Sous le chapiteau

Première publication le 12/06/14. Mise à jour le 02/09/16

La malédiction de Frankenstein

La malédiction de Frankenstein©Marvel Comics

Wolverine & the X-Men 5 par Jason Aaron Aaron et collectif

AUTEUR : PRÉSENCE

VO: Marvel

VF : Panini

Ce tome fait suite à Wolverine & the X-Men 4 (épisodes 14 à 18). Il contient les épisodes 19 à 24, parus en 2013. Ils viennent d’être réédités dans le volume Deluxe 3  de Panini. Tous les scénarios sont de Jason Aaron.

Épisode 19 (dessins de Nick Bradshaw, encrage de Walden Wong) – Les événements de Avengers versus X-Men ont pour conséquence un surcroît d’activité à l’école Jean Grey. Kitty Pryde doit auditionner plusieurs nouveaux professeurs, l’école accueille de nouveaux élèves (Jia Jing dite Sprite, et Trevor Hawkins dit Eye Boy). Les jeunes membres du Hellfire Club campent dans les bois près de Salem Center. Paige Guthrie a décidé de quitter l’école.

Enfin sorti du tunnel AvX, Jason Aaron retrouve le fil directeur de sa série : une sitcom avec des mutants, et des plongées profondes au cœur de l’univers partagé Marvel.

Beaucoup à faire en un épisode

Beaucoup à faire en un épisode©Marvel Comics

Hors de question de vous priver de la surprise de découvrir les prétendants à un poste pédagogique à l’école Jean Grey. Ils ont droit chacun à une case pour se présenter et recevoir la réponse de Kitty Pryde. À chaque fois, Aaron joue sur une forme de dérision sans moquerie, avec des dialogues concis et ciselés.

Évidemment ces scènes parleront plus aux lecteurs maîtrisant bien leurs superhéros Marvel de second rang, et même encore un peu plus au fond. Aaron réussit là un épisode parfait évoquant d’autres aspects de l’école et de ses habitants, et même une conséquence spatiale d’AvX, démontrant à nouveau un talent certain pour la comédie sophistiquée.

Saurez-vous les reconnaître ?©Marvel Comics

Nick Bradshaw est en pleine forme avec des visuels très détaillés, et plein de personnalité. Cela va du visage d’Husk en train de peler en s’adressant à Toad, à un incroyable Wolverine reniflant une trace à quatre pattes dans un restaurant.

Épisode 20 (dessiné et encré par Steve Sanders) – Angel (Warren Worthington) se porte volontaire pour aller chercher une nouvelle mutante sur les côtes du Brésil. Sur place il doit faire face à Mystique et Silver Samurai qui sont aussi venu recruter Iara Dos Santos (Shark-Girl) pour le compte d’une autre école.

Changement radical de style pour une forme presque peinte plus européenne, avec une sensibilité plus viscérale, moins maniérée. Aaron confirme qu’il ne s’est pas beaucoup creusé la cervelle pour ses nouveaux mutants (Shark-Girl est une requin-garou comme son nom l’indique). Par contre il sait à nouveau rendre crédible et intéressante la nouvelle personnalité d’Angel pour un recrutement plein de piquant.

Épisodes 21 à 23 (dessinés par Nick Bradshaw, encrés par Scott Hanna, Norman Lee, Danny Miki, Walden Wong, Nick Bradshaw, Craig Yeung) – Les professeurs de l’école ont été recrutés contre leur gré pour servir d’attractions foraines dans un cirque mené par un individu de la famille du Baron Maximilian von Katzenelnbogen.

À l’évidence, Jason Aaron souhaitait rendre hommage à un épisode inoubliable de la période Chris Claremont, John Byrne et Terry Austin : le numéro 111 d’avril 1978 (réédité dans Marvel Masterworks – Uncanny X-Men 3). Il atteint parfaitement son but avec une situation de départ qui émouvra les anciens lecteurs, sans tomber dans le plagiat, l’histoire acquérant ses propres caractéristiques. Il s’agit également pour Aaron de montrer que les élèves de l’école disposent de leur propre personnalité et qu’ils apportent quelque chose à leurs professeurs.

Wolverine change de costume.

Wolverine change de costume

Le résultat se lit très agréablement, même s’il est difficile de croire au responsable de ces travestissements, ou d’accrocher aux conséquences pour l’un des jeunes membres du Club Hellfire.

Nick Bradshaw réalise à nouveau des dessins détaillés et charmants, dans un style très différent de celui de Byrne et Austin, ce qui accentue encore les différences d’avec l’épisode 111. Les semelles de chaussures de Quentin Quire valent le déplacement, ne serait-ce que pour la lettre oméga y apparaissant (c’est dire le sens du détail de Bradshaw). En prêtant bien attention aux images, le lecteur pourra repérer un warwolf dans le cabinet des curiosités (épisode 22, déjà aperçu dans les premiers épisodes de Excalibur).

Storm, reine de l'évasion

Storm, reine de l’évasion©Marvel Comics

Le lecteur pourra quand même regretter la différence de minutie d’encrage d’une page à l’autre du fait du nombre d’encreurs ayant participé à ces épisodes. 4 étoiles pour une aventure sympathique, avec une petite baisse du niveau d’implication émotionnelle.

Épisode 24 (dessiné par David Lopez, encré par Alvaro Lopez) – Enfin un peu de calme à l’école Jean Grey. Wolverine se retrouve de corvée pour assurer l’astreinte de nuit, pendant que les autres professeurs ont leur soirée de libre. Kitty Pryde et Bobby Drake peuvent enfin sortir ensemble pour un repas au restaurant. Hank McCoy retrouve Abigail Grant. Quentin Quire se lance un défi pour flirter avec une nouvelle de l’école.

La comédie romantique reprend le dessus, pour des flirts tous différents et tous attachants. Hors de question (à nouveau) de dévoiler la teneur de chaque rencontre, mais le lecteur ne peut qu’être attendri par ces différentes situations traitées avec toute la délicatesse qu’elles méritent. Le dessin de David Lopez est très propre sur lui, avec un niveau de détail satisfaisant (dans un style plus traditionnel pour un comics), et quelques expressions de visages très réussies. 5 étoiles.

Avec ces épisodes, Jason Aaron est libre de reprendre le cours de sa comédie mutante, mettant en valeur les personnages et leurs interactions. Il contente les lecteurs de longue date avec des références à l’univers partagé étendu Marvel (le recrutement des professeurs), ou à des histoires mémorables des X-Men (leur enrôlement non consenti dans un cirque, l’âge d’or du trio Claremont/Byrne/Austin).

Il trouve le bon dosage entre intéresser le lecteur par le biais de mutants établis de longue date (les professeurs), et renouveler les intrigues en intégrant des petits nouveaux. Il bénéficie des dessins craquants (mignons et plein de détails) de Nick Bradshaw pour 4 épisodes. Pour mériter une cinquième étoile, il aurait fallu que l’intrigue des épisodes 21 à 23 soit plus consistante, un peu plus intéressante pour elle-même que pour les traits d’humour.

Un directeur qui a du flair !

Un directeur qui a du flair !©Marvel Comics

52 comments

  • Nicolas  

    Bendis se moque de nos critiques, ils fait son boulot point. J’aime Bendis le scenariste, parailleurs, je ne connais pas l’homme.

    • Bruce lit  

      @ Leo : un p’tit tour au casino et tu vas te refaire !

      • Nicolas  

        Faites comme moi les copains, n’ayez pas de voiture ou de credit sur un appart, et les comics pleuvront dans votre boite aux lettres !

  • Présence  

    Dès que j’ai livré tout ce que j’ai promis à Bruce (dont la réhabilitation de Grant Morrison sur la Doom Patrol), je propose des commentaires à 5 étoiles de récits écrits par Bendis. – Présence, avocat du diable

  • Matt  

    Tiens la rentrée des classes sur le blog pour la saison 4 se fait lundi ?

    J’hésite à me procurer ce tome 5 (3 en VF)
    Je n’ai pas gardé les épisodes précédents qui étaient liés à AvX et assez pénibles à lire (pas parce que c’était nul mais parce qu’il faut les lire en parallèle avec AvX et je déteste ça)
    Ce tome là me semble plus indépendant, mais je ne suis pas forcément convaincu par le contenu. Un épisode de recrutement, une intrigue dans un cirque peu consistante (je te cite Présence^^) et un épisode de flirts qui semble sympa. ça fait léger. A voir.
    Pour ceux qui ont lu toute la série, c’est mieux après ? parce qu’au final j’entends beaucoup de bien sur cette série mais je n’ai que le premier tome…que je trouve super mais…ben…ça fait un seul tome quoi. Le 2 avec AvX, bof. Le 3 je ne suis pas sur d’être convaincu…

    • Bruce lit  

      Les rediff’s de l’été : « School’s in »
      Réédité en Deluxe, le volume 3 de Wolverine and the Xmen par Jason Aaron se passe sous un chapiteau. Frankenstein, Freaks, et hommage à Chris Claremont au programme.

    • Jyrille  

      Je n’ai que les deux premiers tomes vf et je ne possède rien d’autre en mainstream, donc pas AvsX, et je trouve que ça marche bien. Mais je ne pense pas prendre ce troisième tome.

      • Matt  

        Ah bah quand même…sans lire AvX c’est pas très compréhensible je trouve. Des persos qui d’un épisode à l’autre ont changé de camp sans qu’on sache pourquoi vu que c’est expliqué dans AvX…
        Enfin je n’ai pas été bien convaincu par le tome 2. Mais bon…passage obligé du crossover, tout ça…je pensais reprendre après. Mais ce tome 3 ne me tente pas trop. En plus par la suite il va même y avoir un cameo des Young X-men de Bendis non ? Misère…j’aurais tellement aimé pouvoir faire comme s’ils n’existaient pas. Pourquoi les inviter dans cette série ?

        Sinon Jyrille, tu ne possèdes rien d’autre en mainstream ? Alors il faudrait s’entendre sur la définition de mainstream. T’as aucun comics de super slip donc ? Ou est-ce que tu ne considères pas comme mainstream les run plus personnels ou les auteurs ont eu carte blanche ?

        • Jyrille  

          Démasqué aussi… Ma définition du mainstream viendrait du fait que surtout je n’ai pas trop de Marvel. J’ai le run de Bendis et celui de Lark sur DD, le run de Morrison sur Batou, quelques Batman Urban mais plutôt comme tu dis avec des one shots d’auteurs. Aucune continuité donc…

      • Matt  

        Et en attendant il le cache ce tome 6 ! Oh le coquin !

        Je n’ai même pas pensé à chercher, ah là là ! Toujours à ouvrir ma grande G… avant de regarder.
        ça va encore prendre un temps fou à arriver en VF mais le tome 1 m’a donné envie de suivre cette série. Dommage en fait que dès le tome 2 on se mange un crossover puis ensuite les délires de Bendis qui viennent vampiriser cette série.

        • Bruce lit  

          Bien, bien, bien…encore un que le run de Bendis aura révolté….
          Pour avoir relu cet épisode de Wolverine adn the Xmen à l’occasion de sa remise à jour, je suis partagé. Cette histoire de cirque est chiante comme la mort et le personnage de Frankenstein est nullissime. MAIS les arcs d’intro et d’outro avec le recrutement du nouveau professeur et le repas entre Kitty et Bobby font partie des meilleurs moments de la série.

          • Matt  

            Disons que je reconnais Bendis comme un mec qui a fait de bonnes choses…mais qui au fil du temps, à force de faire de la merde commerciale, a davantage de bouses que de bonnes choses dans son palmarès. Et c’est triste parce que je sais qu’il peut être bon. Ou du moins qu’il pouvait.
            Ce n’est même pas forcément son style d’écriture qui me déplait mais cette manie qu’il a prise de faire ce qu’il veut. Tiens bah j’ai laissé un commentaire sur les gardiens de la galaxie de DnA tout à l’heure. Eh bien lors de sa reprise de la série (snif), Bendis a ignoré que Peter Quill, Nova et Thanos étaient censés être morts ou disparus dans une dimension qui s’est refermée sur elle-même. Qu’on fasse revenir des persos morts, c’est pas nouveau. Mais qu’on ignore complètement leur mort sans se donner la peine d’expliquer comment ils sont revenus, c’est du Bendis. Surtout que dans le cosmique, les pires délires mystiques ou scientifiques peuvent passer. Mais là non, on n’essaie même pas. On s’appelle Bendis, on veut toute l’équipe dès le premier épisode alors on l’a.

  • Nicolas  

    Arrêtes de taper sur Bendis, tapes plutôt sur Morrison lol

  • Bruce lit  

    J’ai du respect pour Morrison. Pour Bendis aucun…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *