C’est pas fini ces bendiseries ?

All New Xmen Vol 5 par Bendis et Imonem

Première publication le 25/09/2014. Mise à jour le 07/05/2016.

ben_0

Les Xmen de Bendis : Age of Apocalypse…. ©Marvel Comics

VO: Marvel

VF: Panini

Ce commentaire portera sur les épisodes 22 à 29 de la série All New Xmen

Lire les Xmen de Bendis est une expérience étrange.

C’est un peu comme écouter le plus mauvais disque de votre groupe préféré. Vous avez beau savoir que le disque est mauvais, vous avez tout de même envie de lui donner sa chance. Et alors que les plages défilent,  vous vous dites qu’après cette chanson de merde,  celle qui arrive sera forcément mieux pour au final opter pour un aller simple au bac à soldes en jurant que non, We wont get fooled again !

Voilà ce que je ressens à chaque fois que j’ouvre un Xmen de Bendis.  Parce que les Xmen, c’est Brian K Vaughan qui l’a dit, sont une drogue, et qu’il serait temps de changer de dealer. Voire de se sevrer une bonne fois pour toute. Car autant se résigner,  les Xmen de Bendis, c’est épouvantable,  bourré de fautes de scripts et de continuité.

Et pire que tout, c’est cynique et terriblement méprisant pour une partie de son lectorat. Car Bendis à définitivement perdu son âme.  Et son talent.

Durant ce nouvel arc, il continue dans la joie et la bonne humeur à massacrer les bonnes histoires des autres et l’âme des personnages : X23 se fait rétamer par un métamorphe qui a pris l’apparence de Scott Summers pour qui elle est prise d’une passion foudroyante. Elle l’aime tellement son Scott qu’elle n’est pas foutue de reconnaître l’odeur de son amoureux qui la poignarde….

X-23 a le nez bouché...

X-23 a le nez bouché… ©Marvel Comics

Il continue d’accabler cette pauvre Jean Grey en faisant de cette héroïne sublime une pucelle hystérique qui passe son temps à pleurnicher et engueuler son monde. La voici qui s’échappe des griffes de Shi’ars plus stupides que jamais qui auront attendu une dizaine d’années pour juger le Phénix et blâmer une nana qui n’a pas commis de meurtre,  puisque Jean Grey n’a jamais été le Phénix Noir.

Et puisque on y est, Gladiator,  il est pas un peu con? Parce qu’il traite les Xmen d’incapables alors que chez Jason Aaron,  il leur confiait l’éducation de son fils unique et que l’un de ses professeurs c’était Rachel Grey, fille de… et accessoirement Phénix à ses heures. Bendis devrait connaître ce genre de détails puisque il n’hésitera pas à venir piller le casting de cette magnifique série pour rien n’en faire comme à son habitude…..

Allo Brian ? Tu pourrais nous mettre dans tes épisodes  les Xmen, les Gardiens, les Shi'ars et les Starjamers ?

« Allo Brian ? Tu pourrais nous mettre dans tes épisodes les Xmen, les Gardiens, les Shi’ars et les Starjamers ? » «  »Yes man »…. ©Marvel Comics

Toute cette médiocrité trouve son apogée avec deux événements majeurs de l’histoire des Xmen que Bendis balaye d’un revers de la main. Les Xmen ne sont plus une équipe avec des aventures qui ont ébranlé l’univers Marvel. Ils sont devenus la vitrine publicitaire d’un Yes Man qui se sert de leur aura pour multiplier les ventes de jouets ou les entrées en salle.

Ainsi ce Crossover avec les Gardiens de la galaxie parfaitement inutile en plus être idiot qui trouve son apogée avec le retour d’entre les morts de…Corsaire, frais et dispo. Bendis le ramène à la vie sans se donner la peine d’imaginer deux secondes les raisons de sa résurrection, ni prendre le temps de mettre en scène les émotions de ses personnages. Il est loin le temps où il prenait le temps de travailler ses transitions avec Ed Brubaker pour Daredevil, et auteur de la mort du père Summers dans The Rise and the fall of the shi’ar empire.  Pourquoi s’emmerder hein ?

Revoltant ! Sacrilège !  Une nouvelle séquence de God Loves par Brent Anderson

Revoltant ! Une nouvelle séquence de God Loves par Brent Anderson ©Marvel Comics

Puis le temps d’un autre épisode, il introduit …le fils de William Stryker ! Il bénéficie même de la collaboration de Brent Anderson dessinateur  du légendaire God Loves, Man Kills qui reproduit à l’identique son dessin de l’époque pour une écœurante opération de retro-continuité… Donc, avec Bendis, Stryker a modifié son fils génétiquement pour en faire une arme vivante. Naturellement, les Xmen le dévorent tout cru en deux pages et le vilain disparaît  dans les limbes des personnages que Bendis ne maîtrise pas.

Voilà donc les Bendiseries : multiplier les coups d’éclats, décider que rien ni personne n’est sacré, gâcher des histoires légendaires pour remplir 15 pages et passer à l’épisode d’après…

Stryker tue son enfant et brûle sa femme ! Voilà la vraie histoire Mr Bendis !

Stryker tue son enfant et sa femme ! Voilà la vraie histoire Mr Bendis ! Sacrilège ! ©Marvel Comics

Dommage pour les puristes.  Le problème, ce n’est pas tant les morts et les résurrections Marvel qui sont devenues des opérations marketing. Non! C’est la perversion de l’écriture de Bendis qui dénature tout ce qu’il touche. Désormais à cause de lui, William Stryker ne sera plus le fanatique qui brûla vif sa femme et son bébé mutant, symbole de l’obscurantisme de sa haine. Tout comme Christopher Summers tué par son fils Vulcan lors de la saga Shi’ar d’Ed Brubaker.

Dans les deux cas, Bendis annule sans aucun fondement des histoires oedipiennes, leurs violences, leurs portées symboliques  pour les remplacer pour des bastons sans aucune finalité et des événements médiatiques..

Tiens ! Le fils de Stryker a bien grandi....

Tiens ! Le fils de Stryker a bien grandi…. ©Marvel Comics

Il est amusant de constater qu’en 30 épisodes Bendis n’aura inventé aucun vilain, aucune équipe susceptible d’inquiéter les Xmen. Il continue au contraire de les opposer les uns aux autres en dépit du bon sens. Et jouer sur des voyages dans le temps qu’il ne maîtrise pas. Lobdell et Nicieza inventaient la saga légendaire Legion Quest où le fils de Xavier déclenchait Age of Apocalypse en remontant le passé ? Bendis invente le fils d’un Xavier alternatif du futur qui remonte le temps pour assassiner les Xmen et qui se ballade dans le temps sans aucune conséquence…

Au delà de ce grand fatras navrant, il est possible de lire des sous textes intéressants. Lorsque le Gardien visite Hank Mc Coy dans sa chambre ( encore un grand moment d’absurdité ! depuis quand Uatu s’introduit chez les gens pour leur tailler des bavettes ? ), le grand chauve dit que Mc Coy ne maîtrise rien de ce qu’il a déclenché et qu’il le dégoûte. Beast lui répond qu’il se sent effectivement coupable d’avoir tout gâché et qu’il aimerait que tout redevienne comme avant.

Ces aveux de culpabilité, ce ne seraient pas ceux que Bendis s’adresse inconsciemment à lui même via ses personnages ? Lui qui mettait en scène l’invasion des Skrulls ne serait il pas qu’un imposteur, un type qui traite des personnages comme des jouets vidés de toute substance ?

Un bisou avant de dormir Henry ?

Un bisou avant de dormir Henry ? ©Marvel Comics

Parce que à ce stade, qu’importent les dessins d’Imonem, les featuring de Paul Smith, Jill Thompson ou Kent Williams (bon dieu, les meilleurs dessinateurs du monde!!! Marvel a pété sa tire-lire! ) Bendis a touché le fond et même le run de Chuck Austen, qui au moins ne perdait pas de vue la métaphore raciale,  semble tout à coup plus réussi que cette avalanche de non sens. En 30 épisodes, ces X-men n’auront sauvé personne, ne se sont battus que pour eux-mêmes, n’ont dialogué avec aucun humain.

Enfermés dans leur bunker, ils ne font que répéter qu’ils ne savent pas quoi faire. Quoi de plus normal ? La vie, la mort, le temps, plus rien n’a d’importance, plus rien n’a de sens. Mais Bendis s’en fout, il a Marvel à ses pieds et bénéficie d’une liberté obscène de faire ce qu’il veut quand on sait les bâtons dans les roues qu’eurent en leur temps Claremont et Lobdell. Dans 20 ans personne ne se rappellera de ces histoires…Bendis le premier…

Non ! Les dessins d'Imonem ne suffisent plus !

Non ! Les dessins d’Imonem ne suffisent plus ! ©Marvel Comics

47 comments

  • Marti  

    Le problème d’un respect scrupuleux de l’effet papillon, c’est que si on obtient QUE des Terres qui n’ont rien à voir avec celle que l’on connaît, et donc cela enlèverait tous le sel de tels mondes alternatifs. Les seuls fois où ça me fait tiquer, c’est quand cela donne des trucs illogiques, comme les derniers épisodes d’Exiles de Chris Claremont où on avait quand même une Terre où Gambit était le fils de Sue Storm et d’un Namor noir ; faudra qu’on m’explique comme même avec l’effet papillon on peut en arriver là ! Concernant OMD, vu que Mephisto peut manipuler les événements, ça ne me choque pas plus que ça que des choses qui ne devraient pas découler du non-mariages soient modifiées, à la façon de House of M qui est une réalité créée par la volonté de Wanda, avec donc un « effet papillon contrôlé » si on veut.

  • Marti  

    Ce qui me turlupine encore plus dans le cas que j’expose, c’est que Sue Storm et Gambit sont dans la même tranche d’âge dans l’univers classique, donc je ne vois pas trop comment elle peut être sa mère ailleurs… Bon aller c’est papy Claremont, on lui pardonne !

  • bert59000  

    tu lis une intégrale x-men des années claremont et en parallèle, une histoire de Bendis et tu vois le fossé au niveau écriture entre les deux…
    Je regrette les x-men qui habitaient une école remplie d’adultes et d’ado mutants qui entre deux amourettes, se farcissaient une équipe de super vilains à la hauteur, qui parcouraient le monde et nous offraient des héros en qui s’identifier.
    Je ne retiens rien du run de Bendis, à part des dialogues et des dialogues…aucune réelle menace ou enjeux ou meme cliffhanger qui te font trépigner entre chaque numéros comme au bon vieux temps de Lobdell pu Claremont.
    et ça n’est pas près de s’arranger vu les numéros médiocres que jai pu lire de la part des nouveaux auteurs.
    on a beaucoup critiqué les personnages de Cecila reyes ou Marrow, mais je leur trouvais 15 fois plus de charisme que les personnages qui ont été créés ou réintroduits depuis.
    at pareil au niveau ennemis Ils vont me faire regretter les néos tiens !

  • Le moustachue  

    Bon alors la …. Je suis un peu étonné ….
    Je n’ai lue que les 2 premier tome et le crossover avec les gardiens étant fan des gardiens j’ai trouve sa plutôt pas mal mais je tiens a rappeler que ma seul connaissance des X-Men se résume a ces deux tomes de ben dis et le premier tome de wolverine ans The X-Men …. Alors si quelqu’un peut me dire quels sont les tomes des x men qu’il faut absolument lire ça marrangerai que je puisse comprendre réellement le rush de bendis et la critique :’) merci !

  • Bruce lit  

    Le Facebook du soir:
    « Rééditions » 1/2
    Il est légitime qu’un scénariste arrivant sur une série se l’approprie pour y insuffler ses idées, sa façon de raconter. C’est ce qu’a fait Brian Michael Bendis sur les 2 séries X-Men. Effectivement elles portent sa marque, avec tous ses défauts (All new X-Men 22 à 29).

    @Moustachue: Bruce lit est un site X. Tous les liens de Présence bien sûr et bien plus. Et tu vas être gâté puisque les prochains jours seront consacrés à Wolverine et la semaine prochaine à l’âge d’apocalypse !
    @Bert: j’aimais bien les premiers épisodes avec Marrow et Cecilia. Je reste très attaché à Zero Tolerance malgré tous ces défauts.

    • Le moustachue  

      @presence
      Merci pour cette liste que je vais lire avec attention avant de reprendre le rush de bendis mon aperçu changera certainement car pour l’instant je trouve que c’est un bon « divertissement »
      @brucelit
      Si c’est un site X rajoute un pop up de certification de majorité !
      Sinon j’ai hâte de lire ça !
      Un article en préparation sur le tome 3 de gardiens sortie ce 4 mai ?

  • Sonia Smith  

    Ah ah Bruce, tu t’es encore fait prendre au piège de Bendis, toi qui déclarais que tu renonçais à Marvel pour toujours ? Entièrement d’accord avec toi : tu sais d’avance que le disque sera mauvais mais comme tu lis « X-Men » sur la pochette, tu achètes et ensuite tu enrages !
    Sniff, où est passée Ma Jean Grey, la noble, la courageuse, la demi-déesse, virez-moi cette gamine pleurnicharde et rendez-moi mes rêves ;-)

    • Bruce lit  

      Gasp Sonia, je tiens toujours mes promesses ! Il s’agit d’une rediffusion d’un vieil article à l’occasion de la réédition de cette histoire. Donc, non ma remarvelisation, sauf miracle, n’est pas à l’ordre du jour…Par contre à venir des chroniques de quelques oldies. Il ne reste donc que toi et Présence pour lire de la nouveauté, peut être avec Pierre N.
      //Jean: oui, c’est infernal je sais…La dernière fois que Jean a été bien écrite, c’était par Morrison (une des seules d’ailleurs) avant qu’il ne la tue.

      • Sonia Smith  

        Doit-on conclure que pour magnifier Jean, il faut à chaque fois la tuer ? Arghhhh

        • Bruce lit  

          Tu devrais vraiment lire les histoires des 90′s. Il y’a de très belles scènes la concernant, notamment au moment de son mariage et d’Onslaught.

          • Sonia Smith  

            Il faut vraiment que je trouve ces épisodes !

  • Stan FREDO  

    Non, tout juste qu’ils repartent comme s’ils n’étaient jamais venus. Et puis, Stuart Immonen part lui-même vers d’autres cieux (Captain America ? Je ne sais plus), et même avec David Marquez pour le remplacer, ça le fera tout de même moins.

  • Stan FREDO  

    C’est Mahmud Asrar qui prend la suite et pas David Marquez. Je le sais, je viens d’acheter le #32 des All-New X-Men ! ;)

  • Marti  

    Je finis par me faire le même effet lorsque je tente d’expliquer ce genre de trucs qui sont pourtant un peu plus clairs dans ma tête… Bon là je fonctionne à moitié à base de très vieux souvenirs d’épisodes lus qu’une fois il y a fort longtemps, et à moitié de choses que j’ai lu sur le net, où l’approximation et la spéculation se mêlent peut-être. Le tout avec les ravages du temps sur la mémoire… ;-) Bref, Spider-Man, c’était mieux avant !

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *