Figure Replay 54 : Panne des sens

Figure Replay 54 : Panne des sens

Par : JP NGUYEN

Sur Bruce Lit, pour faire une pause humoristique entre deux rafales d’articles, les figurines de super-héros prennent la pose sans se prendre au sérieux. C’est Figure Replay, rubrique écrite et réalisée par JP Nguyen.

OK, les râleurs du fond, je vous entends, je suis en retard, ce mois-ci… Et encore, ce numéro a failli ne pas exister, le d’habitude intraitable Boss, dans sa grande mansuétude, percevant que j’étais un peu-beaucoup débordé ces dernières semaines, m’avait proposé de repousser la sortie du prochain FR pour la fin décembre !

Mais l’actualité était telle que je ne pouvais laisser passer tout ce temps sans la commenter avec mes figurines.
Même si cela peut sembler futile, de tous les événements de la période écoulée, celui qui m’aura le plus marqué est le décès de Stan Lee. Oh ! Bien sûr, il n’était plus tout jeune et c’était inéluctable… Bruce et les copains lui ont rendu un chouette hommage . Je n’aurais pas grand-chose d’original à dire de plus mais… tant pis, je me lance !

Stan Lee, plus qu’un scénariste, dans mon souvenir, ça restera l’auteur des textes introductifs des vieux épisodes republiés dans la revue Strange Spécial Origines… Un visage barbu évoquant un peu Dieu le Père bien avant que le vieux moustachu à lunettes ne multiplie les cameos dans les adaptations ciné de Marvel. Dans ces fameuses intros, il réécrivait sans doute l’histoire mais il vantait joliment les qualités de ses récits et des artistes qui les avaient illustrés. Hulk contre la Chose, dessiné par Jack Kirby, Daredevil vs Namor par Wallace Wood, ces bastons n’auraient pas eu la même saveur pour moi si Stan n’avait pas replanté le décor, dévoilé les coulisses et fait monter la pression, tel un chauffeur de salle. Vous savez, un peu comme le gus qui poste des teasers sur Facebook pour le blog…

D’un Lee à un autre Lit, il y a un li-en que d’autres ont déjà fait. Eh oui, je vous avais dit que je manquerai d’originalité (contrairement à Bruce Lit, qui regorge d’origines alitées…) Voyez-vous, ce n’est pas le moindre des talents que d’écrire un texte pour mettre en valeur une œuvre. Alors que je termine laborieusement cet exercice, j’ai une pensée pour ce créateur, sans le bagout duquel ma collection de figurines serait beaucoup moins étoffée…

This one’s for you, Stan. You made mine Marvel.

Go Figure !fr54_00

fr54_01

fr54_02

fr54_03

fr54_04

fr54_05

fr54_06fr54_07

fr54_08

fr54_09

fr54_10

fr54_11

fr54_12fr54_13

fr54_14

fr54_15

fr54_16

fr54_17

/////

Daredevil voir rouge : sa série Netflix est annulée, Charles Soule a bien foutu le bordel dans ses comics et Stan Lee est mort. Pour lui remonter le moral, Batman lui met le grappin dessus en lui parlant des gilets jaunes eu dérèglement climatique.  Envoyez le SS (Smiley Signal) : Figure Replay est de retour ! 

La BO du jour :

A long, long time ago, I can still remember
How his comics used to make smile
And I knew if I had my chance
And if figures would keep their stance
That maybe I’d be happy for a while…
(…)
I can’t remember if I cried
When I read the news that spread worldwide
But something touched me deep inside
The day the comics died

40 comments

  • Matt  

    Après je comprends que se faire refuser un article, ça peut agacer si on a passé du temps dessus.
    Et puis en ce qui me concerne, j’ai fait des petites remarques sur les pratiques douteuses de publication de Glénat sur la série Lady Mechanika (des volumes chers avec que dalle dedans)
    Et je me suis pas fait censurer^^
    T’as du y aller violemment dans ton article sur Critical Hit.
    Faut dire aussi que cette crainte de fâcher les éditeurs est toute nouvelle et vient de cette histoire de l’AFP et ses copyright. Si tu fâches un peu trop un éditeur, ils sont techniquement en position de nous mettre dans la merde avec les scans qu’on publie.
    Pour une liberté totale, sans doute qu’il faudrait oublier les images.
    Après, selon comment c’est argumenté, les éditeurs seraient plus inspirés de la jouer cool, beau joueur. Parce qu’après ça va se savoir que les éditeurs veulent faire fermer la gueule à des critiques. On peut aussi leur faire une sale pub.
    Je pense que tout est une question de tact (genre l’inverse de mon coup de gueule sur l’ère d’Apocalypse^^…mais c’était dans un commentaire, m’en fous, j’assume. Foutus vendeurs de sandwichs !)

  • Ozymandias  

    @Matt : Je suis toujours amusé de constater que les arguments que j’avance affectent presque uniquement les personnes qui ne sont pas concernées. Sans parler de certaines interprétations capillotractées…

    J’ai souvent l’impression de passer pour un gourou ou un disciple de Ron L. Hubbard. La phrase qui te chiffonne correspond à une altercation que j’ai eue avec un chroniqueur, dont je tairai le nom suite à une argumentation spécieuse (à mes yeux) concernant la série LAKE OF FIRE, en cours de parution chez EP. Sous prétexte que le dessin et le découpage soient fortement influencés par l’école franco-belge, on essayait de nous vendre un TPB anglais sous forme de trois albums (5 épisodes dont 1 de 48 pages en VO). J’ai déjà expliqué que, même si je lis parfaitement la VO, il m’arrive souvent d’acheter la VF pour faire des cadeaux à des idées (et incidemment vérifier la qualité de certaines traductions). Ça ne veut pas dire qu’il y a inscrit « vache à lait » sur mon front.

    Par la suite, j’ai demandé (tacitement) à ce même chroniqueur s’il avait bénéficié d’un SDP. La réponse évasive et un tantinet agressive m’accusait de remettre son honnêteté en question, sans pour autant lever le voile sur le point litigieux. Somme toute, il ne s’agissait pas de condamner une pratique entérinée depuis des années et qui possède ses avantages. Simplement, quand on me demande de dépenser presque trois fois le prix du TPB, je suis en droit de savoir si le conseiller a lui-même déboursé cette somme. J’ai presque envie d’avancer sur le terrain miné de la déontologie. Je ne suis pas dans un discours « À bas les privilèges », mais si on se prétend honnête, on répond aux questions légitimes.

    Une fois encore, je me donne le droit de poser la question parce que je ne suis pas un parangon de vertu. Si j’ai acheté GIDEON FALLS, INJECTION, SANDMAN OVERTURE, je ne me suis pas gêné pour télécharger ARCHANGEL afin d’en faire une chronique.

    Concernant le bilan 2018, nous dirons que j’ai parfois (?) un ÉGO démesuré et que j’aime bien me démarquer des formats imposés. Je suis un râleur invétéré et je ne pense pas pouvoir changer. Mon bilan sera présent sur BRUCE LIT comme les autres, même si je m’aperçois que quelques titres manqueront à mon palmarès.

    En conclusion, j’aimerais que mes arguments ne soient pas pris pour des attaques directes quand ce n’est pas le cas. Dussé-je avoir un problème avec un membre de la TEAM, il en serait le premier informé.

  • Ozymandias  

    @Matt : « Et je me suis pas fait censurer^^ ». Bruce ne m’a pas demandé de censurer quoi que ce soit. Ses arguments étaient valables et je ne lui ai fait aucun reproche. Ce qui me GONFLE, c’est qu’un éditeur présente un bouquin d’une certaine façon alors que quand tu l’as lu, le produit ne correspond pas au résumé fourni sur le site. Indépendamment du reste, CRITICAL HIT est, à mes yeux, une daube totale. Le genre de bouquin qui scelle un deal juteux avec un éditeur. Un peu comme les types qui viennent te vendre leurs bouquins au kilo en médiathèque. Tu veux le GRANT MORRISON ? Eh ben, tu me prends cette m**** aussi.

    On vit une époque de surproduction et je doute que le budget culture soit extensible à l’infini. Du coup, quand on essaie de me gruger sur la marchandise, je montre les dents. GLÉNAT fait majoritairement de l’excellent boulot, mais CRITICAL HIT ne méritait pas de figurer dans leur catalogue. J’ai même conseillé aux médiathèques de ne pas l’acheter, c’est dire.

  • Matt  

    « j’aimerais que mes arguments ne soient pas pris pour des attaques directes quand ce n’est pas le cas »

    Je n’ai rien pris comme tel. Je ne comprenais pas d’où sortait ta phrase sur les chroniqueurs qui « vendent » des bouquins plus chers en VF, c’est tout . Et je ne vois pas comment j’aurais pu comprendre que ça venait d’une altercation avec je sais pas qui je sais pas où^^
    Du coup voilà j’ai expliqué que personne ici ne dit qu’il faut acheter la version plus chère. Juste que des fois on achète la VF parce que c’est plus confortable…même si on peut se faire entuber parfois sur le prix…
    C’est juste que je lis assez peu en VO. C’est moins confortable pour moi, et si la VF existe, à moins que ce soit traduit par certaines traductrices dont je tairais le nom (mais tout le monde comprend^^), ben je la prends à la place de la VO.

    No hard feelings, hein ^^

  • Ozymandias  

    @Matt : Au départ, je ne voulais pas évoquer cette histoire en profondeur. D’ailleurs, je doute que mon commentaire fasse des vagues. Il faudrait avoir l’esprit mal tourné pour croire que je fais un procès d’intention. Mon coup de gueule était ponctuel, la personne « incriminée » parfaitement au courant. Le jour où je commencerai à régler mes comptes avec untel ou untel, il sera temps que je claque la porte de FB, je serais devenu aussi ras du plafond que la minorité haineuse.

    On ne va pas refaire le monde, mais on n’est pas obligé, non plus, de le laisser pourrir sans rien dire. Tu parlais encore récemment de certaines pratiques de GLÉNAT et de PANINI, légitimées par des tierce parties « intéressées ». C’est un fait. Quand on bénéficie d’un système, on ne va pas se tirer une balle dans le pied. Je serais un sacré hypocrite si je prenais les armes contre le téléchargement ou la gratuité (relative) en médiathèque.

    J’ai beau idéaliser le livre, c’est un « produit » comme un autre. Si tu vas acheter une bagnole et qu’on t’affirme avoir fait une révision complète, mais que trois semaines plus tard tu te retrouves au garage, tu as le droit d’incendier le vendeur. Tu paies, tu signes un contrat tacite pour que le matériel vendu soit en état de fonctionner, selon les modalités de l’obsolescence programmée. Tu n’ajoutes pas des fonctionnalités inexistantes sur la fiche signalétique, etc…

    Pour le reste, je n’ai aucune leçon à donner.Je gueule, j’argumente, je tire certaines conclusions. Libre à chacun de me suivre ou non, mais je ne mentirai jamais sur la qualité d’un bouquin.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *