C’est pas fini ces bendiseries ?

All New Xmen Vol 5 par Bendis et Imonem

Première publication le 25/09/2014. Mise à jour le 07/05/2016.

ben_0

Les Xmen de Bendis : Age of Apocalypse…. ©Marvel Comics

VO: Marvel

VF: Panini

Ce commentaire portera sur les épisodes 22 à 29 de la série All New Xmen

Lire les Xmen de Bendis est une expérience étrange.

C’est un peu comme écouter le plus mauvais disque de votre groupe préféré. Vous avez beau savoir que le disque est mauvais, vous avez tout de même envie de lui donner sa chance. Et alors que les plages défilent,  vous vous dites qu’après cette chanson de merde,  celle qui arrive sera forcément mieux pour au final opter pour un aller simple au bac à soldes en jurant que non, We wont get fooled again !

Voilà ce que je ressens à chaque fois que j’ouvre un Xmen de Bendis.  Parce que les Xmen, c’est Brian K Vaughan qui l’a dit, sont une drogue, et qu’il serait temps de changer de dealer. Voire de se sevrer une bonne fois pour toute. Car autant se résigner,  les Xmen de Bendis, c’est épouvantable,  bourré de fautes de scripts et de continuité.

Et pire que tout, c’est cynique et terriblement méprisant pour une partie de son lectorat. Car Bendis à définitivement perdu son âme.  Et son talent.

Durant ce nouvel arc, il continue dans la joie et la bonne humeur à massacrer les bonnes histoires des autres et l’âme des personnages : X23 se fait rétamer par un métamorphe qui a pris l’apparence de Scott Summers pour qui elle est prise d’une passion foudroyante. Elle l’aime tellement son Scott qu’elle n’est pas foutue de reconnaître l’odeur de son amoureux qui la poignarde….

X-23 a le nez bouché...

X-23 a le nez bouché… ©Marvel Comics

Il continue d’accabler cette pauvre Jean Grey en faisant de cette héroïne sublime une pucelle hystérique qui passe son temps à pleurnicher et engueuler son monde. La voici qui s’échappe des griffes de Shi’ars plus stupides que jamais qui auront attendu une dizaine d’années pour juger le Phénix et blâmer une nana qui n’a pas commis de meurtre,  puisque Jean Grey n’a jamais été le Phénix Noir.

Et puisque on y est, Gladiator,  il est pas un peu con? Parce qu’il traite les Xmen d’incapables alors que chez Jason Aaron,  il leur confiait l’éducation de son fils unique et que l’un de ses professeurs c’était Rachel Grey, fille de… et accessoirement Phénix à ses heures. Bendis devrait connaître ce genre de détails puisque il n’hésitera pas à venir piller le casting de cette magnifique série pour rien n’en faire comme à son habitude…..

Allo Brian ? Tu pourrais nous mettre dans tes épisodes  les Xmen, les Gardiens, les Shi'ars et les Starjamers ?

« Allo Brian ? Tu pourrais nous mettre dans tes épisodes les Xmen, les Gardiens, les Shi’ars et les Starjamers ? » «  »Yes man »…. ©Marvel Comics

Toute cette médiocrité trouve son apogée avec deux événements majeurs de l’histoire des Xmen que Bendis balaye d’un revers de la main. Les Xmen ne sont plus une équipe avec des aventures qui ont ébranlé l’univers Marvel. Ils sont devenus la vitrine publicitaire d’un Yes Man qui se sert de leur aura pour multiplier les ventes de jouets ou les entrées en salle.

Ainsi ce Crossover avec les Gardiens de la galaxie parfaitement inutile en plus être idiot qui trouve son apogée avec le retour d’entre les morts de…Corsaire, frais et dispo. Bendis le ramène à la vie sans se donner la peine d’imaginer deux secondes les raisons de sa résurrection, ni prendre le temps de mettre en scène les émotions de ses personnages. Il est loin le temps où il prenait le temps de travailler ses transitions avec Ed Brubaker pour Daredevil, et auteur de la mort du père Summers dans The Rise and the fall of the shi’ar empire.  Pourquoi s’emmerder hein ?

Revoltant ! Sacrilège !  Une nouvelle séquence de God Loves par Brent Anderson

Revoltant ! Une nouvelle séquence de God Loves par Brent Anderson ©Marvel Comics

Puis le temps d’un autre épisode, il introduit …le fils de William Stryker ! Il bénéficie même de la collaboration de Brent Anderson dessinateur  du légendaire God Loves, Man Kills qui reproduit à l’identique son dessin de l’époque pour une écœurante opération de retro-continuité… Donc, avec Bendis, Stryker a modifié son fils génétiquement pour en faire une arme vivante. Naturellement, les Xmen le dévorent tout cru en deux pages et le vilain disparaît  dans les limbes des personnages que Bendis ne maîtrise pas.

Voilà donc les Bendiseries : multiplier les coups d’éclats, décider que rien ni personne n’est sacré, gâcher des histoires légendaires pour remplir 15 pages et passer à l’épisode d’après…

Stryker tue son enfant et brûle sa femme ! Voilà la vraie histoire Mr Bendis !

Stryker tue son enfant et sa femme ! Voilà la vraie histoire Mr Bendis ! Sacrilège ! ©Marvel Comics

Dommage pour les puristes.  Le problème, ce n’est pas tant les morts et les résurrections Marvel qui sont devenues des opérations marketing. Non! C’est la perversion de l’écriture de Bendis qui dénature tout ce qu’il touche. Désormais à cause de lui, William Stryker ne sera plus le fanatique qui brûla vif sa femme et son bébé mutant, symbole de l’obscurantisme de sa haine. Tout comme Christopher Summers tué par son fils Vulcan lors de la saga Shi’ar d’Ed Brubaker.

Dans les deux cas, Bendis annule sans aucun fondement des histoires oedipiennes, leurs violences, leurs portées symboliques  pour les remplacer pour des bastons sans aucune finalité et des événements médiatiques..

Tiens ! Le fils de Stryker a bien grandi....

Tiens ! Le fils de Stryker a bien grandi…. ©Marvel Comics

Il est amusant de constater qu’en 30 épisodes Bendis n’aura inventé aucun vilain, aucune équipe susceptible d’inquiéter les Xmen. Il continue au contraire de les opposer les uns aux autres en dépit du bon sens. Et jouer sur des voyages dans le temps qu’il ne maîtrise pas. Lobdell et Nicieza inventaient la saga légendaire Legion Quest où le fils de Xavier déclenchait Age of Apocalypse en remontant le passé ? Bendis invente le fils d’un Xavier alternatif du futur qui remonte le temps pour assassiner les Xmen et qui se ballade dans le temps sans aucune conséquence…

Au delà de ce grand fatras navrant, il est possible de lire des sous textes intéressants. Lorsque le Gardien visite Hank Mc Coy dans sa chambre ( encore un grand moment d’absurdité ! depuis quand Uatu s’introduit chez les gens pour leur tailler des bavettes ? ), le grand chauve dit que Mc Coy ne maîtrise rien de ce qu’il a déclenché et qu’il le dégoûte. Beast lui répond qu’il se sent effectivement coupable d’avoir tout gâché et qu’il aimerait que tout redevienne comme avant.

Ces aveux de culpabilité, ce ne seraient pas ceux que Bendis s’adresse inconsciemment à lui même via ses personnages ? Lui qui mettait en scène l’invasion des Skrulls ne serait il pas qu’un imposteur, un type qui traite des personnages comme des jouets vidés de toute substance ?

Un bisou avant de dormir Henry ?

Un bisou avant de dormir Henry ? ©Marvel Comics

Parce que à ce stade, qu’importent les dessins d’Imonem, les featuring de Paul Smith, Jill Thompson ou Kent Williams (bon dieu, les meilleurs dessinateurs du monde!!! Marvel a pété sa tire-lire! ) Bendis a touché le fond et même le run de Chuck Austen, qui au moins ne perdait pas de vue la métaphore raciale,  semble tout à coup plus réussi que cette avalanche de non sens. En 30 épisodes, ces X-men n’auront sauvé personne, ne se sont battus que pour eux-mêmes, n’ont dialogué avec aucun humain.

Enfermés dans leur bunker, ils ne font que répéter qu’ils ne savent pas quoi faire. Quoi de plus normal ? La vie, la mort, le temps, plus rien n’a d’importance, plus rien n’a de sens. Mais Bendis s’en fout, il a Marvel à ses pieds et bénéficie d’une liberté obscène de faire ce qu’il veut quand on sait les bâtons dans les roues qu’eurent en leur temps Claremont et Lobdell. Dans 20 ans personne ne se rappellera de ces histoires…Bendis le premier…

Non ! Les dessins d'Imonem ne suffisent plus !

Non ! Les dessins d’Imonem ne suffisent plus ! ©Marvel Comics

26 comments

  • Tornado  

    L’une des pires tares de l’univers Marvel (et par extension de tous les univers de super-héros) : Les résurrections. Les fan-boys assurent que « ça fait partie du jeu ». Ce n’est pas une raison pour que je l’accepte. Un peu comme si je devais accepter qu’en mangeant une banane chaque jour, je devais accepter d’en manger une faite avec de la merde de temps en temps parce que « ça fait partie du jeu ».
    Et le pire, c’est qu’avec le temps, les scénariste finissent par réssusciter les personnages sans aucune explication. Et encore pire : Une explication bidon. Je viens de lire la saga Anihilation (spoiler pour ceux qui ne l’ont pas lue) : Super-skrull meurt. Et puis il revient à la vie une dizaine de pages plus loin avec la pire explication de tous les temps.
    J’avais juste envie de basarder le comic-book, me sentant trahis, comme si l’on me prenait soudain pour un demeuré !

    Sinon, com d’hab : Je ne suis pas près d’investir dans ces épisodes…

    • Bruce lit  

      Les résurrections : qui peut croire en la mort de Wolverine et celle prochaine de Deadpool. Ce n’est pas tant ça qui me gène que la suprême arrogance de Bendis que de ramener sur l’échiquier des personnages pour le plaisir d’en faire du featuring. Il serait capable de ramener Captain Marvel ce con pour lui faire dire : « Kids Dont smoke » et puis se barrer. Mais il l’a déja fait d’ailleurs, ouf c’était un skrull…
      Curieux fantasme tes histoires de bananes…

  • Jyrille  

    Bien vu, les comparaisons avec 1) les mauvais disques 2) les bananes de merde. Et le pire, c’est que les scans sont chouettes et les dessins attirants !

  • Présence  

    Victoire ! Pour une fois, j’ai arrêté une série avant Bruce.

    Même avec un point de vue moins tatillon vis-à-vis de la continuité, les histoires de Bendis (sur les 2 séries X-Men) ne mènent nulle part. Les interactions entre les personnages sont sympathiques, mais ne suffisent pas à racheter la vacuité de l’intrigue.

    Mais Bendis, je n’arrête pas ; je continue Powers et j’attends avec curiosité Murder inc.

    J’ai beaucoup aimé l’interprétation humoristique et très éclairante que tu fais de l’apparition d’Uatu.

  • Marti  

    Je vais reprendre et approfondir ce que j’ai déjà dit sur Facebook plus tôt :
    S’il n’est plus le grand maître de cérémonie des events Marvel, Bendis essaie tout de même de faire de l’événement constant dans ses séries : All-New X-Men se vend par essence être une série qui se suit continuellement car ce qui s’y passe pourrait détruire le continuum spatio-temporel… pour finalement ne rien faire du tout !
    D’ailleurs Bendis ne maîtrise pas du tout les voyages dans le temps, il fait un peu n’importe quoi et n’a aucune règle précise, ou plutôt changent les règles qu’il impose dans un arc dès que c’est nécessaire pour une autre histoire. Il n’y a qu’à voir dernièrement en VO où il a réutilisé le jeune Xavier (attention, PETIT SPOILER) qui utilise le fait qu’il est dans le passé pour s’envoyer un message dans le futur… alors que ses actions dans le passé devraient quand même pas mal avoir affecté le futur, ne serait-ce que les personnages qu’il a manipulé dans le futur qui devraient se méfier de lui (une partie de leurs homologues passés était quand même là durant Battle of the Atom), voire même les X-Men devraient être maintenant en train de le chercher activement vu qu’il est déjà né, sans même mentionner que lui et Raze devraient être tout simplement au courant des événements de BotA dans le « nouveau » futur…
    Je ne parle même pas des jeunes X-Men qui disent continuellement qu’il faudrait qu’ils retournent un jour ou l’autre à leur époque pour ne pas que le futur soit affecté sans plus de détails… alors que rien qu’en les sortant du passé McCoy devrait avoir effacé le futur dont il vient… ou tout simplement créer un futur alternatif, résolvant par là le fait que sa timeline existe toujours et… ben c’est tout simplement COMME CA que l’on règle les problèmes de paradoxe chez Marvel depuis belle lurette, mais ça Bendis ne semble pas s’en souvenir…
    Le pire est que dans Age of Ultron qui s’est terminé… je ne sais pas… MOINS D’UN MOIS avant le début d’All-New X-Men on voyait Bendis utilisé différemment les voyages dans le temps…

  • Bruce lit  

    Salut à tous !
    Tout d’abord, rendons à César ce qui appartient à Marti ! L’expression Bendiseries vient de lui. Merci !
    Une image m’est venu dans le train tout à l’heure : Bendis est un falsificateur ! il émet de faux billets et beaucoup continue de les utiliser sans s’en rendre compte.
    Je ne continue pas par pur masochisme mais par obligation pour le blog….. Il se trouve que tous les articles sur Bendis cassent la baraque !
    plaisanterie mise à part, la révolte me submerge tellement lorsque j’en sors que le besoin d’écrire devient impérieux. C’est aussi un exercice intéressant que de lister de manière objective des arguments constructifs.

  • sam  

    Alors mon avis bien entend ultra attendu :

    – l’arc avec les purificateurs, je ne le dirais jamais assez est le pire qu’est pondu Bendis à ce jour toute série X confondue. C’est encore plus vide que d’habitude, ça s’étire sur des pages et des pages et on en voit pas la fin.
    Je comprends la fascination que peut avoir pour les Américains l’extrémisme religieux qui dévore leur nation de l’intérieur (la fameuse Bible Belt), mais en sur le fond cela n’apporte que des méchants dont on a pas besoin d’expliquer la motivation. Ils détestent les mutants, parce qu’ils les détestent. Point.

    On agrémente cela d’une citation religieuse ou deux et puis basta. Mais sur le fond, Bendis ne maîtrise pas du tout son sujet. Il ne sait pas de quoi il parle et à l’air de s’en foutre. ON peut remonter jusqu’à Secret INvasion pour se rendre compte qu’il ne sait pas traiter cette idée du fascisme religieux, de la pensée circulaire auto justifiée par l’intervention divine qui explique tout.

    Et bien entendu dans cet arc il y a aura eu le massacre ignoble de X-23. Il est loin le run de Marjorie Liu qui faisait grandement évoluer le personnage, qui lui donnait profondeur et charisme. Qui au fond en faisait plus que la fille traumatisée de Wolverine. Bien plus qu’un clone. Un personnage à part entière à la recherche de sa propre nature, mais profondément bon.

    Bendis ne la maîtrise clairement à aucun moment. Ses dialogues pourraient être prêtes à n’importe quel autre personnage sans que l’on voit la différence. A ce titre les tics de langage de Bendis ressortent plus que jamais. Et ce n’est pas le plus choquant, alors qu’il s’échine à coller Laura avec un de ses jeunes X-Men. En effet après Scott …il la collera avec Angel.

    Là encore, on voit qu’il ne comprend ce personnage. Brutalisée depuis l’enfance, toutes ses expériences ont toujours marquées par la violence, de son éducation, à ses contacts avec les autres…Y compris le sexe. Quesada avait transformé le personnage en prostituée lors de son introduction dans l’univers Marvel comics. Et par là même, il avait introduit que ses relations avec les hommes, sa relation au sexe serait à jamais marquer par cela.

    Bendis n’en tient compte à aucun moment et la jette dans les bras d’un garçon à l’autre sans la moindre finesse.

    Ensuite, il y a ce fameux arc Trial of Jean Grey dont tu as parfaitement noté les faiblesses : des Shi’ars qui d’un coup se transforment en extrémistes, qui d’un coup se souviennent que Jean Grey a tué des gens. Jean qui au début de l’arc précise bien qu’elle sait que sa famille a été massacré mais fait mine de l’apprendre en cours d’arc. Tiens mais elle a pas croisé une certaine Rachel auparavant, vous savez le seul membre survivant Grey encore en vie !!!

    Gladiator qui outre est un soutien de l’école …Jean Grey depuis sa création, qui s’est toujours caractérisé par son sens de la loyauté et et de l’honneur, se transforme d’un coup en un sale connard obnubilé par l’idée de buter Jean alors que de toute évidence, c’est une gamine qu’il a devant lui.

    Je passe sur la présence des Gardiens qui n’apporte pratiquement rien, à part bien entendu d’offrir un nouveau flirt à Kitty. Après avoir expédié Bobby au loin sans un regard en arrière, elle décide de se jeter dans une relation environ …4 secondes après avoir rompu. Wow bravo Bendis, tu maîtrises ton personnage, c’est du bonheur à l’état pur…

    Incohérences à gogo, non maîtrise des personnages, histoire sans intérêt ou tout simplement pomper sur Claremont puisque Bendis semble bien décider de refaire toutes ses histoires…Non ce run ne sauvera pas grand chose au final

    Il restera son travail sur Scott qu’il aura transformé assez subtilement en être quasi suicidaire. Prétendant agir pour les mutants, on finit par comprendre qu’il ne veut que mourir ou du moins souffrir. Vivant dans une prison où l’on torturait des mutants, il ratisse la planète s’assurant de se faire des ennemis bien puissants et ne leur laissant pour autre choix de que de l’abattre. Il leur facilite d’ailleurs la tâche en s’inscrivant un cible en pleine tête, pour ne pas manquer…

    • Bruce lit  

      Je ne suis pas sûr que cela ait été pensé comme ça, mais oui, c’est un beau symbole psychanalytique. Le costume le rend à la fois vulnérable et assez effrayant. La croix que porte Scott sur son visage, je le voyais d’avantage comme une négation, une croix torée sur lui-même. Ce qui revient finalement au même.
      Sam, suis je le seul à avoir été choqué par le fils Stryker ?

      • sam  

        J’aimerais dire que j’ai été choqué, mais tout cela était tellement mauvais que ce personnage est parti avec le reste des …. »idées ? » de Bendis au fond des toilettes. J’ai tiré la chasse et je n’ai vu qu’un gros morceau marron partir dans la tuyauterie…

  • Stan FREDO  

    Je n’ai pas votre « fond de jeu » concernant les X-Men, dont les querelles intestines ont toujours eu tendance à me dépasser, mais il faut bien admettre, au minimum, que ce « run » tourne en rond et qu’il est grand temps que les jeunes repartent d’où ils viennent.

  • sam  

    Grande question du coup, qui pour reprendre les X-Men après Bendis ? Hickman ? Remender ? un nouveau venu prometteur ?

    • Bruce lit  

      Remender : son écriture n’est pas des plus élégante. Il a un côté kitsch un peu irritant…. Je verrais bien Mike Carey pour recoller tout le bordel. Je rêve d’un Ennis chez DD.

      • sam  

        Mmmm, Carey, je suis assez dubitatif.
        Sa première année sur X-Men était géniale, je te l’accorde, mais le reste ne vaut pas tripette selon moi. Et sur la fin il était complètement grillé.

        Son OGN récent, no more humans, prouve une chose, c’est qu’il est passé à autre chose selon moi.

  • Tornado  

    Il faudrait juste… Un vrai fan des X-men pour reprendre le tout !
    Ennis sur DD ce serait géant. Mais à mon avis on n’est pas près de le revoir sur une série mainsteam, hélas !

  • Marti  

    Dès les films ils établissent un lien plutôt de frère/soeur, pas d’amants (même s’il y a un sous-entendu là-dessus entre Mystique et un autre personnage). Le coup de mariage est ici foireux puisqu’il tombe comme un cheveux sur la soupe et que Bendis n’a pas l’air pressé de nous en apprendre plus, d’autant que si Mystique a eu droit à au moins deux débuts de rédemptions à la fin des années 2000 (sa superbe série par Brian K. Vaughan puis l’excellent début de Mike Carey sur X-Men), depuis elle est bien retombée dans ses travers… notamment sous la plume de Bendis !

  • Nicolas  

    Bruce, à mon avis quand Bendis sera parti de chez Marvel et ne feraplus les X-Men, ule scénariste suivant débarquera pour nous faire un gros retcon : ce ne sont pas les X-Men d’origine mais ceux d’un continuum alternatif. Et l’honneur sera sauf.

    Comme dirait Bendis : (inspiré par W. Bush)
    ‘Our competitors are resourceful and inventive and so are we. They never stop finding new ways to hurt their characters and damage theri coninuity and neither do we !’

    Nos competiteurs (DC Comics) sont inventifs et pleins de ressources et nous aussi. Ils ne cessent jamais de casser leurs personnages et d’endommager leur continuité, et nous non plus !

    MDR

    • Marti  

      Elle date de quand cette citation ?

      Chez Marvel le voyage dans le temps implique de facto la création d’univers alternatifs, en gros les jeunes X-Men de ANXM et les X-Men que l’on connaît on un passé commun jusqu’au moment où Hank débarque dans le passé et crée une nouvelle timeline où les jeunes X-Men vont dans son présent (donc un futur alternatif pour eux, possible au mieux).

      • Bruce lit  

        Tiens, puisqu’on est dans les paradoxes, quelqu’un peut il m’éclairer sur Spider-Man. Le monde a oublié son identité après OMD. Even Norman Osborn ? En ce cas Spidey ne peut pas se rappeler les conditions de la mort de Gwen Stacy non ?

      • Marti  

        Pour rester dans le cosmique, j’ai envie de dire : it’s a trap ! 😉

        Tout OMD est une blague… Si j’ai bien compris, certains évènements ont été modifiés par le non-mariage (je me demande s’il n’y a pas des changements bien plus tôt dans la continuité), mais certains ont bien découverts tout de même l’identité de Spidey par le passé mais l’ont oublié par le « techno-sort » qu’il met au point avec Reed Richards, Tony Stark et Docteur Strange.

  • Marti  

    Le problème d’un respect scrupuleux de l’effet papillon, c’est que si on obtient QUE des Terres qui n’ont rien à voir avec celle que l’on connaît, et donc cela enlèverait tous le sel de tels mondes alternatifs. Les seuls fois où ça me fait tiquer, c’est quand cela donne des trucs illogiques, comme les derniers épisodes d’Exiles de Chris Claremont où on avait quand même une Terre où Gambit était le fils de Sue Storm et d’un Namor noir ; faudra qu’on m’explique comme même avec l’effet papillon on peut en arriver là ! Concernant OMD, vu que Mephisto peut manipuler les événements, ça ne me choque pas plus que ça que des choses qui ne devraient pas découler du non-mariages soient modifiées, à la façon de House of M qui est une réalité créée par la volonté de Wanda, avec donc un « effet papillon contrôlé » si on veut.

  • Marti  

    Ce qui me turlupine encore plus dans le cas que j’expose, c’est que Sue Storm et Gambit sont dans la même tranche d’âge dans l’univers classique, donc je ne vois pas trop comment elle peut être sa mère ailleurs… Bon aller c’est papy Claremont, on lui pardonne !

  • bert59000  

    tu lis une intégrale x-men des années claremont et en parallèle, une histoire de Bendis et tu vois le fossé au niveau écriture entre les deux…
    Je regrette les x-men qui habitaient une école remplie d’adultes et d’ado mutants qui entre deux amourettes, se farcissaient une équipe de super vilains à la hauteur, qui parcouraient le monde et nous offraient des héros en qui s’identifier.
    Je ne retiens rien du run de Bendis, à part des dialogues et des dialogues…aucune réelle menace ou enjeux ou meme cliffhanger qui te font trépigner entre chaque numéros comme au bon vieux temps de Lobdell pu Claremont.
    et ça n’est pas près de s’arranger vu les numéros médiocres que jai pu lire de la part des nouveaux auteurs.
    on a beaucoup critiqué les personnages de Cecila reyes ou Marrow, mais je leur trouvais 15 fois plus de charisme que les personnages qui ont été créés ou réintroduits depuis.
    at pareil au niveau ennemis Ils vont me faire regretter les néos tiens !

  • Le moustachue  

    Bon alors la …. Je suis un peu étonné ….
    Je n’ai lue que les 2 premier tome et le crossover avec les gardiens étant fan des gardiens j’ai trouve sa plutôt pas mal mais je tiens a rappeler que ma seul connaissance des X-Men se résume a ces deux tomes de ben dis et le premier tome de wolverine ans The X-Men …. Alors si quelqu’un peut me dire quels sont les tomes des x men qu’il faut absolument lire ça marrangerai que je puisse comprendre réellement le rush de bendis et la critique :’) merci !

  • Stan FREDO  

    Non, tout juste qu’ils repartent comme s’ils n’étaient jamais venus. Et puis, Stuart Immonen part lui-même vers d’autres cieux (Captain America ? Je ne sais plus), et même avec David Marquez pour le remplacer, ça le fera tout de même moins.

  • Marti  

    Je finis par me faire le même effet lorsque je tente d’expliquer ce genre de trucs qui sont pourtant un peu plus clairs dans ma tête… Bon là je fonctionne à moitié à base de très vieux souvenirs d’épisodes lus qu’une fois il y a fort longtemps, et à moitié de choses que j’ai lu sur le net, où l’approximation et la spéculation se mêlent peut-être. Le tout avec les ravages du temps sur la mémoire… 😉 Bref, Spider-Man, c’était mieux avant !

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *