’il veut mais sur ce personnage précis, on est dans univers assez figé qui n’a pas tant que ça d’oscilliation. Tu lis du Stan Lee, Du stern, Du Michelinie, du JMS, du Slott, du Spencer, on est quand même (style à part on est d’accord) dans un truc assez similaire.
        c’est marrant parce que je crois vraiment que ça ne se vaut que sur ce personnage là…
        qu’est ce que vous en pensez?

  • Tornado  

    Je pense que tu dois avoir raison puisque :
    1) Marvel revient toujours à cette version de départ.
    2) Tous les vieux fans râlent dès que ça change trop
    C’est sans doute dû au fait que la version initiale a énormément marqué l’inconscient collectif et que plusieurs générations de gamins se sont identifiés au personnage à un tel point que c’en est devenu viscéral.
    On perçoit bien, du coup, l’ouverture d’esprit d’un lecteur comme Présence qui a sû dépasser ce stade larvaire ! :D

    Sinon je change de sujet :
    Désespéré à l’idée d’avoir un jour une intégrale VF de la série Spiderman Unlimited Vol.3 (15 issues 2003/2006), je me suis tourné vers la VO et… il n’existe aucun TPB ! Rien. Nada. Les épisodes sont uniquement dispos à l’unité en format kindle !
    C’est fou, ça. Je me souviens pourtant avoir adoré ces petites histoires de 11 pages (deux histoires par épisodes, donc 30 en tout) dans les magazines Paninouille qui n’en ont même pas publié la moitié au hasard de plusieurs revues, dont Comix Box ! (https://fr.wikipedia.org/wiki/Spider-Man_Unlimited). Il y en avait notamment une avec l’Oncle Ben qui m’avait bouleversé !
    En cherchant sur le net, on peut même voir qu’un épisode a été écrit par Joe Hill !!!
    Pfff. Pourquoi j’aime surtout les trucs qui ne sont jamais publiés en bonne et due forme ??? :(

    • Eddy Vanleffe  

      Je ne connais pas Spider man unlimited…
      le même genre de projet que sur les X-Men?
      parfois ce genre de récit donne de petits one-shots intimistes très réussis…mais c’est souvent considéré comme du remplissage…
      j’avais bien aimé tangled web…. ça aussi ça devrait reparaître…

      • Tornado  

        Connais pas le X-men. Ce sont de petites histoires intimistes, oui, écrite par un auteur différent à chaque fois. Comme les Tangled Web, mais en plus court à chaque fois. C’est très chouette car ce sont de petits récits très bien écrits et très autonomes, et en même temps très agréables car ils étoffent l’univers du personnage, même lorsqu’il n’y apparaît pas ! Une vraie bouffée d’air frais au milieu des ongoing et autres crossovers qui donnent mal au crâne.

        • Eddy Vanleffe  

          oauis c’est le même concept sur les mutants j’en avais lu quelques numéros.
          quand ils ont buté Diablo (quelle idée à la con), il y en a qui ont creusé la peine qu’aurait Wolvie par la suite…c’était très touchant.
          de manière générale je trouve les scénaristes américains très doués pour le deuils, c’est bizarre d’ailleurs. Je ne me risquerais pas à dire qu’ils sont fins, lourds etc…mais en général, ça fonctionne.
          Spidermen, je l’ai mis pour ça. Ultimate Peter est mort (pour placer Miles MOrales) et le Peter normal déboule au milieu de cet univers très marqué par la disparition. les réactions des Ultimate Gwen, May et MJ qui refuse carrément de faire face au modèle adulte ont vraiment fonctionné sur moi.
          le seul truc que je trouve très bien écrit sur Secret Invasion, c’est la scène de Hank Pym qui se rend à l’église pour rendre hommage à Wasp et qui écoute toute l’histoire sur le chemin pendant qu’il était lui même prisonnier des skrulls… le voir se décomposer image par image est vraiment pénible. Bendis quand ils se sort les doigts du cul, il peut écrire des moments forts mais il se contente d’écrire des moments MCU avec des blagouenttes débiles…

  • Kaori  

    Il est marrant cet article.

    Au début, j’ai cru lire (je ne sais pas trop pourquoi) que c’était de Présence.
    Puis, au vu du ton un peu acerbe, je me suis dit « Non, ça doit être Tornado ». Jusqu’à ce que je lise :  » LA SAGA DU PHENIX NOIR que ce soit chez les Ultimates ou au Cinéma ne peut s’accomplir en moins de 10 épisodes ou en 2 heures sur grand écran. » Non, ça ne pouvait pas être Tornado !! Et puis arrive SAINT SEIYA, et là, ça ne fit plus aucun doute : c’est Bruce !!!
    Bruce qui fait un article sur un récent Marvel, Spider-Man, en plus, je ne m’y attendais pas !!

    Alors c’est bien, tu m’as convaincue qu’au vu du nombre de personnages secondaires que je ne connais absolument pas, je ne pense pas du tout lire cette saga. Sauf que l’article de Présence d’hier me fait penser autre chose, argh !!

    Et merci pour le lien sur l’enfant leucémique.

    • Tornado  

      @Kaori : Ce qui t’a perdue pour cet épisode sur l’enfant leucémique, c’est qu’on s’est trompé de titre. Ce n’était pas « L’Enfant qui rêvait Spiderman » mais L’ENFANT QUI COLLECTIONNAIT SPIDERMAN…

      • Eddy Vanleffe  

        Je vais jouer les rabat-joie sur cet épisode.
        bien entendu il est important pour moi, ça doit sans doute la source des premières larmes que j’ai pu avoir en lisant un comic book, donc il y a quelques chose de très bien fait …mais c’est dû à la chute sans pitié de l’épisode parce que pour le reste, c’est une succession de séquences flashback où Peter raconte ses origines….
        Marvel faisait un tas de numéros comme ça, c’est juste que celui-ci en plus d’être original, contenait un twist en forme de coup de poing qui est resté dans la légende…
        la force de la naïveté je trouve.

    • Bruce lit  

      @Kao’
      Merci de ce retour. Pour t’éviter de jouer aux devinettes, je te rappelle que la signature de l’auteur figure en début d’article hein ;)

      • Kaori  

        @Bruce, je sais bien, mon cerveau ne doit pas être bien réveillé quand je lis les articles au réveil ;)

        @Tornado, Eddy, Matt, je n’ai pas dû lire cette histoire à l’époque. Je l’ai retrouvée en ligne et j’ai aussi trouvé son adaptation pour la série animée de 94. C’est davantage développé puisque ça s’insert dans l’intrigue, avec des combats etc, sur deux épisodes. On a le temps de s’attacher à la petite fille (oui à la place ils ont mis une fille…). Le final reste à peu près le même, si ce n’est qu’en français, c’est devenu en audio « clinique pour enfants gravement malades » alors que sur l’écran il est écrit « pour enfants en phase terminale »… Et il n’y a pas les larmes de Peter. Au final c’est beaucoup moins émouvant que la lecture du comics original…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *