Bienvenue à Dark Meat City (Mutafukaz)

Focus : Mutafukaz par Guillaume Renard

SPECIAL GUEST : NASSURDINE

VF : Ankama Editions

Naussurdine a fondé l’association ALCHIMIE DES MOTS qui vise à faire apprécier les trésors de la langue française auprès de collégiens. Pour ce faire, il invite à ses dictées des personnalités du monde du doublage telles que Brigitte Lecordier ou Philippe Ariotti. Vous imaginez faire une dictée avec les voix de Goku ou Freezer ? C’est trop cool, Nassu’ l’a fait !
C’est aussi un nouvel arrivant dans le monde des comics et un grand fan de Bruce Lit. En plus d’être formidablement adorable, cet homme a du goût et c’est à lui qu’incombe d’ouvrir la saison. Il a le trac ! Ovation et Let The Fun Begins !

©Ankama

 Sortie en 5 tomes, MUTAFUKAZ est une longue série écrite, dessinée et colorisée de 2006 à 2015 par RUN du Label 619 chez Ankama Editions. Celle-ci est compilée dans une intégrale chez le même éditeur.

Mutafukaz est une expression urbaine, anglo-saxonne dérivée de l’insulte MotherFucker que l’on pourrait traduire par enfoiré ou connard !
Je me rappelle encore du film que je n’avais pas vraiment apprécié et j’ai récemment découvert qu’il était tiré d’un comics de Guillaume Renard alias « Run ».

J’ai connu cette série grâce un ami. Je lui parle de nos comics super-ricains et lui me balance du comics français ! Plus tard, il en remet une couche en me parlant de MUTHAFUKAZ 1886, avec des cowboys!

Bon, j’ai peut-être raté quelque chose, je suis son conseil et  je commence doucement par LOBA LOCA, un comics dérivé de la série du même auteur. Et là, je dois bien avouer c’est le coup de foudre ! « Mais tu loupes plein de choses mon ami, reviens aux bases ! » me dit-on ! Et me voilà, ce jour, pour vous reconfirmer qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !

©Ankama

Donc c’est l’histoire de Lino et Vinz deux personnages cartoonesques vivant à Dark Meat City (DMC). Ils enchainent les petits boulots et ils peinent à joindre les deux bouts ; suite à un accident, Lino découvre des pouvoirs surhumains.

Ce dernier est devenu un expert en art martiaux mais il aussi est devenu une créature étrange comme celle tirée des films de science-fiction. Et il semblerait que les hauts placés du gouvernement souhaitent s’accaparer les pouvoirs de Lino. C’est ainsi que les mésaventures de nos deux comparses débutent !

Enfants de la génération TV 70-90’s (la 4e DIMENSION, LES ENVAHISSEURS…), fans des films d’action (RAMBO, TERMINATOR), horreur, épouvante, Hip-Hop et  Manga de la même époque : Nous sommes coupables, à un moment dans notre vie, d’avoir envié nos voisins Ricains !

©Ankama

Ce comics est à la fois une lettre d’amour et une critique à plusieurs niveaux du rêve américain, les revers de cette société que l’on admirait tant et que l’on continue à aimer sur certains aspects. Dans cet envers du décor, il y a une vie, celle que l’on croit connaître à travers les différentes musiques Underground que l’on écoutait à la radio, les films BEAT STREET, LES PRINCES DE LA VILLE, le rap, les graffitis, RUN avec son DMC (seul les vrais savent), les gangs, les conflits entre ethnies, une utilisation omniprésente des armes à feu et même un petit hommage à 2PAC, !

Un hommage est également rendu aux catcheurs mexicains, les premiers habitants de la Californie avant les anglo-saxons, un groupe de gars super balèzes qui s’en mettent plein la tronche pour le plaisir de leurs fans et prêts à sauver la terre d’une invasion tels des Super-héros.
Les manipulations politiques, médiatiques, géopolitique, la pollution, le réchauffement climatique tout ceci est évoqué de manière subtile.

L’une des grandes forces du Label 619 est son travail de recherche et de documentation. Chaque scène même la plus anodine du récit peut faire référence à un fait historique ou d’actualité. C’est rythmé, violent, certains reprocheront des excès et pourtant, il faut bien l’avouer, c’est à peine exagéré ! En ce qui concerne la partie graphique, celle-ci a été entièrement réalisée par l’artiste lui-même.

©Ankama

Celui-ci n’hésitera pas à mentionner les autres artistes du Label 619, lorsqu’il a été aidé mais il confirme encore à quel point c’est un auteur complet : scénario, dessins, couleurs…

Ses planches regroupent tous les styles de dessins que l’on peut lire dans des BDs, comics ou même les mangas. Certaines sont petites simples et vont directement à l’essentiel alors que d’autres sont plus grandes et sont soigneusement travaillés. Il n’y a qu’une seule chose à dire : c’est magnifique !

Une série qui s’est réalisée sur à peu près dix ans, en 5 tomes, chacun d’entre eux et soigneusement travaillé ! La série est vendue au format intégral et pourtant, je recommanderai la lecture des 5 tomes pour mieux l’apprécier et comprendre le cheminement de l’auteur. Un long récit rocambolesque, où l’on passe du rire à l’étonnement, jusqu’à l’énervement mais RUN arrive quand même à nous esquisser un petit sourire à la fin !

Nassurdine (au centre) avec d’autre Mutafuckaz (de gauche à droite) Patrick 6, Bruce Lit, Présence et Twitch Williams (fidèle du blog).

La BO du jour

37 comments

  • JB  

    Je te souhaite la bienvenue, et t’envoie tous mes remerciements pour cette présentation. J’ai pas mal entendu parler de cette série et ses dérivés sans sauter le pas. Je me laisserai peut-être tenter ! Le graphisme (notamment la dernière planche proposée) me rappelle beaucoup le comic book BODY BAGS de Jason Pearson, qui était une version survitaminée de LEON donnant également dans la violence débridée (moins dans le commentaire social !)

    • Alchimie des mots  

      Merci beaucoup ! Ça me touche ! Je connais pas Body Bags et du coup, je me laisserai bien tenté aussi.
      Merci beaucoup !

  • Matt  

    Bienvenue à toi ! Et c’est cool de commencer à parler du label 619 qui je crois n’a pas trop eu droit à sa présence ici.
    Pour ma part je n’ai pas lu Mutafuckaz mais je connais les albums DoggyBags qui proposaient des histoires courtes, parfois un peu amateures, d’autres faites par des habitués d’Ankama comme Florent Maudoux, Run, etc. Il y avait de chouettes trucs, et au delà des histoires qui faisaient souvent penser à des « tales from the crypt » modernes, il y avait tout l’emballage du magazine avec de fausses pubs et tout qui était super cool.

    • Alchimie des mots  

      Merci, c’est un groupe que j’ai découvert aussi cette année et j’avoue encore être surpris par leur talent.
      Les Doggybags attisent aussi ma curiosité et le côté « Tales of the crypt » m’intéresse aussi beaucoup.
      Le label avait même été complimenté par des auteurs américains sur le travail réalisé.
      Après je ne suis pas partie prenante sur L’ensemble de la série mais quels titres sont dans ma liste.
      Encore merci!

      • Matt  

        Pour avoir lu pas mal de Doggybags, je confrme que certains sont dispensables. Là de tête comme ça je conseille déjà les tomes 1 et 3 (oui c’est pas beaucoup mais…me souviens plus^^)

        • Alchimie des mots  

          C’est noté merci!

      • Bob Marone  

        Oui en effet, Doggy Bags s’inspire beaucoup des titres EC Comics. Dans le volume 1, le 3e volet (Mort ou vif) reprend quasiment à l’identique une histoire tirée de Shock Suspenstories : Carrion Death. Dans une version plus moderne, il est vrai.

        • Bob Marone  

          Et oui les volumes 1 et 3 sont très bons, le 6 aussi. Un HS est aussi excellent : South Central Stories. Par contre, la 2e saison est franchement dispensable.
          En revanche j’ai beaucoup aimé un titre one shot sur les enfants soldats africains : Teddy Bear. Assez bouleversant.

          • Alchimie des mots  

            Salut Teddy Bear est exactement le titre que je souhaite prendre. Le sujet d’un jeune soldat m’intéresse énormément !

  • Fletcher Arrowsmith  

    Bienvenue,

    super article pour commencer cette nouvelle saison. Je ne connais le label 919 et Mutafuckaz que de nom mais surtout visuellement pour avoir jeté plus d’un coup d’oeil sur les étals des librairie.

    Bonne prose, assez courte (Bruce appréciera ma remarque) mais qui donne envie de rattraper cette erreur de ne pas encore avoir lu de tel album, car il y a semble tout pour me plaire là dedans.

    Impressionné et intéressé par l’association ALCHIMIE DES MOTS et ses objectifs. Content de voir que l’on peut encore pousser des murs et bousculer des conventions.

    Pas d’accès à la BO, je reviendrais plus tard l’écouter.

    • Alchimie des mots  

      Merci beaucoup ! J’avoue que j’essaie encore de m’améliorer dans le style!
      Je n’etais très littéraire de base mais j’ai toujours porté un vif intérêt à la langue française.
      C’est un peu , un long parcours du combattant pour collaborer avec les grandes institutions mais quand on voit le résultat, c’est que du bonheur !
      Merci pour ces encouragements qui me motivent plus encore.

    • Alchimie des mots  

      Merci beaucoup ! Ça me touche ! Je connais pas Body Bags et du coup, je me laisserai bien tenté aussi.
      Merci beaucoup !

  • Présence  

    Bienvenue à Nassurdine (avec qui ce fut un plaisir de pouvoir échanger le temps le temps d’un repas au Festiv’).

    Un article qui vient à point pour combler ma curiosité et mes lacunes. Cela fait plusieurs années que je vois passer les visuels de cette série en me demandant de quoi il retourne, sans avoir jamais poussé plus loin. J’avais quand même réussi à deviner les racines du titre Mutafukaz. 🙂

    Ce comics est à la fois une lettre d’amour et une critique à plusieurs niveaux du rêve américain : j’avais bien repéré les références enamourées à la culture populaire américaine, mais je n’aurais jamais soupçonné que ces BD contiennent également une critique .

    Merci beaucoup pour cette présentation éclairée.

    • Alchimie des mots  

      Merci beaucoup, j’ai beaucoup apprécié notre rencontre également !
      C’est plaisant de lire les avis et d’échanger avec les internats car je ne m’y serai jamais intéressé.
      J’étais plutôt axé sur le big Two et du coup je ne regrette pas.

  • Laurent  

    Bravo Nassurdine.
    Bravo pour ce que tu fais avec ton asso, et bravo pour la présentation.
    Je vais pas faire un long discours : j’ai lu et j’ai commandé la série.
    Mutafukaz…mon oseille…
    😉

    • Alchimie des mots  

      Merci à toi , tu pourras nous faire d’excellents retours 🙂
      Le placement comics c’est l’avenir 🙂

  • Matt  

    Je causerai peut-être de Doggybags un jour alors…en sélectionnant les meilleurs numéros parce qu’il y a à boire et à manger dedans.

  • Kaori  

    Bienvenue Nassurdine AKA Alchimie des mots !

    D’abord, bravo pour ton association, et quelle bonne idée de travailler avec des comédiens de doublage pour donner l’envie aux auditeurs !

    Merci pour cette présentation et bravo pour ce premier article guest pour Bruce Lit.
    Je ne connais pas du tout cette BD ni ce label, mais si j’ai l’occasion, j’y jetterai un oeil.

    • Alchimie des mots  

      Merci beaucoup, ces encouragements me touchent beaucoup !
      C’est un honneur d’être parmi vous!
      Le label a plein de comics après il y a Loba Loca qui est vraiment pas mal. C’est vrai qu’il fait référence à Mutafukaz et un autre titre.
      Mais c’est le premier récit que j’ai commencé du Label et ça ne m’a pas gêné, du moins je pense.
      Merci encore

    • Alchimie des mots  

      Il y a aussi à short Story la véritable histoire du D’Alicia noire

      • Alchimie des mots  

        Du Daliah noire 😅 les corrections automatiques

  • JP Nguyen  

    Je connais ce titre uniquement de vue, j’ai du le feuilleter en rayon et puis la sortie du film avait aussi occasionné un petit coup de projo dans les médias.
    Le look des personnages constitue pour moi un gros frein. Pour moi, ils ne ressemblent à rien !
    Pourtant, ton article s’ajoute aux nombreuses critiques positives de cette série. Un jour, je franchirai peut-être le pas, et tu y auras contribué…

    • Alchimie des mots  

      Merci vraiment honoré, je te rejoins complètement les personnages ne sont pas attirants au premier abord.
      Il a fallu qu’on m’en parle souvent pour que je m’y mette.
      Et le sujet de fond sont tellement bien traités qu’on se laisse prendre au jeu et on apprécie le tout si on accroche bien sûr.

  • Doop O'Malley  

    Bienvenue ! Très bon article. La saison commence bien. En tant que prof je ne peux qu’apprécier aussi toutes tes initiatives. J’espère qu’on va lire de nouveaux articles rapidement ! Et je vais jeter un oeil sur la bd..

    • Alchimie des mots  

      Merci beaucoup, j’espère être aussi inspiré la prochaine fois !
      Bon je suis de la région parisienne mais si l’opportunité de faire quelque chose ensemble se présente cela sera avec grand plaisir !

      • Doop O'Malley  

        je ne suis pas très loin 😉

  • Jyrille  

    Bienvenue Nassurdine aka Alchimie des mots ! C’est une super idée cette association avec des dictées et des voix connues, il fallait y penser… Respect.

    Sinon je connais Mutafukaz de loin, en fait j’ai évité tout du label 619 car trop peur de ne rien comprendre, de ne pas savoir par où commencer… Ton article tombe donc bien. Merci pour la présentation informative, je ne savais pas qu’il y avait autant de recherches pour certaines scènes.

    La BO : du vrai old school, jamais écouté, mais j’aime bien.

    • Alchimie des mots  

      Merci beaucoup! J’ai surtout eu de la chance de tomber sur des personnes extraordinaires et tellement gentils.
      A part quelques séries, le label propose des one shot ou des des récits d’anthologie Doggy Bag qui peuvent se lire indépendamment.
      Il y a un style horrifique mais la fiction est utilisé pour dénoncer des faits réels.
      Il y a aussi un superbe récit Frank Lee l’evade d alcatraz qui propose l’éventualité que celui ci a réellement pu s’échapper d alcatraz.

  • Alchimie des mots  

    Merci beaucoup! J’ai surtout eu de la chance de tomber sur des personnes extraordinaires et tellement gentils.
    A part quelques séries, le label propose des one shot ou des des récits d’anthologie Doggy Bag qui peuvent se lire indépendamment.
    Il y a un style horrifique mais la fiction est utilisé pour dénoncer des faits réels.
    Il y a aussi un superbe récit Frank Lee l’evade d alcatraz qui propose l’éventualité que celui ci a réellement pu s’échapper d alcatraz.

  • Bruce lit  

    Hello Nassu’
    Tu as persuadé le vieux briscard de jeter un oeil à cette BD dont je n’ai jamais eu que des retours positifs.
    Il faut dire que j’avais beaucoup aimé le film sur Netflix. Vraiment beaucoup.
    Sur ton association, tu as démarché Eric Legrand ? (Seiya, Vegeta)

    • Alchimie des mots  

      Merci Bruce, encore une fois, c’est vraiment un honneur d’être parmi vous.
      M. Éric Legrand et Patrick Bjorg sont de grands personnages et ce sont les premières personnes que j’ai sollicité.
      Mon Ki et ma cosmo énergie ne m’ont pas encore permis d’atteindre leur niveau d’attention mais je ne désespère pas 😅

    • Kaori  

      Il y a eu un film sur Netflix ? Toujours dispo ?

      • Alchimie des mots  

        Apparemment non 😔

  • Zok.  

    Je retiendrai surtout un Elvis Jesus inspirant que je garde dans un coin de ma tête 🙂

    Sinon Génial l’association !
    L’Education Nationale est dans une telle détresse que toutes les énergies apportent énormément de fraîcheur. Alors en plus une dictée avec des voix de l’inconscient collectif…
    A quand une « classe américaine » version comics ? ^^

    • Alchimie des mots  

      Oui Elvis avait vraiment la classe en plus !
      Les choses avancent petit à petit, même si c’est à petite échelle on est reconnu par les institutions et ça fait toujours plaisir
      Une classe version xmen avec Wolverine comme prof serait cool 🙂
      Merci

      • Eddy Vanleffe  

        bonjour et bienvenue très en retard.
        je rattrape cette semaine.
        Bravo pour ton travail avec les comédiens de doublage, c’est un e métier qui mérite d’être revalorisé.
        j’ai croisé cette année Patrick Borg (qui a pris en main l’organisation des dédicaces du geek festival de Lille devant une affluence que les bénévoles n’ont pas vu venir, c’était rigolo, on sent le bonhomme qui a du métier) Dorothée Pousséo et Donald Reignoux sont aussi des personnes très sympas.
        J’ai feuilleté en son temps MUTAFUKAZ, mais je ne me suis pas attardé devant des planches qui me paraissaient bordéliques avec un personnage de cartoon en plein milieu, l’esthétique « graph » ne m’attirait pas non plus.
        J’en ai toujours entendu dire que du bien et ça parait être dix fois plus créatif quelle série Marvel des dix dernières années.
        en revanche j’ai adoré FREAKS SQUEELE du label 619 (tiens voilà un truc qui enterre UMBRELLA ACADEMY bien profond sous terre par exemple) par le surdoué Florent Maudoux

  • Matt  

    Au fait, je me demande ce que vaut la BD de Run intitulée A short story : la véritable histoire du Dahlia noir.
    Dessinée par Florent Maudoux pour le Label 619 aussi, apparemment c’est très documenté. Mais vu que c’est réaliste et que le tueur n’est toujours pas identifié, il se peut que ce soit frustrant. Mais ça a attiré ma curiosité.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *