Le troisième frère Summers (Bullshit DetectorDeadly Genesis)

Deadly Genesis par Ed Brubaker et Trevor Hairsine

Par BRUCE LIT

VO : Marvel

VF : Panini

1ère publication le 11/12/17- MAJ le 01/11/20

Une couverture prémonitoire : après cette histoire la licence X-Men va lentement se put(e)réfier....

Une couverture prémonitoire : après cette histoire la licence X-Men va lentement se put(e)réfier…. © Marvel Comics

Deadly Genesis est une mini série scénarisée en 6 numéros par Ed Brubaker et dessinée par Trevor Hairsine. Publiée en dehors de la série mère, elle s’y situe pourtant totalement dans la continuité. Nous allons même voir qu’elle la redéfinit. Tout ceci se passe immédiatement après House of M.

Cette histoire reprend les éléments de Deadly Genesis qui relançait les Uncanny Xmen en intégrant notamment Wolverine dans l’équipe de mutants.

Mode spoilers : ON

Le Marvel mature

C’est l’histoire d’un fiasco historique.
D’un retcon si mauvais à l’influence invraisemblable sur le destin des Xmen.
D’une nullité qui dépassa même les intentions de son auteur, pour aboutir à l’oblitération pure et simple de ce qui fut la meilleure équipe de super héros de tous les temps et la locomotive de Marvel.

Deadly Genesis est le retcon violent et "réaliste" d'une histoire légendaire mais naïve

Deadly Genesis est le retcon violent et « réaliste » d’une histoire légendaire mais naïve © Marvel Comics

Sur le papier pourtant, il n’y avait pas matière à fuir….Après le passage de l’inénarrable Chuck Austen, on pouvait croire à l’accident industriel à une époque bénie des jeunes années Quesada encore rééditées : le Hulk de Bruce Jones, le Punisher et le Fury de Ennis, le Spidey de Straczinsky, le Sentry et les Inhumains de Jenkins, X-Satix de Milligan, le DD de Smith et de Bendis dont le nom était encore respectable.

Alors que le phénomène ne s’était pas produit depuis Onslaught, il fut décidé de confier au Brian Machin le premier crossover depuis des années : House of M. Un event sympathique, vaguement pompé sur le Âge of Apocalypse de Lobdell et Nicieza qu’il était bon de décrier comme has been à l’époque.
Avec cet événement aux effets interminables rarement vus chez Marvel, la Maison des idées allait donner carte blanche à ses deux golden boys : Millar et Bendis. Objectif ? Capitaliser, synchroniser, adapter les Marvel Comics au grand écran. On sait ce que ça donnera, je ne reviendrai pas là dessus.

Hein ? Il y avait d’autres anciens Xmen avant les nouveaux Xmen ? © Marvel Comics

Tout juste faut-il savoir que le noms des auteurs de Deadly Genesis n’avait rien de honteux : Ed Brubaker était l’auteur de succès publics et critiques avec son Gotham Central et Sleeper,  il triomphait surtout sur Captain America où, déjà, il effectuait un retcon remarqué en ressuscitant Bucky. Quant à Trevor Hairsine, il avait commit de belles choses pour 2000AD, notamment le cultissime 3 Amigos de Judge Dredd. Et puis malgré tout l’amour porté  aux Xmen et le respect pour Lein Wein, revisiter Deadly Genesis en lui apportant un peu de cohérence, pourquoi pas….

Pourquoi un retcon ?

Rappelons cet état de fait pour nos lecteurs néophytes : en 1975, les Xmen n’intéressent plus personne ! La série est supprimée dans l’indifférence la plus totale malgré les épisodes de Neal Adams. Quand Wein reprend la série, tout le monde s’en fout. On peut donc virer Jean Grey, Angel, Iceberg et le Fauve pour les remplacer par des mutants inconnus sans que cela ne choque personne. Pour expliquer ce changement de distribution, il faut mettre en scène un truc improbable : les anciens Xmen ont disparu sur une île d’où seul Cyclope est revenu. Pour leur venir en aide, Charles Xavier n’appelle ni les FF, ni les Vengeurs mais recrute en moins de 48 heures des bleus à travers le monde, leur apprend l’anglais, leur trouve des costumes et les envoie au casse pipe, euh…sans aucun entraînement délivrer des inconnus qui eux se sont fait fumer alors que bien plus expérimentés…

Moïra : tu es un vrai connard Charles ma parole, envoyer des gamins au casse pipe Charles : On va danser le Jerk ?

Tu es un vrai connard Charles ! © Marvel Comics 

Le résultat est aussi naïf que charmant : pleine d’exotisme cette histoire met en scène des Storm, Nightcrawler, Colossus et Wolverine qui ne se font pas confiance et apprennent à se connaître. Certaines séquences sont marquantes comme les recrutements de Kurt ou Ororo, celle de Wolverine étant des plus improbables (ah ouais, tiens, si je me barrais des services secrets ? Mike Carey, comme à son habitude reviendra là dessus).
Quoiqu’il en soit malgré sa cover, certainement l’une des plus célèbres de l’histoire des comics et son établissement dans la continuité mutante, Marvel souhaite revenir sur cette histoire mythique mais dont la naïveté ne résiste pas au prisme de la vision adulte du Marvel d’alors.

Brubaker souhaite notamment revenir sur ce sauvetage qui n’était pas aussi improvisé que l’on aurait pu le croire. Encore une fois, oui, c’est une bonne idée. Hélas, loin de réparer les brèches, Deadly Genesis va causer des dommage irréparables en traînant Charles Xavier dans la merde et couler progressivement la franchise.

DAns les années 90 la langue de Sinistre fourche : il existe un troisième Summers perdu dans les limbes après les départs de Lobdell et Nicieza

Dans les années 90, la langue de Sinistre fourche : il existe un troisième Summers perdu dans les limbes après les départs de Lobdell et Nicieza© Marvel Comics

Mutant Massacre

Le pitch : réveillé par House of M, un mystérieux mutant de niveau Oméga attaque les Xmen. Il s’appelle Vulcain, il est aussi con que dangereux et souhaite la peau de Charles Xavier. En l’affrontant, Banshee perd bêtement la vie. Pourquoi lui ? Il a fait quoi ce pauvre Sean à Brubaker pour être broyé par un avion ? Euh…ben les Xmen, y’en a trop, c’est sûrement cela….

A la fin de l’histoire la vérité éclate : Vulcain est en fait le frère Cadet de Cyclope et de Havok. Capturée par les Shi’ars, la mère de Scott Summers est abattue, et le bébé qu’elle attendait élevé dans une cuve où sa croissance est accélérée pour en faire un esclave. C’est totalement idiot mais la franchise nous a habitués à pire…De plus on se rappelle que dans les 90’S, la piste d’un troisième frère Summers avait été évoquée par Mr Sinistre et les fans ne savaient plus qui d’entre Gambit (un orphelin aux yeux rouges et au physique proche de Scott Summers) et Adam X (euh…on s’en fout totalement d’Adam X) décrocherait le titre. Une énigme jamais résolue en son temps, voire totalement oubliée des continuateurs de Lobdell et Nicieza.

Les Sh'iars savent s'y prendre avec les chiards !

Les Sh’iars savent s’y prendre avec les chiards ! © Marvel Comics

En lisant la postface de Deadly Genesis, on s’aperçoit que Brubaker ne connaissait pas cette histoire de filiation et que Quesada est bien content de raccrocher les wagons artificiellement. Sauf que. Amateurs de continuité ou pas cette filiation est totalement débile car :
a/ il est difficile de croire que Mr Sinistre connaissant le potentiel d’un mutant Oméga en laisse croupir un dans l’espace pendant des années. Son obsession pour la généalogie Summers est dans l’essence même du personnage depuis son apparition dans Inferno et c’est comme ignorer que Magnéto est un survivant de la Shoah.

b/ Même en se foutant de la continuité, et bien Deadly Genesis c’est encore pire….C’est ainsi qu’un mec ayant hiberné une dizaine d’année débarque sur terre, même pas douché, avec un costume flambant neuf met en échec sans transpirer des Xmen capables de fumer Magneto, Sabretooth, Onslaught ou Apocalypse… C’est encore plus naze que le pitch de Lein Wein que cette histoire est censée corriger non ?

Charles Xavier entraîne en secret le troisième frère Summers

Charles Xavier entraîne en secret le troisième frère Summers © Marvel Comics

Et puis il y a la personnalité de Vulcain, et là, vu la réputation de Brubaker, c’est incompréhensible. On parle d’un mec que beaucoup ont comparé à Frank Miller en terme de storytelling. La postface montre qu’il a eu les coudées franches pour écrire cette histoire et que Quesada lui a foutu la paix. Je crois même me souvenir que c’est Brubaker qui le lui a proposée…

Or rarement dans le Marvel New Age, il aura été donné au lecteur l’occasion de lire un vilain aussi mal écrit. A certains moment l’idiotie de ses réactions et le manichéisme dont il fait preuve pourraient laisser croire que Stan Lee est à la barre !
Gabriel Summers est pas content d’avoir été abandonné dans l’espace, il veut tuer Xavier et son propre frère ! Une fois la vérité rétablie, le mec, il doute même pas de lui, il part direct dans l’espace sans prendre un sandwich ni une douché (j’y tiens, je suis un garçon presque propre…) pour détruire l’empire Shi’ar sur un coup de tête.

Er....Scott, je suis ton frère mais dans 10 ans je voudrais quand même te tuer parce que le script l'exige !

Er….Scott, je suis ton frère mais dans 10 ans je voudrais quand même te tuer parce que le script l’exige ! © Marvel Comics

Car la grande révélation de ce récit fait peur : bien avant les premiers Xmen de Stan Lee et de Kirby, Xavier aurait réuni une première équipe secrètement entraînée et confiée à Moïra Mc Taggert. Lorsque l’équipe de Cyclope est capturée sur Krakoa, Xavier décide de mettre cette équipe secrète dirigée par Gabriel Summers au turbin histoire de tester leurs réactions sur le terrain…Après avoir annoncé à Scott qu’il est son frère, Vulcain et ses amis se font massacrer dans des séquences assez trash. Vulcain est laissé pour mort et survit grâce à la fusion avec le sympathique Darwin que l’on retrouvera par la suite chez Peter David.

Y a pas à chier….De la retrocontinuité comme ça, on en veut tous les jours hein, puisque Xavier envoie pas moins de trois équipes se faire massacrer sur cette putain d’île!

Vulcain : un vilain plus con et manichéen que ceux de Stan Lee ! Brubaker a fait fort sur ce coup là !

Vulcain : un vilain plus con et manichéen que ceux de Stan Lee ! Brubaker a fait fort sur ce coup là ! © Marvel Comics

Mais c’est surtout le sort réservé à ce pauvre Charles Xavier qui pique les yeux. Nous sommes à une époque où le mot d’ordre des auteurs semble être de faire du fondateur des Xmen un vrai connard…Chez Morrison, on apprend que Charles à tué in utero sa soeur jumelle (!). Chez Whedon, Charles a volontairement emprisonné la mutante Danger dans son ordinateur (soupirs et consternation) pour entraîner son équipe. Mais là, c’est le pompon…Xavier avoue avoir effacé la mémoire de Scott pour lui faire oublier l’existence de son frère et son chagrin  suite au fiasco de cette mission….

Quant à la réaction de Moïra, une femme plutôt intègre, elle est hallucinante : Charles est un vrai connard mais il faudra apprendre à lui pardonner !  Même si Xavier n’est pas tout clean (durant Onslaught, on apprenait qu’il avait créé le Protocole Xavier : des fiches pour neutraliser ses enfants où cas où l’un d’entre eux disjoncterait,) c’est normalement un personnage tourmenté mais vénérable. C’est d’ailleurs cette version que ces putains de films ont retenu de lui depuis 15 ans…

Ouin....Je suis Cyclope, le personnage le plus charismatique de l'univers X, mais tout à coup j'ai besoin d'un lavage de cerveau !

Ouin….je suis Cyclope, le personnage le plus charismatique de l’univers X, mais tout à coup j’ai besoin d’un lavage de cerveau ! © Marvel Comics

A la fin de Deadly Genesis on croit rêver. ..Xavier qui s’excuse comme un premier communiant, des télépathes de haut niveau de Jean Grey à Rachel en passant par Câble qui ont jamais flairé l’embrouille, et la magnifique relation entre Scott et Charles qui faisait la force de la série désintégrée par une histoire racontée par un idiot et qui ne va nulle part. Scott vire Xavier de son propre hôtel (!) et sombrera progressivement du côté obscur avant de tuer ce pauvre Charles au cours du sinistre AvsX. Pendant une dizaine d’années sous prétexte de coups éditoriaux, les Xmen vont devenir une bande de fanatiques religieux pathétiques qui ne peuvent plus se raccrocher aux idéaux pacifiques d’un mentor ridiculisé.

On se demande encore pourquoi ces tocards de Morrison et de Brubaker n’ont pas fait la même chose chez DC avec leurs idées à la con. Et si Alfred était en fait le Joker, hein ? Et si Bruce Wayne avait en fait tué ses parents? Et si Clark Kent était en fait le frère de Wonder Woman?

Scott : casse toi pov'con ! Charles : mais c'est chez moi ici ! Scott : (bon, c'est pas grave je le tuerai sur la plage)

Scott : casse toi pov’con !
Charles : mais c’est chez moi ici !
Scott : (bon, c’est pas grave je le tuerai sur la plage) © Marvel Comics

Au final, ce Deadly Genesis réussit à échouer sur tous les plans : une histoire stupide qui réussit à massacrer les fondations d’une mythologie qui ne tardera pas à s’effondrer par la suite. Brubaker ouvre ici le bal d’une décennie où les Xmen passeront leur temps à s’engueuler, se juger et s’entretuer….On enchaînera immédiatement avec Messiah Complex où Scott Summers prendra en chasse son propre fils pour une rouquine inconnue, où Bishop le héros des 90’s tirera sur Xavier et sur une enfant et où sera créé X-Force un commando chargé de tuer les adversaires de nos héros…

Quand à Vulcain, après avoir si brillamment débuté, il continuera sa carrière de jeune premier lors de l’interminable Chute de l’empire Sh’iar où il continuera de porter les mêmes fringues après un voyage dans l’espace et tuera son pauvre père pour disparaître  enfin des mémoires…Bendis réparera les préjudices de son copain Brubaker en ressuscitant Corsair, sans l’ombre d’une explication et en mariant Charles Xavier à Mystique ! Bon, on arrête ?

Sean Cassidy meurt dans l'indifférence générale. Pourtant Charles Soule n'est pas encore né...

Sean Cassidy meurt dans l’indifférence générale. Pourtant Charles Soule n’est pas encore né… © Marvel Comics

—–

Deadly Genesis : ce qui devait être un retcon de l’histoire légendaire de Len Wein devient sous l’égide de Ed Brubaker l’une des histoires la plus nulle de la saga. Mais il s’est passé quoi ? Et pourquoi, la franchise commence à couler à ce moment là ? Réponse volcanique chez Bruce Lit.

La BO du jour : You were always so far away…

 

90 comments

  • Matmout Gougeon  

    Sacré Bruce, Dieu sait que ta plume est agréable à lire, mais quelle mauvaise foi, dis donc !
    Je précise avant tout que je fais partie des lecteurs appréciant A LA FOIS le Giant-Size X-Men et Deadly Genesis, ainsi je ne pense pas qu’on puisse me reprocher d’être partial ^^

    A défaut de te plaire, Deadly Genesis a le mérite d’être plutôt bien écrit, je trouve. Je trouve à ce récit un petit air de thriller pas dégueu, avec son intrigue dont les personnages découvrent les ressorts en même temps que le lecteur, et avec son antagoniste mystérieux revenu du passé qui file les jetons à tout le monde (au moins durant les premiers épisodes). L’effet escompté a terriblement bien fonctionné avec le jeune ado que j’étais à sa première lecture ^^

    Pour revenir sur la personnalité de Vulcain, je te trouve là aussi très dur ! Si on recontextualise les choses, Vulcain n’est rien d’autre qu’un ado (eh oui, c’est un détail qui compte !) immature qui considère avoir été laissé pour mort depuis X années par son frère et par celui qui faisait figure de père de substitution, imagine la colère que ça doit générer chez lui ! Et comme je le disais : ado, donc forcément impulsif de surcroit. Donc pas du genre à en passer par la discussion et par le débat pour régler ses problèmes. Le gars en veut à tout le monde pour ce qui est arrivé à ses amis, à sa mère et à lui-même, et il compte bien le faire payer à tous ceux qu’il considère comme coupables (Cyclope, Xavier et D’Ken par la suite).

    Non, vraiment, je t’ai trouvé très dur Bruce, que je ne t’y reprenne pas !

    • Bruce lit  

      M’enfin Matmout, je veux bien que l’on soit con quand on est ado mais Vulcain il bat des records quand même. TOute une équipe de Xmen ne parvient pas à le calmer malgré la preuve de leur bonne foi. Et le mec a quand même tout le voyage de la Terre à l’empire Shi’ar pour se calmer. ben, non, il continue alors que quand même, il n’a pas souffert vu qu’il a pioncé pendant toutes ces années. Après s’être attaqué à Havok, il tuera sans l’ombre d’un remords son père qui ne lui avait rien fait ! Après avoir massacré des innocents. Ta vision de la colère adolesctente est quand même trrrrrrèèèèès conciliante , hein…

      • Matmout Gougeon  

        Disons que je garde en tête qu’on parle bien ici d’un univers fictif donc dans cet univers fictif, ça ne me choque pas que la colère de ce personnage prenne une telle ampleur, ni même la colère de Scott qui voit quand même une partie de sa vie lui avoir été subtilisée, il y a de quoi en vouloir à Xavier !

        • Bruce lit  

          Disons que pour un scénariste de la trempe de Brubaker, ça manque furieusement de psychologie et de nuances. Ce Gabriel Summers n’a aucune qualité, personnalité que celle d’être conforme à son pseudo : être en colère encore et toujours. L’homme a été un Xman et seul au monde. Or à aucun moment il n’éprouve de doutes, de remords ou d’ambiguïté vis à vis des Summers. Regarde dans le CHANT DU BOURREAU, on a de jolies séquences où Stryfe, convaincu d’être le fils de Jean et Scott doute, semble prêt à pardonner à ses parents avant de se raviser car le mal est fait. C’est ce que je reproche à cette histoire qui aurait pu passer comme n’import quelle histoire X si elle avait été mieux écrite et mieux supervisée. Le désamour de Quesada pour la licence est connue et on ne peut pas dire que tout ça tient la route.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *