RIEN NE VA PLUS, LES JEUX SONT FAITS (AVENGERS ENDGAME)

Equipe de héros ou de bras cassés ? Source : Allo Ciné http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=232669.html  © Marvel Studio / Walt Disney Company

Equipe de héros ou de bras cassés ?
Source : Allo Ciné 
© Marvel Studio / Walt Disney Company

Cet article présentera deux points de vues opposés sur le dernier film des AVENGERS.

1ère publication le 20/05/19 – MAJ le 31/08/19

Attention seul un claquement de doigts de Thanos pourra vous faire oublier les nombreux spoilers contenus dans cet article !

Tout d’abord un résumé s’impose pour ceux qui n’auraient pas vu le précédent film de la célèbre équipe de super héros : INFINITY WAR . Thanos, le titan fou, afin de préserver l’équilibre de l’univers a décidé de tuer la moitié des êtres vivants ! Pour ce faire il doit réunir les 6 pierres de l’infini qui, elles seules, lui permettront de réaliser son projet écolo-génocidaire. Contre toute attente à la fin du film il parvient à ses fins et la moitié des vivants disparaissent d’un claquement de doigt !

Le présent film commence 5 ans plus tard et voit les héros endeuillés, impuissants devant la disparition de leurs proches. Jusqu’à ce qu’Ant-man (présumé disparu) réapparaisse de l’infiniment petit avec une solution pour le moins inorthodoxe pour défaire ce qui a été fait…

 

6 PATRICK est contre

En premier lieu remettons les choses dans leur contexte : après un AVENGERS 2 très décevant (je m’étais violemment ennuyé) je n’avais aucune attente concernant le 3ème opus de la franchise. Cédant cependant au consumérisme ambiant je m’étais rendu au cinéma plein de circonspections pour voir cette Guerre de l’infini. Quel choc ! Là où j’attendais un N-iéme blockbuster super-héroïque sans âme je trouvais un film profond, dramatique, plein de complexité et surtout une fin totalement choquante !
J’attendais donc la conclusion des 22 films du MCU avec une très grande impatience ! Hélas mes expectatives n’eurent d’égal que ma déception…

En résumé le film se divise en trois parties :

- Lorsque l’action commence, bien que 5 années se soient écoulées, le film ne montre rien des conséquences pratiques de la disparition de millions d’êtres humains. La moitié de l’humanité qui disparait, on est tout de même en droit de se demander son l’impact sur l’autre moitié ! Mais non, le seul changement notable c’est qu’il y a maintenant des baleines près de New York ! C’est un peu court jeune homme.
L’humanité a-t-elle été fédérée par un drame commun, un peu comme dans WATCHMEN ? La tragédie a-t-elle servie à quelque chose ? On n’en saura jamais rien !

Les héros survivants passent leur temps à pleurer et à se lamenter (trèèèèès) longuement sur leur échec. Choisir l’approche intimiste aurait pu être une bonne idée, mais hélas le film ne sait pas sur quel pied danser et sabote systématiquement toutes les pistes dramatiques ébauchées. Des exemples ? Le film commence sur la mort de la famille d’Hawkeye, puis on enchaîne sur une scène ou Tony joue à un jeu ridicule en faisant des blagues idiotes, pour se prolonger sur une 3ème scène où le même fait son testament en pleurant… Euh ne cherchez pas la logique ni la continuité émotionnelle, il n’y en pas !

- La seconde partie est basée sur les voyages temporels visant à défaire l’œuvre de Thanos. Leur traitement est pour le moins trouble, mal gérée et surtout totalement incompréhensible ! Alors on nous explique tout d’abord que les paradoxes temporels n’existent pas et que « RETOUR VERS LE FUTUR c’est des conneries ». Si l’on modifie le passé cela modifiera notre présent sans créer de monde parallèle. Ma foi personne n’en sait rien et cette théorie en vaut bien une autre, mais cela n’empêche pas l’Ancien(ne) de nous expliquer exactement le contraire un peu plus tard dans le film ! Pour ajouter à la confusion Captain America décide de retourner dans son époque et on le retrouve vieux en fin de film dans la continuité du monde MCU actuel ! Son retour dans le temps n’a donc pas crée de réalité alternative.
Bref le film joue avec des concepts qu’il ne maîtrise absolument pas et raconte tout et son contraire en même temps !

- La dernière partie est consacrée au combat final : C’est la partie la plus intéressante et la plus embarrassante en même temps ! Dans l’opus précédent on comprenait, à défaut d’approuver, la politique de Thanos (si les ressources d’une planète sont limitées, la vie doit l’être également). Logique à défaut d’être moral. De plus on pouvait reconnaître à l’Alien violet une certaine grandeur dramaturgique. Son attitude était dictée par la disparition de son propre peuple et pour arriver à ses fins il était prêt à tout sacrifier (y-compris à tuer la personne qu’il aimait le plus). Hélas il ne reste plus rien ici de ce titan tourmenté. Cette fois, constatant « l’ingratitude » de ses victimes, il change son fusil d’épaule et décide de détruire complètement l’univers pour le recréer à son image ! D’un personnage digne d’une tragédie Grec, Thanos devient ici un bourrin généocidaire sans aucune ampleur. Un méchant lambda « qui veut détruire l’univers ». D’antagonisme Homèrique, l’histoire retombe dans une guéguerre manichéenne et puérile.

Tony est au bout du rouleau, le film aussi…  Source : Livemint https://www.livemint.com/industry/media/-avengers-endgame-leaves-behind-lessons-for-bollywood-1557900345079.html  © Marvel Studio / Walt Disney Company

Tony est au bout du rouleau, le film aussi…
Source : allocine © Marvel Studio / Walt Disney Company

Devenu une brute mégalomane Thanos perd tout charisme. Cette lourdeur sert-elle pour autant à mettre en exergue le courage et la bravoure des héros ? Que nenni ! Ils se révèlent aussi brutaux que le Titan fou, n’hésitant pas l’assassiner sans sommation alors qu’il était désarmé et en train de préparer son repas ! Imprégnés de justice expéditive ils ne se montrent pas plus sages que leurs ennemis, puisqu’eux aussi ne trouvent que le génocide (la destruction complète du clan adverse) comme solution à leur conflit ! Mais dans l’Amérique Trumpienne cela ne pose pas de problème, après tout les héros sont beaux et musclés, alors que les méchants à exterminer sont laids et cornus ! Des gentils crétins luttant contre des méchants crétins.

Les héros ne portent plus aucune valeur positive et rien ne les différencie vraiment de leurs ennemis. Le film est le contraire de l’univers créé par Stan Lee. Pour le coup le plus sympathique du lot c’est Thor, bien que devenu un gros lourd à la Lebowski, il est le seul à assumer son côté beauf régressif. Il tue les gens car il le peut.
Tu parles d’un gâchis !

Enfin l’une des plus grosses tares de ce film (qui n’en manque pourtant pas) se nomme Captain Marvel ! Autant dire ce qui est, on ne comprend pas la nécessité d’introduire une héroïne (sortant de nulle part) capable de détruire à elle seule la flotte de Thanos en moins de 5 minutes ! Les autres héros font carrément pale figure ! Du reste en dépit de leurs pouvoirs ils ne servent tout simplement à rien à côté d’elle.

Comme si ce panorama consternant ne suffisait pas, signalons une nette tendance au politiquement correct opportuniste : on veut toucher le public féminin ? Pas de problème ! On ajoute une scène (inutile) ou les seconds couteaux féminins se coalisent contre Thanos. Les minorités ne sont pas assez représentées dans le film ? Pas de souci, Captain America fait du Faucon son successeur ! (alors que Bucky, son ami d’enfance, semblait un nettement meilleur choix). Il faut dire qu’une Valkyrie noire et la Black panther ça faisait un peu juste au niveau quota des minorités visibles… Enfin que dire de l’humour lourdingue du film qui croit bon de passer 5 minutes à blaguer sur le fessier de Captain America « Le cul de l’Amérique » ! Du haut niveau assurément.

Alors oui les effets spéciaux sont carrément bluffants et oui les batailles très prenantes, mais que le temps est long entre chaque scène d’action… L’énorme potentiel laissé par INFINITY WAR est tout simplement nié et gâché par cette suite lente à la morale aussi malsaine que cynique.

« Thanos ton film c’est de la meeeeeerde !! » Source : Inverse https://www.inverse.com/article/47646-avengers-infinity-war-hulk-wont-transform-banner-real-reason © Marvel Studio / Walt Disney Company

« Thanos ton film c’est de la meeeeeerde !! »
Source : Inverse 
© Marvel Studio / Walt Disney Company

KAORI est pour :

Un an d’attente après la sortie d’AVENGERS : INFINITY WAR. Le monde n’est plus le même, la moitié de la planète a été anéantie et la question est la même pour tous : et maintenant ?
Dès le début du film, nous revivons l’horreur de la situation à travers un personnage disparu depuis CIVIL WAR : Hawkeye. Impossible de ne pas ressentir des frissons durant cette scène où il perd toute sa famille.
Et puis le générique, plus lent qu’à l’accoutumée, avec une musique qui a perdu son côté épique et le film reprend là où on s’était arrêté avec INFINITY WAR : l’arrivée de Captain Marvel.
Et nous voilà partis pour 3h de film, mêlant intensité dramatique, clins d’œil et comédie.

Est-ce que ça m’a paru long ? Non.
Est-ce que c’était épique ? Non plus.
Je vais commencer par les points qui m’ont un peu dérangée.

Je l’avoue ici : je fais partie de ceux qui se sont éclatés en regardant THOR : RAGNAROK. Pourquoi ? Parce que j’ai toujours trouvé Thor très ennuyeux (je me suis ennuyée à mourir durant les 2 premiers films), parce que j’ai vu ça comme un film qui ne se prenait pas au sérieux et qui jouait l’autodérision à fond. Un peu comme un DEADPOOL. J’ai appris récemment que ceci s’expliquait par le fait que la plupart des répliques du film étaient improvisées… Bref, je me suis éclatée, jusqu’à la scène finale qui est en totale contradiction avec le reste du film.

Mais là, comment dire… là, l’humour potache et le ridicule de Thor ne passent pas. Pas après les événements de INFINITY WAR. En fait, l’humour tout court ne passe pas.
On est en plein événement dramatique, quand même !
Bon, allez, si, y a quand même une scène qui m’a amusée : lorsque War Machine et Nebula assistent à la danse devenue culte de Star-Lord sur COME AND GET YOUR LOVE.

 La relève est assurée Source : Allociné http://www.allocine.fr/film/fichefilm-232669/photos/  © Marvel Studio / Walt Disney Company

La relève est assurée
Source : Allociné 
© Marvel Studio / Walt Disney Company

Parce qu’allez, disons-le : un des points forts du film, c’est bien le scénario.
Se projeter 5 ans dans le futur est aussi bien trouvé que traité. Voir le futur à travers le regard de Scott Lang / Ant-Man qui lui n’a disparu que 5 heures permet de résumer en quelques minutes et de manière intense l’état dans lequel se trouve le monde et ceux qui restent.

Le spectateur est comme Scott, avec les mêmes questions. Bon, mon bémol : 5 ans, c’est beaucoup. Le deuil se fait, la vie aurait dû reprendre son cours. Alors pourquoi tout le monde est figé dans le passé ? Alors que Steve/Cap participe à une réunion de soutien pour « ceux qui restent » (avec deux jolis cameos : Joe Russo et Jim Starlin himself, quand même !!), il dit qu’il est temps d’aller de l’avant. 5 ans pour s’en rendre compte ? Mouais…

Bon, forcément, si l’humanité avait repris le cours de sa vie, il n’y aurait ni film, ni morale… Il fallait donc montrer en quoi le « snap » de Thanos fut désastreux pour l’humanité, pas seulement pour les Avengers.
Quoique ! Là on arrive à une belle réussite : le cas Tony Stark. Ça c’est une idée inattendue et intéressante. Et qui apporte son lot d’émotions. Même si on sait à l’avance comment ça va finir. Oui. Bien joué quand même, les gars.

Et puis il y a cette idée de faire 6 équipes pour récupérer les 6 gemmes, qui est non seulement bien trouvée (on se casse moins la tête avec les paradoxes temporels), mais qui en plus nous permet de revivre des moments cultes du MCU : la fameuse scène en travelling circulaire d’AVENGERS, l’ascenseur du WINTER SOLDIER et des rencontres majestueuses pour nos « têtes de liste ».

Alors, oui, certaines incohérences ont été pointées. Pourtant, certaines explications tiennent la route, même si ce n’est pas simple à comprendre. L’idée étant que pour créer un univers parallèle, il faut retirer une pierre de cet univers. Si on voyage dans une ligne temporelle qui possède les 6 gemmes, alors rien n’est changé. En fait, tout serait déjà écrit. Et on se retrouve dans la situation de la « boucle temporelle » où le personnage retourne dans son passé sans altérer son avenir, puisque son avenir, c’est son passé ! Plus concrètement : quand Cap retourne dans le passé auprès de Peggy, il se marie avec elle et cohabite avec le Captain America congelé… Est-ce que cela tient la route ? Je ne sais pas, il faudrait revoir tout le MCU… Mais bon, pour le coup, le mieux est de ne pas se prendre la tête et éviter de se faire des nœuds au cerveau pour profiter du spectacle.
Parce qu’il y en a, du spectacle !

Revenons sur cette idée géniale de retourner chercher les 6 gemmes de l’Infinité. On peut appeler ça « clin d’œil », easter-egg, fan-service, ça ne change rien au fait que c’est réussi.
D’abord dans la mise en scène. Autant certaines scènes sont vraiment plates en terme de réalisation (la mise en route du film est trèèèès lente), autant dès que l’on arrive à ces voyages spatio-temporels, c’est un petit moment de plaisir coupable.
Les réalisateurs nous offrent la possibilité de revoir ces petits moments cultes d’un autre point de vue que ceux des premiers films, et de manière savoureuse.
Ne boudons pas notre plaisir : regarder Hulk-intello en train de voir Hulk-2012 fracasser une voiture est assez amusant. La scène qui suit par contre… Hulk-intello qui essaye de faire la même chose parce que « ça fait du bien » est censée être une scène drôle, mais comme je l’ai dit, ça n’a pas pris. Dans la salle non plus d’ailleurs…

Tristitude.  Source : Allociné http://www.allocine.fr/film/fichefilm-232669/photos/  © Marvel Studio / Walt Disney Company

Tristitude.
Source : Allociné 
© Marvel Studio / Walt Disney Company

Toujours est-il que cette mise en abyme, humour mis à part, est vraiment réussie.
Et que dire du retour dans les années 1970…
Impossible de rester de marbre. La question qui pourrait se poser est « Pourquoi avoir pris ces risques ? ». Pourquoi ramener Cap près de l’amour de sa vie et Tony devant son père… Si là, il n’y a pas un risque énorme de changer le cours de l’histoire, alors je ne m’y connais plus en voyage temporel !
Mais admettons qu’ils soient les seuls à savoir où trouver les pierres. Pourquoi pas.
Cela nous offre en tout cas de beaux parallèles avec les films précédents. Un très beau moyen de boucler la boucle.

Enfin, nous arrivons au cœur même de la bataille. Les pierres sont réunies, le vœu de ramener les vivants est fait, et tout part alors en cacahuète : l’apocalypse sur Terre. Et des retrouvailles / confrontations très intéressantes. Chaque équipe dispersée. Et cette course de relais Dantesque, pour finir par ce plan polémique des femmes fortes du MCU.

En tant que femme, je ne vais pas le cacher : la première chose que je me suis dite quand nous avons assisté au départ des Avengers pour le voyage temporel, c’est « Ouah. Une femme sur dix (pardon Nébula que j’avais oublié à ce moment-là), ça rappelle les années 70 où on était loin de la parité chez les super-héros ! Courage, Natasha ! Tu n’es pas seule ! » (Oui, Natasha et moi, on se comprend sur ce point !)
Alors forcément, cette scène, qui serait également un hommage à A-FORCE, m’a fait plaisir. Elle n’a pas vraiment de sens, mais elle fait plaisir, oui.
Nous assistons à un des plus spectaculaires combat du MCU, à peu près au même niveau que celui d’INFINITY WAR.

Et puis ce combat final et ces conséquences… Oui, s’il y a quelque chose de réussi aussi dans ce film, ce sont ces moments-là : simples, évidents, touchants. Tout prend sens. L’adieu est particulièrement réussi : une sorte d’adieu à tous ces personnages qui ont croisé notre route durant ces dix années, des plus importants aux plus anecdotiques (comme ce grand blondinet au fond qui semble sorti de nulle part… il a juste grandi de 40 cm et 5 années depuis la dernière fois qu’on l’a vu…). Car même si l’aventure est amenée à se poursuivre avec certains, elle se fera d’une autre manière, car plus rien ne sera jamais comme avant. Ce qui donne tout son sens au titre du film.

Et pour finir, il y a ces hommages aux films précédents, ainsi qu’aux comics avec une passation de bouclier forcément émouvante.
La boucle est d’autant plus bouclée que le film se termine avec un extrait sonore qui renvoie directement au tout premier film de ce cycle : le début du premier IRON MAN. Pourtant, le thème principal du film, tout en filigrane, est sans aucun doute la filiation, comme pour annoncer la suite : d’abord avec cette scène d’ouverture que j’évoquais plus haut : Clint Barton en mentor auprès de sa fille aînée, mais aussi avec Scott Lang, Tony Stark (en tant que père et en tant que fils), et les rapports parent-enfant, que ce soit pour Thor ou même Thanos.

Ce qui nous amène à l’héritage, évoqué à travers le bouclier mais aussi par la bande-annonce du prochain SPIDER-MAN qui remplace la traditionnelle scène post-générique. Car même si Peter Parker n’est pas le fils légitime de Tony Stark, il est indiscutablement son fils spirituel et c’est une vraie relation père-fils / élève-mentor qui les unit : une idée vraiment bien trouvée pour cet univers.

Le film se conclue sur un générique « cadeau » pour les fans, presque comme une séance de dédicace. Très joli moment. Tous ces éléments font que malgré ces quelques défauts, ENDGAME est un film indispensable pour tous ceux qui se sont pris d’intérêt pour cet univers qu’est le MCU. Et comme dirait Stan : Excelsior !

 Thanos un hippie dans l’âme.  Source : Superpouvoir https://www.superpouvoir.com/avengers-endgame-thanos-en-couverture-du-artbook-des-22-films-du-mcu/  © Marvel Studio / Walt Disney Company

Thanos un hippie dans l’âme.
Source : Superpouvoir 
© Marvel Studio / Walt Disney Company

—–
Avec le recul nécessaire pour ne pas réagir à chaud, Kaori et Patrick se livrent à une critique contradictoire de ENDGAME : conclusion divertissante et émouvante du MCU ou film cynique à la morale malsaine. Les avis s’affrontent chez Bruce Lit.

La BO du jour : Le bien, le mal, le pour et le contre…

124 comments

  • Léo Derocles  

    Hello,

    Le film est certes mal écrit et présente des incohérences monstrueuses dont un des plus notables : Comment expliquer le fait que Cap avait fait son deuil de Peggy Carter et entamait une relation avec Sharon dans Captain America 3 et tourne subitement casaque pour revenir à son premier amour ? Certes, le film est conçu pour les fans ce qui peut le rendre hermétique au reste du public. Mais je dois admettre que l’ensemble fonctionne et fini par emporter une certaine adhésion de ma part…

  • Eddy Vanleffe  

    j’ai lu l’article même si je ne compte pas trop aller le voir. Ma fille essaie de nous convaincre… Je ne suis pas motivé.
    à l’inverse de toi, Kaori, THOR RAGNAROK est le film qui m’a quasiment écœuré du super héros en salle, ces histoire d’anus de l’espace et « hulk il est tout nu dans son bain » ou quand Asgard explose, il y a encore un demeuré qui fait une blague…C’est le première fois de ma vie que j’avais envie qu’on me rembourse parce que je vous prie de croire que je suis un gars cool… Déjà Gardians of the Galaxy 2 je l’avais trouvé d’une lourdeur sans nom mais dans celui là on avait franchi un cap… depuis je regarde plus qu’avec un oeil distrait…le Black Panther néo colon, le spider-Man materné par Tony avec ses blagues sur le coté canon de tante May, Ant-Man passe encore, ça peut pas être autre chose que ce que le film donne et la relation père-fille est vraiment mimi. Avengers Thanos machin. ben c’était bien, mais ça m’a donné envie de le revoir…Captain Marvel, pas vu, pas eu envie en fait… et là c’est pareil…plus de fuel…
    je pensais que Thor serait juste un faux pas que je saurais digérer mais je vois sur le long terme que ce fut vraiment une cassure pour moi avec cet univers…
    En lisant l’article ce matin, j’ai réfléchi et je me suis dit que que l’humour fonctionne sur moi lorsqu’il s’agit d’un film rigolo qui parvient à rajouter des enjeux en plus de son côté farce, et c’est ce que font la plupart des manga par exemple…
    mais Marvel fonctionne exactement de manière inverse, c’est un humour qui consiste à dynamiter méthodiquement chaque enjeu qui pourrait nous faire adhérer au délire… une planète saute? et t’as vu je peux faire des buits de prout avec mon bras! Un perso meurt? allez zou une blague sur un zizi ou sur un anus dans le ciel…C’est toujours fin, toujours ambitieux…
    C’est la faute à Joss Whedon, qui a inventé le recette mais au moins lui savait cuisiner…

    • Kaori  

      Je me retrouve complètement dans ton analyse sur cet humour qui sert à dédramatiser le propos, comme pour nous rappeler que ce n’est qu’une fiction, juste un blockbuster pour qu’on passe un « bon » moment. A mon grand regret, j’ai retrouvé ce genre d’humour dans AQUAMAN qu’on a regardé en famille hier après-midi.

      • Eddy Vanleffe  

        C’est vraiment une question d’humour,
        j’ai passé du temps à vouloir analyser tout ces genre de réflexes pour un ou des articles avant de renoncer parce qu’on peut pas argumenter un truc comme L’humour,
        rien que dire qu’on a pas rit, ça met ceux qui rient mal à l’aise…
        Matt parle de la première scène de Thor, il tourne et s’interrompt…je me suis marré, il le fait une deuxième fois..;ok, une troisième fois je suis déjà à mon point de rupture…
        dix minutes plus tard j’ai regardé mon épouse et là j’ai senti le malaise…
        on est très amateur de mythologie , de paganisme, d’heroic, fantasy, de peplums…
        on s’est senti je vais dire le mot « sali » par ce film…

        Je vais aller plus loin et bien plus général:
        Je crois que le super héros est un genre équilibriste qui a besoin d’un absolu premier degré, parce que TOUT LE MONDE sait que c’est ridicule, Clark Kent qui enlève ses lunettes, et met une cape, Flash dont le costard tient dans une bague, les bestioles radioactives qui donnent des pouvoirs en éternuant sur des adolescents en mal de puissance… RIen ne tient debout et on le sait, le seul choix qui s’impose c’est d’essayer de convaincre envers et contre tout que c’est vrai … Même Watchmen fonctionne comme ça..
        mais bon tout ça, si c’est le fruit de mon analyse quant au genre, ça n’en reste pas moins subjectif et je ne veut pas être agressif envers les fans du MCU…
        C’est juste très difficile d’exprimer l’immensité de ma déception sans sembler être rageux… ,

        Comme tu peux l’imaginer, je n’ai pas aimé Deadpool non plus…bon ça évite de faire un scary movie

        • Kaori  

          Je comprends ton ressenti.

          Quand on a vu THOR RAGNAROK, mon conjoint a été profondément choqué et m’a dit à la fin du film « mais c’est quoi ça ? Ils ont humilié les personnages, leur ont craché dessus comme si c’était de la merde !!! »
          Moi je ne sais pas, j’aime bien l’autodérision donc Deadpool et Ragnarok, c’est passé crème.
          L’ironie c’est que Deadpool ça marche sur mon chéri, il a adoré les deux films. Mais pas Ragnarok qui ont sali les personnages, comme tu dis.
          C’est peut-être une question de point de vue et d’attente. Thor m’ennuyais (déjà dans le comics) donc ça m’a bien amusé de le voir comme ça.

          Mais pour Endgame, je crois que si j’ai moins adhéré c’est parce que j’étais moins difficile avant de venir ici ;) .

  • Matt  

    Désolé je ne lirai pas l’article. Pas vu et pas envie d’être spoilé.
    Et même plus envie de discuter des films en fait. Il y a trop d’animosité ou de fanboyisme dans les camps contre et pour.
    Moi j’aime beaucoup les 2 films gardiens de la galaxie, et même Thor Ragnarok. Les premières vannes de Thor Ragnarok m’ont fait rouler des yeux quand Thor est enchainé et fait des blagues « oh attends, ça tourne…là voilà continue de parler » face au démon du feu. Mais par la suite ça devient plus sympa.
    Et je comprends que ça ne plaise pas. Et j’ai aucune envie de me battre avec Eddy pour convaincre qui que ce soit^^
    Je ne ferai plus d’articles sur les films, ça soulève trop les passions avec des levées de bouclier ou des comparaisons avec les comics.
    Donc bonne journée à vous^^

    • Kaori  

      J’ai beaucoup aimé RAGNAROK, mais j’ai hésité à le dire dans l’article. Avec la Team j’ose un peu plus justement parce que j’arrive à discuter sans me sentir prise pour une conne ou considérée avec dédain.

      Le RAGNAROK part d’une idée assez sympa : miser sur l’humour autodérisoire de Chris Hemsworth. Je me suis surprise il n’y a pas si longtemps à piquer une crise de fou rire juste à l’évocation de la scène où Thor raconte le traumatisme causé par la blague de Loki… Ça faisait longtemps que je n’avais pas passé un aussi bon moment devant un film. Je comprends aussi que ça dérange car c’est loin de l’esprit « comics » originel, mais tant pis.

  • Tornado  

    Difficile de venir commenter un film que l’on n’a pas vu… ^^

    Je le regarderais peut-être en mp4…
    Le premier (Thanos Machin) je ne l’avais déjà pas grandement aimé. Trop de blagues prouprout à mon goût.
    Cette direction que semblent prendre les films de slips ne me branche pas plus que celle des comics. Le Spiderman Homecoming peut résumer la chose : Cahier des charges avec blagues, amourette, fanservice, éléments politiquement correct avec des femmes et des hommes de couleur partout de manière factice. Orientation vers un univers techno blig-bling. Figures transformées pour coller davantage avec la nouvelle génération. Jeunisme pénible, etc.
    Ça ne me plait pas. Je préfère les trucs rétros comme les Batman de Burton, le Watchmen de Snyder ou les Mistery men pour le côté rigolo.
    ‘Suis trop vieux pour ces conneries… :D

    Dommage que Clint Eastwood n’ait jamais concrétisé son projet d’adaptation de Dark Knight Returns. Un bon gros vieux super-héros trash et réac, voilà ce que j’aimerais voir sur grand écran ! :D
    Plus sérieusement, le dernier film du genre que j’ai aimé, c’est LOGAN. C’est comme ça que j’aime les super-héros de toute façon : Quand ils sont à contre-emploi

    Voilà, le rabat-joie s’en va ^^

    • Kaori  

      Pourquoi « rabat-joie » ? On a fait l’article pour discuter, y compris avec ceux qui sont fâchés avec ce genre de films.

  • Chip  

    Sur un point particulier, et qui clive depuis Thor 3 : j’aime l’évolution du personnage, qui en théorie, mis en danger, a tout pour se replier sur une identité basée sur la violence et l’aigreur : il a les pouvoirs d’un dieu, il n’est pas habitué à se remettre en cause – ça n’a commencé qu’il y a 3 secondes avec le premier Thor si on rapporte ça à son âge, et il résoud d’ordinaire tout par la violence généreusement appliquée, à l’instar du héros de blockbuster moyen qui a tendance à vivre le deuil de l’univers / sa famille / son chien en trucidant des palettes de méchants anonymes, avant un combat de boss au finish symbolique et/ou sadique.

    Je comprend que l’éxecution de cette évolution n’emporte pas nécessairement l’adhésion, mais voir celui qui, sur le papier – je parle du script, pas nécessairement des comics, est l’incarnation d’une certaine masculinité bourrine, vivre son deuil, sa dépression et commencer ainsi sa reconstruction me procure une satisfaction que les réactions agacées ne parviennent pas à entamer.

    • Jyrille  

      Merci Chip, je te rejoins complètement sur ce point.

    • Kaori  

      Disons que j’ai désapprouvé qu’on se moque justement de son deuil, très bien interprété par Hemsworth, qui sait être touchant quand il le faut.

      Et j’aurais bien aimé qu’ils insistent, qu’ils expliquent plus le pourquoi de son état.

  • Matt  

    Mais je précise quand même que dans Infinity War, je trouvais qu’il y avait trop de bastons. A la fin durant la bataille du Wakanda, j’en pouvais plus, j’étais saoulé. Plus rien à carrer de ce qui se passait.
    J’ai l’impression que le seuil de tolérance du public à l’action ne fait que s’élargir alors que moi non. Plus tu m’en balances dans la gueule, et plus je deviens blasé^^ Surtout quand je sais que tout est faux, qu’il n’y a aucune cascade impressionnante parce qu’on sait (et qu’on sent) que tout est fait à l’ordi.
    C’est peut être parce que j’ai joué aux jeux vidéo depuis toujours. Et que le problème s’est posé il y a longtemps dans le jeu (ou tout est fait à l’ordi aussi évidemment^^). Et que les gros jeux de type blockbuster ont déjà laissé tomber l’action non-stop (pour la plupart. Il reste des franchises bourrines.)
    Tiens apparemment même le dernier jeu Tomb Raider de la franchise rebootée contre laquelle je râlais dans mon article, ils sont revenus à un gameplay plus proche des premiers jeux, avec peu de baston et plus d’exploration (shadow of the Tomb Raider)

    Du coup si d’après ce que j’ai compris il y a davantage de scènes posées et d’émotion dans cette suite, tant mieux, c’est un parti pris osé qui évite de juste mettre plus de bastons, et avec plus de bruit, que dans l’épisode précédent.

    • Tornado  

      Tu as raison. J’espère que les producteurs et les concepteurs des films vont à un moment donné s’apercevoir que trop d’action tue l’action, et qu’ils vont revenir à un meilleur dosage.
      Pour moi l’équation est simple : D’abord une histoire, et donc un scénario, et ensuite de l’action articulée à partir de là, quand ça le nécessite. Car dans les films actuels, avouons que ça semble être l’inverse : Ils te foutent 3 millions de scènes d’action, et après ils semblent se demander ce qu’ils pourraient tricoter comme histoire à partir de là ! ^^

      • Matt  

        J’ai quand même aimé Infinity War mais à ce stade du film t’as déjà eu assez de bagarres. Ils auraient pu directement faire se pointer Thanos qui esquive tout le monde (la scène pour récupérer la gemme de Vision) et claquer des doigts. Et basta.

        En fait je crois qu’ils ont trop confiance en leurs effets visuels. Que ça décroche la machoire de tout le monde. Sauf que non. Enfin pas chez moi^^ Les films de kung fu avec des cascades réelles à la Jackie Chan m’impressionnent davantage^^ Maintenant ils te font même les acteurs en CGI pour les faire bien bouger…béh c’est pas impressionnant les mecs ! Et puis en effet trop d’action tue l’action. Éventuellement tu vas être impressionné par les premiers coups du premier combat…mais déjà si le combat dure 10min, t’es blasé. Et si toutes les 10min on te remet un combat…euh…pfff

        • Kaori  

          Ca me rassure, Matt, de voir que tu es blasé des combats.

          Hier en regardant AQUAMAN, je me suis rendue compte que pendant ces combats où on voit 50000 créatures etc, je perds complètement le fil de l’action, et j’attends juste que ça passe.
          Je préfère les scènes en 1 contre 1 qui ont quand même plus de « gueule » et où tu arrives à comprendre ce qui se passe !

          • Matt  

            ALors je te rejoins pas complètement sur Aquaman^^
            Bon la fin avec les armées c’est gros bordel chiant, tout ça.
            Mais il y a des scènes super bien filmées, pas mal de plans séquences, que ce soit quand Nicole Kidman combat les gardes dans la maison du pêcheur, ou la poursuite/baston dans le village avec une caméra qui suit un mec qui passe à travers les murs avant de sortir par une fenêtre et continuer de filmer sur les toits sans aucune coupure. Là au moins ça a de la gueule visuellement. Et plein de plans larges qui permettent d’apprécier les décors, et pas juste des combats hyper découpés filmés à 2cm des personnages.
            Du coup j’ai quand même trouvé que Aquaman était le meilleur DC^^
            Coloré, fun, toujours un peu trop de baston certes mais mieux filmé que dans le blockbuster de base. Et une absence de combat lors de la rencontre avec la créature qui garde le trident. Au lieu de ça, ils parlent ! Diantre ! Bonne surprise^^
            Le film ne se prend pas trop au sérieux non plus, mais sans être trop lourd dans son humour.

          • Kaori  

            Ben on est d’accord : la partie en Italie et le combat d’ouverture avec Kidman sont extra !!!

            Y a juste les gros « BOUM » que j’ai trouvé un peu redondants…

          • Kaori  

            Ah le « combat » avec la créature, j’en étais sûre, puisque c’est ce qui différencie Arthur des autres combattants : sa capacité à communiquer avec les créatures marines.

            Je crois que j’ai entendu trop de bien de ce film, du coup j’ai été un peu déçue. Il est chouette, il se termine comme je le pensais/voulais, c’est beau tout ça, mais je crois que j’en attendais trop, je m’attendais à être surprise, ce qui ne fut pas le cas.

          • Matt  

            Les gros BOUM ?

            Pour moi ce qui est le plus réussi dans Aquaman c’est l’aspect technique du film. Parce que James Wan sait filmer et donner son cachet au film. Il y a de belles images (et je ne parle pas juste d’effets qui pètent de partout, mais de composition de l’image, avec par exemple ce passage ou Aquaman et Mara plongent sous l’eau entourés de bestioles avec leur lumière pour les tenir éloignés. C’est juste beau visuellement)

            Après c’est sûr que l’histoire ne casse pas des briques, mais bon Jason Momoa a mon capital sympathie aussi, le gars un peu bourrin mais au grand coeur. Et au final le film arrive à véhiculer davantage un message d’espoir que ce foutu Man of Steel de Snyder qui n’est qu’une avalanche de destruction sur fond de message pro-Jésus complètement à l’opposé du truc^^ L’exemple parfait du film qui se prend tellement trop au sérieux qu’il en devient absurde. Donc des fois vaut mieux moins se prendre au sérieux, ça n’empêche pas de véhiculer un message positif.

  • Jyrille  

    Je ne suis pas du tout d’accord avec Patrick, on a eu le temps d’en discuter sur FB, mais allons-y :

    « La moitié de l’humanité qui disparait, on est tout de même en droit de se demander son l’impact sur l’autre moitié ! » C’est un peu de la mauvaise foi, on voit bien par pas mal de dialogues que les choses ne vont pas bien. Y compris des détails visuels, dans les bâtiments etc… Cf. le passage de Kaori sur Scott Lang.

    « Le film commence sur la mort de la famille d’Hawkeye, puis on enchaîne sur une scène ou Tony joue à un jeu ridicule en faisant des blagues idiotes, pour se prolonger sur une 3ème scène où le même fait son testament en pleurant… Euh ne cherchez pas la logique ni la continuité émotionnelle, il n’y en pas ! » Oui, comme dans la vraie vie en fait…

    Pour les paradoxes temporels, on ne comprend effectivement pas tout. Mais franchement, on s’en fout.

    « Devenu une brute mégalomane Thanos perd tout charisme. » C’est vrai. Mais peut-être est-ce aussi parce qu’il s’est rendu compte que son plan initial n’a pas fonctionné qu’il change de stratégie ?

    « n’hésitant pas l’assassiner sans sommation alors qu’il était désarmé et en train de préparer son repas ! » C’est assez choquant non ? C’est ce qui avait plu dans le AVENGERS INFINITY WAR. Surtout que seul un gars prend cette décision, puis tombe en dépression. Je trouve ça plutôt bien vu. Et je ne comprends pas pourquoi tu en parles lors de la dernière partie puisque cela arrive au début.

    Pour Captain Marvel, c’est vrai qu’elle est plutôt mal gérée. Mais ça me fait plaisir de la voir dans le film.

    « Captain America fait du Faucon son successeur ! (alors que Bucky, son ami d’enfance, semblait un nettement meilleur choix). » Exact ! J’ai pensé la même chose avant de me remémorer des articles lus ici : dans les comics, c’est également le cas je crois.

    De la même façon, toutes les blagues ont marché pour moi. Ce n’est pas lourd du tout. Enfin pour moi.

    Morale malsaine et cynique ? Pareil, c’est une question de point de vue. Pour moi, il n’y a rien de cynique, et il y a un retour au sacrifice, et un retour à la vie, à la fin de la déprime mondiale.

    @Kaori : tu me donnes envie de voir THOR RAGNAROK, c’est du beau boulot, puisque j’ai vraiment trouvé le second Thor ennuyeux (pas vu le premier).

    « On peut appeler ça « clin d’œil », easter-egg, fan-service, ça ne change rien au fait que c’est réussi. » Voilà, faire un hommage aux films passés puisque l’on arrive à une fin de cycle, c’est super. La scène de l’ascenseur est superbement bien vue par exemple ! Je te rejoins quasiment sur tous les points Kaori, bravo pour le pointage du doigt de la BO et de ses thèmes !

    Par contre, j’en veux beaucoup au MCU de ne pas avoir fait de film sur BLACK WIDOW. Ca c’est un énorme gâchis.

    La BO : Je ne connais pas. Pour moi c’est une longue série de bds des frères Hernandez…

    • Matt  

      Un film sur Black Widow est en préparation, Jyrille. ça se passera surement avant tout ça.

      • Jyrille  

        OH YES !!

    • PierreN  

      « J’ai pensé la même chose avant de me remémorer des articles lus ici : dans les comics, c’est également le cas je crois. »

      Ils l’ont été tous les deux (Bucky chez Brubaker, Sam chez Remender/Spencer et auparavant dans une des séries Cap de Waid).

      • Jyrille  

        Merci pour les précisions PierreN !

  • Eddy Vanleffe  

    Pourquoi on se battrait?
    Je me retrouve un peu dans tout ce que vous dites…
    Matt: Trop d’actions factices sur fond vert à la con…à ce compte là je préfère un dessin animé
    d’ailleurs pour SUICIDE SQUAD, je préfère mais alors largement le Batman assaut sur Arkham, qui est vachement plus mature, plus vicelard et mieux rythmé…
    Tornado: Moi aussi je me sens prendre un coup de vieux par rapport aux super slip sur écran, ils sont expurgés de toute complexité, psychologie… Je veux dire dans les séries, c’est parfois un peu concon, mais au moins on creuse les personnages, là on a de plus en plus affaire à des stand-up entre deux scènes d’actions…
    Bon ENDGAME, ça a l’air spécial parce qu’ils veulent conclure et ils font un effort sur les persos, paraît-il…
    mais j’ai pas envie, j’ai plus envie, je suis exsangue…

    moi le truc qui m’agace de plus en plus dans les block buster, c’est la manière dont ils prennent le public pour des débiles…
    et on va sortir du MCU pour mon exemple;
    le GODZILLA de 2014…
    il est très bien au passage, il y a de joiles images et on revient au message anti nucléaire du début grâce au paralèlle sur Fukashima
    MAIS
    un général américain est amené à prendre la décision de ‘usage de l’arme nucléaire justement, le scientifique japonais plaide sur le fait que c’est de la folie, c’est trop dangereux etc… a court d’arguments, il sort sa montre gousset, brisée, il la tend au général et le génaral lui dit..
    -Oui et quoi, elle est cassée cette montre!
    -oui, elle s’est arrêté un six août à 08heures 15…

    là, normalement, on a compris, la scène est forte, appuyée par des acteurs qui incarnent bien leurs personnages, mais….

    le général rajoute:
    -Hiroshima…. je comprends…

    plus jamais on a de la subtilité…

    retour au MCU, j’ai cru que j’allais sauter par le fenêtre (mais j’habite au rez de chaussée et tout ce que je risque, c’est d’avoir l’air con) quand il font allusion à FERRIS BUELLER,
    ils remakent une scène entière, pour si jamais tu l’as pas vu la scène en question passe sur une télé d’un des figurants et…le perso revient sur ses pas pour dire: Super film!
    il ne manque plus qu’un sous-titre « alors là on a fait une allusion a un film de JOhn Hugues avec un renvoi flashcode sur Wikipédia…

  • Chip  

    Je rejoins le front anti-Patrick :), non pas pour lui dénier le droit d’avoir aimé ou non, mais parce que je tique sur pas mal d’arguments.

    « Lorsque l’action commence, bien que 5 années se soient écoulées, le film ne montre rien des conséquences pratiques de la disparition de millions d’êtres humains. La moitié de l’humanité qui disparait, on est tout de même en droit de se demander son l’impact sur l’autre moitié ! Mais non, le seul changement notable c’est qu’il y a maintenant des baleines près de New York ! C’est un peu court jeune homme.

    L’humanité a-t-elle été fédérée par un drame commun, un peu comme dans WATCHMEN ? La tragédie a-t-elle servie à quelque chose ? On n’en saura jamais rien ! »

    Le parti pris est d’être au plus proche des personnages, et on en est déjà à 3 heures de durée. Le thème est intéressant mais peut-on reprocher au film de n’être pas enbtièremenr autre chose? (OK, oui, on peut, mais c’est un peu hors-sujet je trouve). Sur ce point justement je trouve qu’en terme d’économie de moyens et de rythme, ils s’en sortent très bien.

    « Les héros survivants passent leur temps à pleurer et à se lamenter (trèèèèès) longuement sur leur échec. Choisir l’approche intimiste aurait pu être une bonne idée, mais hélas le film ne sait pas sur quel pied danser et sabote systématiquement toutes les pistes dramatiques ébauchées. Des exemples ? Le film commence sur la mort de la famille d’Hawkeye, puis on enchaîne sur une scène ou Tony joue à un jeu ridicule en faisant des blagues idiotes, pour se prolonger sur une 3ème scène où le même fait son testament en pleurant… Euh ne cherchez pas la logique ni la continuité émotionnelle, il n’y en pas ! »

    Je n’ai pas ressenti ça de la même manière. L’opposition de caractère forte entre Nebula et Iron Man, réunis autour d’un jeu futile mais qui leur permet de partager quelque chose pendant leurs quasi derniers moments, puis la déclaration finale de Stark où il ne peut que se départir – pas complètement – de son humour défensif, je trouve ça au contraire complètement raccord avec ces personnages tels qu’on les connaît.

    « Leur traitement est pour le moins trouble, mal gérée et surtout totalement incompréhensible ! Alors on nous explique tout d’abord que les paradoxes temporels n’existent pas et que « RETOUR VERS LE FUTUR c’est des conneries ». Si l’on modifie le passé cela modifiera notre présent sans créer de monde parallèle. Ma foi personne n’en sait rien et cette théorie en vaut bien une autre, mais cela n’empêche pas l’Ancien(ne) de nous expliquer exactement le contraire un peu plus tard dans le film ! »

    Si la problème du destin de Cap (et de son bouclier, bordel!) est bien réel, en dehors de ça, le film respecte sa logique et je crois que tu n’as pas saisi l’exposition (on peut juger que c’est la faute du film). Les modifications du passé créent nécessairement une réalité alternative, et donc ne changent pas le temps d’origine du personnage. Tuer Thanos bébé crée une réalité sans Thanos, disctincte du point de retour ou Thanos a gagné.

    Non, les vraies deux questions supplémentaires à ce niveau :
    – vu le nombre de Pym Particles à la base, comment comptaient-ils ramener les Infinity Stones? Pourquoi l’Ancient a-t-elle dû expliquer à Banner ce qui découlait justement des règles établies? Le premier objectif des héros aurait dû être de récupérer de particules supplémenatires (et de faire des stocks de plumes de phénix)
    – comment l’ancienne Nebula peut-elle viser un objet (le vaisseau de Thanos)? Et si c’est possibel, pourquoi nepas avoir visé directement les pierres?

    Néanmoins, le voyage dans le temps étant noitoirement casse-gueule, je trouve qu’ils ne s’en sortent pas si mal.

    « Dans l’opus précédent on comprenait, à défaut d’approuver, la politique de Thanos (si les ressources d’une planète sont limitées, la vie doit l’être également). Logique à défaut d’être moral. De plus on pouvait reconnaître à l’Alien violet une certaine grandeur dramaturgique. Son attitude était dictée par la disparition de son propre peuple et pour arriver à ses fins il était prêt à tout sacrifier (y-compris à tuer la personne qu’il aimait le plus). Hélas il ne reste plus rien ici de ce titan tourmenté. Cette fois, constatant « l’ingratitude » de ses victimes, il change son fusil d’épaule et décide de détruire complètement l’univers pour le recréer à son image ! D’un personnage digne d’une tragédie Grec, Thanos devient ici un bourrin généocidaire sans aucune ampleur. Un méchant lambda « qui veut détruire l’univers ». D’antagonisme Homèrique, l’histoire retombe dans une guéguerre manichéenne et puérile. »

    De la part de quelqu’un qui en a ras les oreilles des « Thanos apologists » (« Thanos was right! »), cette objection ne tient pas. Thanos va au bout de sa logique, qui est génocidaire (si tu butes la moitié d’une population parce que tu penses voir une bonne raison, tu es un bourrin génocidaire, ça n’est pas une appréciation, c’est un constat). Rappelons que la logique de Thanos, c’est que si des amis passent à l’improviste chez toi à l’heure du dîner, tu dois tuer la moitié des convives pour être sûr qu’il y a assez à manger.

    « Devenu une brute mégalomane Thanos perd tout charisme. Cette lourdeur sert-elle pour autant à mettre en exergue le courage et la bravoure des héros ? Que nenni ! Ils se révèlent aussi brutaux que le Titan fou, n’hésitant pas l’assassiner sans sommation alors qu’il était désarmé et en train de préparer son repas ! Imprégnés de justice expéditive ils ne se montrent pas plus sages que leurs ennemis, puisqu’eux aussi ne trouvent que le génocide (la destruction complète du clan adverse) comme solution à leur conflit ! Mais dans l’Amérique Trumpienne cela ne pose pas de problème, après tout les héros sont beaux et musclés, alors que les méchants à exterminer sont laids et cornus ! Des gentils crétins luttant contre des méchants crétins. »

    L’assassinat de Thanos n’est pas traité, comme souvent dans les blockbusters, comme un payoff émotionnel ou un triomphe. C’est au contraire le marqueur desespéré et brutal de l’échec d’un Thor aigri en plein chemin autodestructeur.

    Quant à mettre sur un pied d’égalité un génocide volontaire et l’éradication d’un ennemi qui a décidé de t’éliminer, c’est complètement fallacieux – je dois respirer bien à fond pour ne pas lacher de point Godwin. Et il fallait bien une grosse erreur de raisonnement pour trouver que le film est trumpien, ce qui n’est pas d’ailleurs raccord avec le reproche sur la représentation des minorités mais passons.

    « Pas de souci, Captain America fait du Faucon son successeur ! (alors que Bucky, son ami d’enfance, semblait un nettement meilleur choix) »

    Je te rejoins là-dessus : le choix de Sam ne me semble pas tenir par les films. Il ne s’explique que par le fait de vouloir suivre la trame des comics, pour moi. De même que l’intensité de la relation Barton – Romanoff n’a pour moi de sens qu’en faisant référence aux comics (d’il y a tout de même plus de 50 ans).

    D’ailleurs quitte à égrener les problèmes du film, le dilemme de la Soul Stone est pour moi incompréhensible. On dirait presque que l’un des deux doit nécessairment mourir, mais ça n’est pas ce qui est stipulé, c’est juste comme si la scène devait être un mirior de sa contrepartie dans Infinity War. Bref. Admettons.

    Pour obtenir la pierre, on doit sacrifier ce que l’on aime. Or Hawkeye a déjà perdu sa famille, que peut-il perdre de plus? L’espoir? La vie? Une ex avec qui il est en excellent terme? Qu’est-ce que c’est que ce merdier?

    • Kaori  

      Très intéressant !

      Pour Sam en Cap America, c’est peut-être dû à ma propre expérience de lectrice qui ne connaissait pas le Soldat de l’Hiver mais seulement le Faucon comme partenaire, complice et meilleur ami, mais du coup, cette passation de bouclier à Sam ne m’a pas du tout choqué.
      Je ne vois pas Bucky reprendre le flambeau. Il n’a pas de place au sein des Avengers. Il ne parle jamais, ne rassemble personne, bref, il est beaucoup trop en retrait et ne montre à aucun moment l’envie de remplacer Cap.

      Pour Thanos, j’avoue que j’ai été déçue par son personnage dans Endgame. Je l’avais trouvé touchant dans Infinity War, je comprenais ses raisons, son amour pour Gamora.
      Là, on croirait qu’il n’a plus aucune sensibilité.

      Pour la relation Barton/Romanoff, je ne suis pas complètement d’accord : depuis le premier Avenger leur amitié est mise en avant.
      Mais effectivement, je n’ai pas adhéré avec cette histoire de sacrifice. Clint a déjà tout perdu. Mais finalement peut-être qu’il ne lui reste que Natasha. Par contre, pour Natasha, pour moi ce n’est pas Clint qu’elle aime le plus au monde. Enfin du coup, ça fait un heureux hasard qui arrange bien les scénaristes !! On met ensemble deux personnes qui représentent tout l’un pour l’autre ? Comme par hasard !

      Enfin bon, ça ne sert à rien de tirer à boulet rouge sur les incohérences, j’ai quand même apprécié de voir ce film.

  • Bruce lit  

    Team : Personne (parce que je suis un solitaire…)
    Parce que surtout vous avez les mêmes arguments mais une manière différente de recevoir les illogismes, les incohérences, les blagues et le comportement des personnages.
    Patrick se montre aussi intransigeant que moi sur ce que l’on peut attendre d’une histoire de cette ampleur quand Kaori décide de se la jouer cool et de rappeler que tout ceci n’est qu’un divertissement.
    Pour ma part, je sais que ce film ne m’intéresse pas du tout : sur les 20 films mcu, j’ai le souvenir d’avoir apprécié le 1er Iron Man, le 2ème GOT et….c’est tout ! Les autres films m’ont ennuyé, endormi, révolté, indifféré.
    Je n’ai donc aucun attachement ni à ces personnages et encore moins aux acteurs, que bcp de fans de ces films ont adopté comme une famille de substitution. Si en plus il faut revivre 3h00 de best of d’un univers qui me casse les couilles depuis 15 ans, c’est hors de question.
    Ces films existent, ils existeront très bien sans moi et moi encore mieux sans eux. La nouvelle de leur diffusion équivaut à peu près à la manière que j’avais d’accueillir un nouveau film de Sophie Marceau chez Alexandre Arcady…
    Une nouvelle culture populaire emmerge et pour la première fois de ma vie, je m’en sens totalement exclu, de mon propre fait, car l’âne borné en moi refuse ce rdv obligatoire.
    Merci à vous deux en tout cas pour ce tour d’horizon très complet.

  • Matt  

    Le truc par rapport à l’humour, c’est que moi je ne me fais plus d’illusions. Un film de ce calibre ne pourra pas être du niveau des meilleurs comics. Jamais. Parce qu’un film pareil, ça coute un pognon de dingue. Tu ne peux pas en faire un film R-rated sanglant et déprimant. Il faut aussi que les enfants puissent le voir (pas forcément les plus petits, mais au moins ne pas faire du -12 ans)
    T’es obligé de ratisser plus large pour rentabiliser le truc. Donc il faut des trucs de cahier des charges.
    Après selon les réalisateurs c’est plus ou moins réussi.
    Dans Avengers 2 c’était risible pour moi, parce que voir Quicksilver balancer une vanne ALORS QU’IL MEURT transpercé de balles, là sérieusement FUCK YOU ! C’est n’importe quoi.
    Mais qu’un mec surnomme un trou dans l’espace « l’anus du diable » bah…pourquoi pas ? Les gens ne sont pas forcément tout le temps super sérieux dans la vie, même quand il s’agit de décrire un paysage.
    Disons que des fois ça va me faire marrer, des fois ça va me laisser indifférent mais sans m’énerver non plus, et des fois ça va me saouler parce que c’est super mal inséré dans le film. ça dépend ausi de l’humour de chacun certes, mais bon…

    • Eddy Vanleffe  

      Tu as raison, il ont pourri le dernier Predator avec cette même logique et ils pourriront tout comme ça jusqu’à ce que cela ne marche plus…
      Je ne regarde plus que des japanimes maintenant

      • Matt  

        Le souci c’est d’en faire des blockbusters aussi ! C’était pas des films si chers à l’époque les Predator. On est passé de 18 millions à 88 millions quand même.
        C’était pas la même époque mais même ! Ils font des films d’horreur qui ne coutent rien et qui cartonnent quand même, alors pourquoi y aurait-il besoin de tout ça pour un film Predator qui tient d’ailleurs plus du film d’horreur à la base que du space opera.

        Alors je sais qu’ils essaient de rester « à la page » en faisant concurrence aux autre films plein d’effets, mais pourquoi Predator devrait être un univers étendu encore ? Pourquoi nous en montrer plein, pourquoi en faire un gros conflit entre civilisations, etc ? Ce sont des films au concept « simple » à la base (ce n’est pas péjoratif) : une jungle, des soldats, une créature mystérieuse qui les traque. Maintenant ça veut se la jouer Star Wars ou je ne sais quoi…

      • Tornado  

        Idem.
        Est-ce que je peux comprendre qu’un film qui coûte des dizaines et des dizaines de millions doive appliquer un cahier des charges afin d’être rentable ? Oui.
        Est-ce que je suis près à accepter cette réalité artistique ? Non.
        Il y a suffisamment de bons films dans l’histoire du cinéma pour que je puisse faire ma sélection et ainsi me constituer une filmothèque idéale sans être obligé de m’infliger ce « cinéma du cahier des charges ». Je suis avec Bruce lorsqu’il écrit « Une nouvelle culture populaire émerge et je m’en sens totalement exclu, de mon propre fait, car je refuse ce rdv obligatoire ».
        Avec un peu de chance, il y aura bien un ou deux films populaires par an, genre Blade Runner 2049 ou Les Animaux Fantastiques, qui va complètement m’emporter. Et un ou deux autres, comme La Prophétie de L’Horloge ou Alita que je vais trouver sympas. Et avec les centaines de films qu’il y a déjà dans ma filmothèque idéale, ce sera suffisant…

        • Matt  

          Ben voilà pourquoi pas ?^^
          Après pour ma part je dois avouer que j’accepte plus facilement un cahier des charges et de l’humour sur un film de super slips que sur un Predator. Parce qu’à la base, on va pas se mentir (et t’es le premier à le dire) les super héros, c’est pas réaliste ni super sombre…
          On PEUT faire des trucs intelligents avec, mais le concept ne base n’est pas à prendre hyper au sérieux quoi.
          Du coup des fois quand ça se prend trop au sérieux ça peut même devenir ridicule.
          Un Alien, un Predator qui essaie de ratisser large pour ressusciter une franchise parce que les producteurs n’ont plus d’idée, alors qu’à la base c’était des films d’horreur, là j’essaie même plus, ça me désole…

          • Jyrille  

            Bien d’accord avec vous, surtout sur Predator et Alien…

  • Chip  

    J’en profite pour rajouter deux constats plus généraux :

    1 – Beaucoup de critiques du MCU se concentrent sur l’humour, et pas mal de critiques du DCEU (RIP) sur son grimdark forcé. Moi qui me souviens d’un temps où DC était jugé trop gnangnan et où les héros Marvel se prenaient trop la tête, je trouve cocasse ce qui ressemble à un échange de places.

    2 – Les formats comics et films sont très différents (ceci est une tautologie). Les comics sont une sorte de lave en fusion où tout est susceptible de changer et où chaque conclusion ne peut-être que temporaire. Valar Retconis. Les films, ne pouvant éternellement garder les mêmes acteurs – malgré les succès relatifs des retouches anti-vieillissement – et ne disposant même au sein d’une orgie comme le MCU que d’un temps limité pour raconter leur histoire, redonne de l’enjeu au destin des personnages, pour peu qu’on se soit un peu émotionnellement investi dans leur incarnation actuelle. C’est assez raffraîchissant de se dire que le Iron Man version RDJ ne ressurgira pas n’importe comment, par exemple (The Crossing, anyone?).

    C’est une des raisons pour lesquelles le fait de disposer d’une fin de cycle, non seulement en soi, mais en plus comme celle-ci, qui pratique certes le fan service mais à bon escient, devrait nous inciter à ne pas trop bouder notre plaisir.

    (Cette remarque ne s’applique pas complètement au cinéma, évidemment, comme le prouvera n’importe quelle discussion qui essaye de montrer – à tort – que Tobey Maguire était meilleur que Tom Holland).

  • Présence  

    Que le temps est long entre chaque scène d’action – Voilà une conclusion rigolote, à la fois une sorte de compliment sur la qualité des scènes d’action, à la fois une condamnation élégante de la dimension humaine. J’ai toujours trouvé que personne à part Jim Starlin était capable d’écrire convenablement Thanos, mais cette remarque trahit mon âge.

    Le commentaire de Kaori contient toutes les informations dont j’étais à la recherche : Jim Starlin apparaît bien dans le film, et l’équipe féminine fonctionne bien.

    Un super article qui contient toutes les informations pour lesquelles j’éprouve de la curiosité concernant ce film.

  • Kaori  

    @ Jyrille et Présence : je vous ai donné envie de voir un film chacun : mission réussie, je suis flattée, merci les gars :-)

    @ Bruce : ha ha tu m’as bien fait rire avec « cet univers qui te casse les couilles depuis 15 ans ».
    Oui c’est vrai qu’avec Patrick on a pointé les mêmes défauts, ce qui nous avait d’ailleurs amené à la même note, sauf que pour moi, c’est quand même un bon film. Je pense même qu’avec les années il sera toujours considéré comme un des meilleurs films du MCU.

  • frank66  

    Tant qu’a faire Pour ma part je trouve qu’ils auraient du en faire une trilogie.le tout aurait été beaucoup plus équilibre.ici on a l’impression de regarder 2 films en un.quand je suis allé le voir au ciné des le départ je me suis dit que c’était l’acte 3 d’un film donc je n’ai pas vraiment été désorienté par le ton calme du début mais on voit clairement une rupture de ton au bout de 1h30-2h.
    Une trilogie donc ,on aurait eu une dans la premiere partie uper entrée en matière, dans le second episode les consequences dramatiques et un dernier épisode épique.la j’ai du un peu l’impression d’avoir assiste a nouveau au spider man 3 de raimi. Trop de tout et pas assez de temps pour tout raconter. Doublé d’un épisode de clôture cense répondre a tout un tas de question..non c’était plaisant a voir mais le tout était beaucoup trop concentré pour contenter tout le monde..

    Quoi dire d’autre? Le film était épique,drôle touchant,deprimant .un bel épisode de qui clot un cycle riche en moments d’anthologies.on était dans le droit d’attendre mieux pour ceux qui ont grandi avec les comics (une bonne partie du lectorat d’ici) mais je me contenterai déjà de ça.
    Pour une adaptation réussi d’un comics on pourra toujours se consoler avec le superman de Donner ou les spider-man 1-2 de raimi :)

  • JP Nguyen  

    Euh… je l’ai pas encore vu. Et pas encore celui d’avant non plus… Mais je les regarderai, un jour. Mes films préférés du MCU : Captain America, Winter Soldier, Avengers, GotG. Ca fait pas tant que ça sur la vingtaine qui est sortie, mais ça me donne quand même envie de connaître cette « fin ».
    Franchement, je suis beaucoup plus intéressé par cette « histoire » que par les nouveaux Star Wars.

    En attendant, merci à Patrick et Kaori, je pourrais toujours faire croire que je les ai déjà vus dans les discussions autour du café (que je ne bois pourtant pas au boulot).

    • Jyrille  

      J’ajoute Captain America Civil War, et les deux derniers Avengers à ta liste. Et j’aime bien Ant-Man, Iron Man, Iron Man 2, GotG2, Captain Marvel et Doctor Strange. Sur les 22 films, je n’ai pas vu : Thor, Spider-Man Homecoming, Thor Ragnarok, Black Panther et Ant-Man et la Guêpe. La vache, je suis un sacré fan du MCU…

      • Kaori  

        Pour ma part, il me manque Spider-man Home Coming et Captain Marvel.
        Autant j’ai envie de voir le Spidey, autant Captain Marvel… Je n’ai pas encore trouvé de quoi me donner envie. Je le verrai, c’est sûr, mais quand… ?

        Pour Spidey, j’ai beaucoup aimé la bande-annonce du 2 ! Même si je n’ai pas vu le 1…
        J’aime bien Tom Holland. J’aimais bien Tobey aussi, mais Tom Holland fait un Spidey candide et gentil à souhait. Et drôle. Le parfait Peter Parker quoi.

        • Jyrille  

          Alors que moi c’est le contraire. J’ai bien aimé Captain Marvel, je n’ai aucune envie de voir Homecoming. Il peut être sympa mais c’est tout de même le troisième reboot ! Je préfère revoir le NEW GENERATION que je me suis pris en DVD.

      • Kaori  

        Mes préférés : tous les films Avengers en fait. La réunion de cette équipe me fait toujours de l’effet.
        Il y a quelque chose de grandiose de voir tous ces personnages importants réunis.
        Mais celui qui m’a vraiment le plus plu c’est Ragnarok. Je ne m’y attendais tellement pas, n’ayant jamais accroché au côté lourd de Thor (dans le sens hyper sérieux)…

        En fait, je suis tellement « fan-girl » qu’il est plus facile pour moi de dire ceux que je n’ai pas aimés :
        Les deux premiers Thor. Et c’est tout. Je suis vraiment pas difficile quand il s’agit de comics !!! J’arrive toujours à trouver du plaisir devant mon écran.

        • Jyrille  

          Ultron est quand même vraiment pas terrible…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *