Les démons de Nuinui (La parade nocturne des 100 démons)

La parade nocturne des 100 démons de Matthew Meyer

Un article de MATTIE BOY

VO : Matthew Meyer

VF : Nuinui

Retour dans le folklore nippon
©Nuinui

Pour changer, aujourd’hui je vous ferai un court article pour vous parler d’un album. Pas un roman, pas une BD, mais un album illustré sur les Yokaï, ces créatures mythologiques japonaises dont j’avais déjà parlé dans cet article. LA PARADE NOCTURNE DES 100 DEMONS est un album publié aux éditions Nuinui, et réalisé grâce à une campagne Kickstarter d’un artiste américain passionné de folklore et d’histoires de fantômes, Matthew Meyer, marié à une japonaise et qui a passé beaucoup de temps là-bas (je ne sais pas s’il y vit.)

La genèse de ce projet est née, comme il l’explique en postface du livre, via une idée qu’il avait eu de publier sur son site un dessin de Yokaï par jour, à l’occasion d’Halloween pour ses fans américains. Face au succès rencontré, il eut l’idée de lancer une campagne de crowdfunding pour en faire un livre. Il est aussi le fondateur du site qui vous permet de voir gratuitement bon nombre de ses illustrations (et aussi des textes mais là, il faut savoir lire l’anglais.)

Les projets de Matthew Meyer

Ce n’est d’ailleurs pas le seul album de Matthew Meyer à être sorti chez nous. Il y a aussi LE LIVRE DU HAKUTAKU – HISTOIRES DE MONSTRES JAPONAIS ainsi que MONONOKE – AU TEMPS DES ESPRITS MALFAISANTS chez le même éditeur qui est sorti en mars 2021. Par contre, leur arrivée en français est assez nouvelle. Le premier de ses albums, cette fameuse PARADE DES 100 DEMONS dont je vous parle, est sorti il y a plus de 6 ans en anglais mais date juste d’octobre 2020 chez nous.

Comme son nom l’indique, le livre nous présente 100 Yokaï (et c’est globalement le format de ses 3 livres.) Initialement je pensais me procurer le DICTIONNAIRE DES YOKAÏ de Shigeru Mizuki, sans doute plus complet mais après l’avoir feuilleté, j’ai trouvé les illustrations bien petites…et en noir et blanc. S’il reste fort possible que je me le procure plus tard pour lire davantage de légendes, j’avais envie dans un premier temps d’un livre généreux en images en couleurs pour illustrer toutes ces créatures.

Structure des descriptions
© Matthew Meyer
Source : http://matthewmeyer.net/the-night-parade-of-one-hundred-demons/

Si Matthew Meyer n’est pas japonais, il a beaucoup arpenté le Japon et a pu recueillir beaucoup d’informations sur les Yokaï avec l’aide de son épouse, et même aller écouter des histoires contées par les habitants de la préfecture de Fukui. On reste donc tout de même entre les mains de quelqu’un qui s’est donné du mal pour ses recherches.

Chaque double page du livre est consacrée à un Yokaï, avec un texte explicatif à gauche, et une illustration pleine page à droite. Concernant le texte, j’ai beaucoup aimé les diverses catégories. Au-delà de la petite fiche technique (signification du nom, habitat, régime alimentaire, autres noms connus…), il y a pour chaque Yokaï 3 ou 4 paragraphes : l’aspect de la créature, son comportement, ses interactions avec les humains, et parfois les origines culturelles de la créatures (certaines viendraient de mythes chinois ou indiens) ainsi que des informations culturelles sur le pays.

Si je prends pour exemple le Gashadokuro, le squelette géant, nous avons droit à une description de son aspect, ce qu’il fait aux humains, où il se manifeste en général et pourquoi (avec une petite légende), et enfin un paragraphe sur les rites funéraires japonais et les nombreuses cérémonies pratiquées (pas seulement lors de l’enterrement, ça va bien plus loin !) pour veiller au repos de son âme pour qu’il ne devienne pas un esprit malfaisant.

Illustrations mimant les peintures traditionnelles
©Matthew Meyer
Sources : http://yokai.com/jorougumo/ et http://yokai.com/nurarihyon/

Cela permet non seulement de lire des petites légendes sympathiques mais aussi d’en apprendre un peu sur certaines coutumes. Pour certains Yokaï, il y a moins d’informations que pour d’autres, sans doute parce qu’il n’est pas si aisé d’en trouver. Mais globalement, le livre est assez complet. Seul un plus grand nombre de Yokaï référencés rendrait le livre plus complet. Mais pour cela il faudra sans doute se procurer ses autres albums.

Pour ce qui est du dessin, j’ai beaucoup apprécié l’idée de mimer quelque peu les peintures sur bois traditionnelles japonaises. Vous n’allez pas bondir au plafond devant la beauté incroyable de dessins hyper détaillés, mais ce n’était pas le but. Par contre vous aurez la sensation de voir une version subtilement modernisée de peintures que vous pourriez voir dans le Hyakkai zukan (« rouleaux de dessins de cent yōkai ») de Sawaki Sushi réalisé en 1737, avec toujours cette allure grotesque des créatures, un peu drôle…et aussi un peu inquiétante. Certains dessins sont même un peu sanglants lorsqu’il s’agit de décrire les Yokaï les plus dangereux.

Je ne sais pas pour vous, mais moi je ne les trouve pas rassurants avec leur tronche pas possible !
©Matthew Meyer
Source : http://yokai.com/hyakume/

On y retrouve tous ceux mentionnés dans mon précédent article (le rokurokubi, l’otoroshi, le kappa, etc.) et bien d’autres. Le folklore japonais a son lot d’animaux maléfiques, de femmes-démons, d’ogres ou de lutins, de monstres plus farceurs, bienveillants ou protecteurs.

Le livre s’adresse aux curieux adeptes de légendes et de créatures bizarres. Il est facile d’accès et explique assez bien certaines coutumes pour le néophyte. Ce n’est nullement un livre réservé aux érudits hardcore qui connaissent tout sur le Japon. Ça se lit facilement et les illustrations sont marquantes par leur étrangeté. Je conseille donc cet album. Et il est possible que je me penche sur les autres. Reste le prix un poil élevé tout de même. Mais bon…c’est un projet d’un artiste indépendant, il faut bien soutenir le truc.


BO du jour :

23 comments

  • Présence  

    Merci pour la découverte de cet ouvrage qui a l’air super bien conçu et accessible à des occidentaux.

    Dans le même genre, je me souviens avoir lu le dictionnaire des Yôkai, de Shigeru Mizuki, publié par Pika en 2008.

    • Matt  

      Oui j’en parle dans l’article.
      J’ai juste été un poil déçu en le consultant, les dessins sont bien petits. Même si c’est surement plus complet, ça faisait moins ludique.

      • Présence  

        Oups, je te présente mes excuses : j’avais lu ton article un peu vite. Comme tu l’indiques, j’en garde un souvenir d’une présentation très académique, proche de la sécheresse d’un dictionnaire.

  • Tornado  

    En parcourant l’article, j’avais sans cesse des images du VOYAGE DE SHIHIRO à l’esprit ! Je crois que c’est seulement maintenant que je prends conscience de l’encrage culturel précis de ces créatures que j’avais trouvées alors tellement étranges et étrangères !
    C’est sûr que pour un passionné, un livre illustré comme ça, c’est que du bonheur.
    Je trouve la couverture assez ratée, par contre. C’est dommage, le contenu est beaucoup plus joli.

    • Matt  

      C’est la couverture VF.
      En version anglaise, il n’y a pas d’illustration, on dirait un vieux grimoire.
      https://www.amazon.fr/Night-Parade-One-Hundred-Demons-ebook/dp/B007QM71AC

      Oui Chihiro ça baigne complètement dans ces légendes là. Miyazaki a surement inventé plein de bestioles bizarres, mais on y retrouve des trucs qui s’apparentent à des créatures « recensées », comme le sans-visage (une variante du noppera-bo)

      C’est très étrange Chihiro quand on le voit sans trop connaître les mythes japonais. On se dit que le réal a fumé des trucs étranges. Mais la culture japonaise regorge de légendes chelou, il y a des dieux et des esprits dans beaucoup d’objets, de rivières, etc (c’était un peuple animiste)

  • Bruce lit  

    Un Matthew en amène un autre ! Welcome back Mattie Boy, en espérant que te reprenne le démon de l’écriture. Le prochain Secret Santa sait qu’il lui faudra cocher le DICTIONNAIRE DES YOKAÏ de Shigeru Mizuki,
    C’est bien que ce livre puisse exister en indépendant (les éditions nui nui n’ont même pas de compte Twitter) et que des lecteurs comme toi puisse les faire vivre.
    La BO zen et relaxant.

  • Eddy Vanleffe  

    Bon Merci Matt, il faut que je me procure ceci…
    J’ai fait connaissance avec les Yokai simultanément avec les manga de Takahashi (qui les modernisaient en les transformant en aliens de SF dans Lamu) et l’extension du jeu de rôle GURPS JAPON qui leur consacrer un chapitre …je dois même dire qu’à l’époque c’est bien le seul truc qu’on pouvait trouver sur la mythologie japonaise …..
    on a donc bien évidemment craqué plus tard pour l’encyclopédie de Shigeru Mizuki…
    cet ouvrage me fait d’avantage penser à l’encyclopédie elficologique de Pierre Dubois qui offre une page de texte agréable avec une illustration tout à fait passionnante…
    Je te remercie de la découverte.

  • JB  

    J’étais friand d’anthologies mythologiques de ce type dans ma jeunesse. Merci pour la découverte !

  • Jyrille  

    Merci Matt pour la découverte ! Je rejoins Tornado, j’ai encore pensé à Chihiro et je trouve la couverture ratée, c’est dommage, tous les autres dessins sont vraiment chouettes. Ca peut vraiment être sympa à voir, surtout que je ne possède pas ce genre de choses. Eddy cite l’encyclopédie elficologique, je crois en avoir vu des bouts, en tout cas ce doit être super : j’ai un Spirou hebdo spécial Noël de l’époque avec une bd complète de Dubois et quelques bonus sur les monstres, et c’est toujours un de mes numéros favori.

    https://www.picclickimg.com/d/l400/pict/184500846386_/Spirou-2488-La%C3%AFyna-Hausman-Dubois-EO-m%C3%A9di%C3%A9val.jpg

    https://www.picclickimg.com/d/l400/pict/173332429469_/Layna-Supplement-Journal-Spirou-N-2488-De-1985.jpg

    La BO : je ne sais pas d’où ça sort mais c’est bien cool.

    • Matt  

      LA BO c’est toujours la série Ayakashi, japanese classic horror.

      https://www.youtube.com/watch?v=Fo6Og9xmTmM

      Reprise aussi pour certains morceaux dans la série Mononoke (qui reprend le style et le personnage des derniers épisodes de Ayakashi)

      https://www.youtube.com/watch?v=59n7zAQMzo0
      https://www.youtube.com/watch?v=bjZL_VSaNiM

      2 séries très spéciales pas vraiment occident friendly dont le graphisme peut rebuter, mais avec des BO géniales.
      Etrangeté et dépaysement garanti. Et parfois sujets très durs abordés au travers de la rancoeur et souffrance des esprits vengeurs.

      J’avais déjà mis des morceaux de cette OST sur 2 de mes articles.

      • Eddy Vanleffe  

        il faut vraiment que je regarde cet animé en entier…

        • Matt  

          Il est trouvable sur le net.
          Non licencié chez nous donc trouvable sur des sites comme Sky-animes en download direct.

          J’ai eu un peu de mal sur certains épisodes, peut être à cause d’une traduction approximative, mais vu que l’anime est parfois à peine moins cryptique qu’un truc de David Lynch, ajoute à ça un graphisme volontairement déroutant et bizarre, une traduction pas toujours au top et des noms japonais inconnus (heureusement parfois expliqués dans une petit note en même temps que le sous titre), bah faut s’accrocher^^
          Mais c’est très sympa quand même.

  • JP Nguyen  

    Il y a quelques mois, dans le cadre de mes recherches pour créer des personnages supplémentaires sur le jeu de fantasy TALISMAN, j’avais créé des persos d’inspiration japonisante dont un Oni. Je m’étais aussi intéressé aux Tengu et Kitsune.
    Les Yokai ont quand même des apparences souvent dérangeantes et ça me met un peu mal à l’aise, du coup, je pense resté éloigné de ce bouquin et m’en tenir aux recherches sur le Net en cas de besoin…

    • matt  

      ça te dérange à ce point là ? Certains ont des looks rigolos quand même.
      Je dois avoir une curiosité maladive envers les trucs dépaysants et différents moi^^ Plus c’est bizarre (pas dans le sens tordu ou pervers hein !) plus ça m’intrigue.
      Et peut être que le fan d’horreur que je suis s’y retrouve aussi dans les designs les plus chelou des yokai.

  • Fletcher Arrowsmith  

    Bonsoir Mattie Boy,

    merci pour cette découverte. Nous sommes très friand à la maison du folklore japonais notamment sur les esprits et démons. Et nous découvrons donc cet album qui correspond à ce que nous aimons.

    Merci de rappeler que le soutien aux artistes indépendants est important.

    Pour faire écho à ton article, dans un genre similaire, j’ai lu ce week end les 2 tomes de LA FETE DES OMBRES d’Olivier Pichard (éditions Issekinicho).

    ——————-

    Je valide complètement la BO, qui m’a transporté le temps de son écoute.

    Pour les plus curieux et amateur des studio Ghibli et donc de Joe Hisaishi, se trouve actuellement en écoute un album des plus belles musiques version Jazz et bossa nova : Ghibli’s cafe.

    BO du dimanche midi : celle de Nausicaä de la Vallée du Vent.

    • Eddy Vanleffe  

      J’apprends tous les jours des auteurs/autrices japonais, une façon de voir la vie, la société, le rapport à la nature, à la spiritualité….
      un pays aussi du paradoxe, je suis fasciné…
      je conseille Mieruko-chan, slice of horror où l’auteur parvient à faire une comédie horrifique totalement feelgood sans sacrifier ni au gore, ni à l’humour désamorçant…tout est super premier degré….
      c’est pas vraiment du yokai au sens traditionnel mais de l’horreur nippone plus moderne à base de légendes urbaines….

    • Matt  

      Eh bien merci de ton retour Fletcher. Et content que ça éveille ton intérêt.

      Ce qui est étonnant aussi, c’est que l’auteur donne accès à énormément de ses travaux sur le site https://yokai.com/ qu’il gère.
      Il y a les yokai qu’on trouve dans ses livres avec les descriptions. Sans doute pas tous mais il y a quand même un paquet de trucs.
      ça pourrait pousser les gens à se dire « bah je vais pas acheter, je peux tout lire en ligne » (en traduisant l’anglais certes mais bon…)
      Mais au final ça donne envie de le soutenir en achetant les bouquins.

  • Surfer  

    Salut Matt,
    Ton livre m’a l’air très intéressant pour parfaire ses connaissances sur le folklore et les mythes japonais.
    C’est la première fois que j’entends parler de Yokaï. Pourtant, en te lisant je me suis souvenu que dans la bibliothèque de mes parents il y avait un livre de Felicien CHALLAYE sur: « Les contes et légendes du Japon ». Il y était question de dragon à 8 têtes, de chat-vampire … Enfant j’étais fasciné par les quelques illustrations qui figuraient dans ce petit livre qui était l’un des seul qui en avait 😀😀😀. Il était coincé entre du Victor Hugo et du Flaubert.
    Et figure toi, qu’en cherchant un peu j’ai retrouvé ce livre dans ma propre bibliothèque.
    Comment est-il arrivé là…je ne saurais le dire. Il se peut que le livre m’a tellement marqué qu’inconsciemment j’ai dû le mettre dans un carton de déménagement lorsque je suis parti du foyer familial 😉.
    Alors, il y a maintenant des lustres que j’ai quitté mes parents et depuis je n’ai jamais réouvert le livre.
    Ton article m’a donné envie de le relire 👍.

    La BO : C’est très agréable: calme et reposant. C’est aussi ce que je recherche quand j’écoute de la musique.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *