Bonjour, on est là pour le Cable ! (les aventures de Cyclope et Phénix)

Les aventures de Cyclope et Phénix par Scott Lobdell et Gene Ha

Première publication le 25/03/15. Mise à jour le 13/10/19

 VO : Marvel

 VF : Semic

The adventures of Cyclops and Phoenix est une mini série de 4 épisodes parue en 1996 chez Marvel. Elle a depuis été rééditée par Marvel augmentée de sa suite qui voit l’adolescence de Cable après le départ de Scott Summers et Jean Grey. Ces histoires sont réédités dans l’intégrale XMen 1994 à commander juste ICI

Scott Lobdell est un scénariste mésestimé. Dans l’histoire des Xmen, tout est toujours écrit comme si, en terme d’histoires géniales, le passage de relais s’était directement fait entre Chris Claremont et Grant Morrison. C’est oublier que Lobdell fit de la franchise un Best Selller des 90s en assurant presque les scénarii des deux séries X et des spin off. Et d’une mini série qui à l’époque fit grand bruit : Les aventures de Cyclope et de Phénix.

The Semic Years

The Semic Years©Marvel Comics

L’action se déroule immédiatement après leur mariage. Scott et Jean batifolent sur une plage française lorsqu’ils perdent connaissance. Ils se réveillent 2000 ans plus tard dans d’autres corps et bien sûr une autre époque. Perdus, désorientés, ils sont attaqués par les sbires d’Apocalypse décidément increvables. Jean Grey n’ a pas le pouvoir du Phénix et Cyclope maîtrise enfin ses rafales mais se blesse grièvement le genou.

Ils rencontrent la mère Askani qui n’est autre que leur fille Rachel Summers, qui , investie du pouvoir Phoenix, a rapatrié leurs âmes dans le futur pour élever Nathan Summers, celui qui deviendra Cable. De ses premières couches à la crise d’adolescence, la famille Summers va passer 16 ans auprès de l’enfant jusqu’à terrasser Apocalypse. Entre temps, ils rencontreront aussi Stryfe et tous ses copains.

Mais j’suis où moi ? ©Marvel Comics

Lobdell à l’époque prend une excellente initiative. Chris Claremont, malgré l’admiration qu’on peut lui porter, est parti en laissant la pagaille derrière lui. Lobdell, après avoir redoré le blason de Charles Xavier, se met en tête de rassembler tous les fragments de la famille Summers. Jean et Scott prennent le temps d’être écrits comme un vrai couple. Jean notamment doit se coltiner un enfant malade et un mari handicapé ! Sans se plaindre et loin des absurdités de Grant Morrison, les difficultés cimentent la vie du couple de manière crédible…

Il faut aussi redorer le blason de Scott Summers : notre héros a souvent brillé sur le champ de bataille mais pas en famille; du fait de son charisme (les périodes où il est absent de l’équipe sont souvent les moins bonnes), on lui a souvent fait quitter femme et enfants pour des crossovers insipides. Lobdell rappelle la culpabilité de Summers d’avoir envoyé son fils dans le futur et écrit de très belles scènes où le leader des Xmen usé, vieux, blessé se sent enfin à sa place auprès de Nathan. Alors que Cable se meurt d’une attaque du Virus techno organique, Scott Summers lui tient la main au mépris des événements autour de lui pour accueillir le dernier souffle de son enfant.

Scott et Nate : une éternelle séparation

Scott et Nate : une éternelle séparation©Marvel Comics

Il s’agit aussi de clarifier la situation: quelle meilleure manière d’engendrer un héros que de le faire élever par une famille de super-héros ?  Enfin Lobdell confère à ses héros un humour et une humilité bienvenue; nos Xmen forment une famille étrange : un enfant cyborg, des parents importés, une soeur vieille de 2000 ans. Une scène ose le parallèle avec le christianisme. Cable est le messie de son époque et il fuit avec ses parents à dos d’âne habillé de haillons.

Pourtant malgré ses qualités, la mini série n’est pas parfaite : Lobdell prend de grands raccourcis. Si on peut accepter que le voyage dans le temps est une formalité pour Rachel Summers, il perd beaucoup de temps à décrire la lutte de factions militantes contre Apocalypse inintéressantes. L’objectif est bien sûr l’affrontement final contre le tyran.  4 épisodes, c’est trop court pour mettre en place une mythologie du futur.

Cable rachitique ( et en slip) face à  une Rachel Summers emblématique au secours de son frère

Cable rachitique ( et en slip) face à une Rachel Summers emblématique au secours de son frère©Marvel Comics

De même , la relation entre Stryfe et Apocalypse est caricaturale à l’inverse de la bonne famille Cable/Summers. Toute l’intrigue secondaire autour du Legacy Virus n’a plus aucun intérêt 20 ans plus tard. Et on se demande bien pourquoi , Jean et Scott ne révèlent pas leurs identités à leur fils qui les considère jusqu’au bout comme ses parents de substitution. Ça donne parfois des dialogues pénibles comme : Vous au moins, vous ne m’abandonnerez jamais comme mes vrais parents ! / Oui Nathan , nous serons toujours à tes côtés.

Côté dessin un jeune novice nommé Gene Ha effectuait son premier boulot . Avec ses planches le lecteur est comme ses héros : perdu , en quête de repères auxquels s’accrocher ! Il met en place des architectures et des buildings futuristes où nos héros ne trouvent pas leurs marques. Sous sa plume les effets du virus de Nathan sont terrifiants. Et son Apocalypse androgyne avec deux têtes flottantes, ses post humains impressionnants tout en masse et en exo squelettes ont marqué les mémoires !

Ce récit à sa sortie était encensé comme une plongée mature des Xmen dans la science fiction. Nos héros n’ont plus de manoir, de gadgets, de mentor, d’équipe, de costumes et pas de griffu pour se la raconter… Si le scénario de Lobdell a pris un coup de vieux, il parvient à colmater les trous de la famille la plus tourmentée de la mythologie Marvel, ce qui n’était pas une mince affaire …Il brode une famille attachante où les instants d’intimité sont nettement plus intéressants que les scènes d’action !

Apocalypse : un vieillard androgyne et Stryfe

Apocalypse : un vieillard androgyne et Stryfe©Marvel Comics

Les dessins de Gene Ha décontenancent autant qu’ils séduisent. Ses planches fourmillent de détails et laissent peu d’espaces de respiration. Pourtant, elles participent à l’immersion du lecteur qui, comme ses personnages, doivent trouver leurs repères dans un univers hostiles.  Son style est immédiatement reconnaissable. Si Jean et Scott ne bénéficient pas d’un design élaboré, son Apocalypse et ses deux têtes flottantes, son Nate Summers rachitique et son Ch’vayre monumental sont restés dans toutes les mémoires. De même que son habile mélange de sci-fi et de costume moyen âgeux façon Star Wars.

Et Gene Ha a dû faire bonne impression puisqu’il s’en alla illustrer Top 10 avec un messie d’un autre genre !

Ha ah !

Chez Alan Moore : un air de famille

—————

Bonus Lit:

Perdus dans la continuité mutante des 90′s ? Suivez le guide ! Presque tout a été couvert sur ce blog ! Dans l’ordre chronologique:

Mutant Genesis: La dernière histoire de Chris Claremont pour son run historique, voire sa dernière grande histoire tout court: fondation des équipes Bleue et Or, les nouveaux costumes emblématiques des 90′s, mort de Magnéto sur Avalon.

Bishop’s Crossing: Bishop venu du futur annonce qu’un traître tuera les Xmen; principal suspect Gambit; Mickael Raspoutine devient fou et John Byrne aussi …Heureusement Nicieza et Lobdell arrivent ! Iceberg découvre son potentiel de mutant alpha. Les affaires commencent véritablement ici.

X-Cutionner’s song: Xavier Assassiné! Stryfe fils de Cyclope? Apparition du Virus Legacy et Apocalypse vient aider les Xmen. En fait le meilleur Crossover des Xmen de tous les temps, souvent copié, jamais égalé.

X-Men Fatal Attractions: Le virus Legacy tue Illyana; Colossus rejoint Magnéto. Affrontement mortel dans l’espace : Wolverine est désadamianté et découvre ses griffes en os, Xavier sombre dans la violence et tue son rêve. Les prémices d’Onslaught sont posés. L’histoire majeure des 90′s.

Xmen: Bloodties: Retour sur Terre à Genosha avec les vengeurs pour éradiquer le reste des troupes de Magneto. Apparition d’Exodus. Un crossover mineur à une époque où les équipes s’appréciaient encore.

The Wedding of Cyclops and Phoenix: Sabretooth demande asile aux Xmen et sème la zizanie chez Xavier. Des doutes s’installent: Xavier craque ? Heureusement Jean et Scott se marient après 30 ans de flirt .

Et hop, une lune de miel foutue...

Et hop, une lune de miel foutue…©Marvel Comics

VOUS ÊTES ICI: Les aventures de Phénix et Cyclope: une histoire importante des 90′s dessinées par Gene Ha, futur co-créateur de Top 10. Nos amis élèvent Cable 1000 ans dans le futur, combattent Apocalypse et vivent une existence de parias loin des Xmen. Une sacrée lune de Miel…

Le Complot Phalanx: un crossover mineur où les Xmen affrontent des sentinelles bio-organiques…Bof…seul interêt: un superbe premier épisode mettant Banshee en scène, mort de Blink et création de Generation X.

Legion Quest: Début de l’amitié Rogue-Iceberg . Legion en voulant sauver le futur détruit l’univers 616. Oops !

The Dying Game : Wolverine revient à l’hôtel Xavier et massacre Sabretooth. Il retourne à un état animal et rejette une nouvelle greffe d’adamantium.

Age of Apocalypse : des Xmen alternatifs dirigés par Magneto ! Un Crossover inoubliable inégalé et maintes fois imité bis (House of M, Secret Wars….).

Prelude to Onslaught: Retour à la réalité. Magnéto était coriace ? Dents de Sabre imbattable ? Voilà Onslaught ! Qui est il ?

Onslaught: Xavier EST le traître! Notre chauve menace l’univers Marvel et tue tous les Héros qui vont se retrouver en de bien mauvaises mains dans Heroes Reborn. Bishop réalise son destin en sauvant son futur. Apparition de Bastion. Xavier est mis aux arrêts. La qualité de la série commence à flancher.

Operation Zero Tolerance: Représailles Humaines suite à la mort des Marvel Heroes. Iceberg sauve le monde et réalise son potentiel en prenant la tête des X-Men et en terrassant Bastion. Marrow et Cecila Reyes intègrent les Xmen au bord de l’implosion. C’est le moment pour Lobdell de tirer sa révérence épuisé par les contraintes éditoriales.

The Shattering: La valse des scénaristes. Les Xmen se déchirent entre eux ! A cette époque, impossible de savoir qui fait encore partie de l’équipe…Ah! et Wolverine meurt!

La croisade de Magnéto: Magneto se réveille obtient Genosha par l’ONU !

The Twelve: Wolverine manipulé par Apocalypse retrouve son adamantium; Cyclope fusionne avec lui et lecteur baille…

Dreams’end: Claremont conclue enfin Days of Future past. Retour de Lobdell qui boucle de nombreux arcs: morts de Robert Kelly, Moira Mc Taggert et de Colossus. Le virus Legacy est vaincu. Beaux moments d’émotion entre Scott et son père et Kitty Pryde qui enterre Peter. Design des Personnages catastrophique par Larocca…

Eve of Destruction: La dernière histoire de Lobdell prié de préparer le run de Morrison: les Xmen combattent Magneto à Genosha. Wolverine se venge enfin du maître du magnétisme. Lobdell s’auto parodie. Difficile de ne pas y voir un magistral bras d’honneur du scénariste à la maison des idées!

Convaincus ? Alors, commandez ce  comics chez Attilan comics juste ICI

dent_0
—–
La Bo du jour : https://www.youtube.com/watch?v=EByEZE3h4oo

20 comments

  • Présence  

    A l’époque, j’avais dû rationaliser les cachoteries de Jean & Scott, en me disant qu’ils craignaient de repartir dans le passé à tout moment et qu’ils en voulaient pas que leur « fils » les perdent une deuxième fois (donc ils ne lui ont pas révélé leur véritable identité).

    Je me souviens que j’étais fasciné par cette famille recomposée dans le temps, avec Nathan Summers qui n’est pas le fils de Jean Grey , et, pire encore, Rachel qui n’est pas la fille de ces Jean & Scott, mais de versions d’un autre futur, et qui en plus n’a aucune chance d’exister sur la Terre 616, puisque le premier enfant de Scott est un fils (et encore pas avec Jean), sauf bien sûr si j’ai raté des mises à jour ultérieure de la continuité.

  • X- Bruce  

    C’est la force de ces personnages : tout est y est à la fois bidon, faux, distorsion du par des années de continuité maltraitée et en même temps, le simple fait de réunir tous ces personnages qui ne devraient pas être ensemble devient profondément émouvant car leur essence a été bien saisie par Scott Lobdell. L’intention de rattraper ses erreurs devient plus fort que la filiation réelle de la famille Summers. Il est donc possible d’écrire de bonnes histoires sur les sables mouvants de la continuité Marvel….

  • Bastien  

    Bonjour,
    Merci pour cet article qui me donne envie de m’intéresser à cette saga.
    Le problème à mon gout concernant les X Men en général et Cyclop en particulier c’est justement qu’il est compliqué de se repérer.
    Nathan fils de Cyclope, il considère Jean Grey comme sa mère et elle fait de même pourtant ce n’est pas sa génitrice (au passage sa génitrice est un sosie quasi parfait de Jean).
    Rachel qui est une enfant de Jean et Slim d’un univers parallèle et qui se retrouve intégrer là.
    Le père de Slim qui débarque en tant que Spacejammer lors d’une aventure des X Men dans l’espace, et Jean (qui devient au passage le phénix lors de cet arc) découvrant le pot au rose mais ne disant rien a Scott.
    Gabriel qui débarque alors qu’il avait été séparé de ses frères à l’état de Foetus (What the Fu..!?!).
    Tout ça dans l’univers 616 il me semble.
    Si on ajoute l’ère d’apocalypse où Jean est en couple avec Logan….
    Là je n’ai citer que les liens familiaux de Slim mais Logan n’est pas en reste, Professeur Xavier a aussi ses casseroles ou Rogue……. et là on a pas encore ajouter Bendis avec ses voyages dasn le temps.
    Ceci ne m’empêche pas de lire et d’aimer les X-Men (en grande partie grace a vos conseils de lecture qui m’ont été très utiles), mais pour tout saisir il va bientôt me falloir un organigramme. Du coup je comprends que certains lecteur est peur de se mettre à la lecture de ces séries (Uncanny X Men, X Men, All new X Men, Amazing X Men) sans compter les Spin off (X Force et X Factor pour ne citer qu’eux).
    P.S : il manque Stryfe puisque c’est un clone, même si il pense que ses parents l’ont abandonné…, je m’arrête là car ça me donne le tournis.
    Bonne journée, et merci pour la découverte.

    • Bruce lit  

      Il n’est pas si difficile d’accrocher à la série sans relire tous les Xmen Bastien. Les intentions de Claremont était plutôt claires concernant Cyclope : il était le héros des Xmen, loin devant Wolverine, point. Le futur des mutants passait par sa lignée. Et Madelyne Pryor était sa femme. L’intention était de voir un Xman qui réussirait sa vie et quitterait l’action. Claremont voulait clairement donner à Scott sa retraite. Marvel en décida autrement et il dût avaler bon nombre de couleuvres qui font que tout ça est tiré par les cheveux. A la base c’était vraiment beaucoup plus simple.

      De toute manière les enfants sont les ennemis des Super Héros, puisque si les enfants grandissent, les adultes vieillissent….

      Vulcan : pour moi, cette histoire n’existe pas tant elle est mauvaise. Ce que tu pointes mais aussi le fait qu’un mutant Omega ait vecu en orbite lunaire sans que Sinistre, au courant de son existence ne fasse rien. Même sans respect de la continuité cette histoir est nulle, Vulcain sans personnalité et en voilà un qui ne manque à personne. Créer un Vilain pour l’envoyer ensuite dans l’espace il faudra m’expliquer…..

      • Bastien  

        Re,
        Le problème n’est pas d’accrocher à la série, mais d’essayer de comprendre ce qui a pu se passer pour en arriver là.
        Jusqu’ici je me contentais de lire par arc les X-Men, j’utilisais ce site ou d’autres pour connaitre les meilleurs arcs et je me jetais dans mes lectures grâce à ça.
        Malheureusement je n’ai pas de grandes connaissances en Histoire des X Men, du coup suivant les conseils de beaucoup (et particulièrement la bonne critique que tu en as fait) je me lance dans la lecture de X-Cutioner’s Song.
        Dans lequel Stryfe kidnappe Cyclope et Jean Grey qui sont les parents de Cable et qui l’ont rejeté (Si Madelyne Pryor y est mentionné je n’y ai pas prêté attention je l’avoue).
        A ce moment là pour moi aucun doute Cable est l’enfant de Jean et Slim.
        Ensuite je m’attaque à Asgardian Wars.
        Dans cette histoire je découvre Madelyne Pryor (oui j’ai de grosses lacunes), qui est enceinte mais cela ne gêne pas ma lecture. Je vais sur Wiki pour découvrir qu’elle est la mère de Cable.
        Je lis ensuite Prélude à l’aire d’apocalypse dans lequel on trouve Jean, Slim et Cable réuni selon leur terme en famille pour la fin du monde il me semble.
        Personnellement je trouve que c’est un peu compliqué, mais ça n’engage que moi.
        Cela n’empêche pas que j’apprécie ces histoires, mais je passes du temps à me croiser les neurones pour essayer de comprendre qui est qui.
        Suivant les auteurs on se demande même si ils connaissent leur continuité.
        Désolé pour le roman encore une fois.
        Bonne journée

  • Jyrille  

    Bon, je passe juste, je lis toujours avec plaisir, mais je n’y comprends pas grand chose et cela ne m’intéresse que moyennement…

    Cela dit, le titre est excellent !

    Quant à Grant Morrison chez les X-Men, je suis parti pour ne jamais les lire donc bon. Cela dit, je vais relire la partie consacrée dans le livre sur Grant Morrison qui est ma bible, (R)évolutions : http://www.amazon.fr/Grant-Morrison-%C3%A9volutions-Yann-Graf/dp/2361830558/ref=sr_1_27?s=books&ie=UTF8&qid=1427473435&sr=1-27&keywords=grant+morrison

  • Marti  

    Il me semble que Caremont rêvait de faire vieillir ses X-Men et de se faire succéder les générations, chose évidemment difficile à mettre en place dans un univers au présent perpétuel dont il n’avait pas les droits.

    Jean ayant récupéré tous les souvenirs et sentiments de Madelyne par je ne sais plus quel truchement mystico-psychique, elle n’a pas eu trop de mal à se faire accepter comme mère de Cable par la suite.

  • http://www.comics-et-merveilles.fr/  

    Commandé… :)
    C’était un peu près à cette période où j’avais arrêté les comics. J’ai raté les derniers Strange, Spécial Strange, Titans et donc également les derniers RCM.

    Réparation pour les RCM…

  • Matt  

    Ah ! J’ai lu ça.
    J’ai moyennement aimé par contre, même si je lui reconnais des qualités. Disons que j’en ai jamais rien eu à foutre de Cable, je n’aime pas le perso. Donc ça m’a moyennement intéressé.
    D’ailleurs à quel moment il est révélé que Cable est leur fils ? Je me souviens de Xcutioner’s Song où on nous fait croire que c’est Stryfe leur fils, et Cable semble mourir à la fin.

    Le trait de Gene Ha n’est pas trop pour moi non plus, même si très détaillé. Comme tu le dis on est perdu dans ses planches. Un peu trop.
    J’ai préféré la suite de ces aventures avec l’origine de Sinistre. Peut être aussi parce qu’il n’y a pas de lutte contre Apocalypse et que ça se déroule dans le passé. On est focalisé sur la perte d’humanité de Essex.

    Avec AOA, ça fait beaucoup de futurs alternatifs avec Apocalypse en maitre du monde. Qui se fait encore vaincre d’ailleurs. ça aurait mérité plus d’épisodes je confirme. Mais je reconnais que c’est une bonne idée que cette incursion dans le futur pour élever Cable.

    • Bruce lit  

      Le FB du jour:
      Apocalypse Now ! 3/4
      Après les 12, la sainte trinité ? Cable âgé de 10 ans, Cyclope et Phénix dans le futur contre Apocalypse. Scott Lobdell au scénario et Gene Ha au dessin. Un must have culte des 90′s. L’appel du futur résonne encore chez Bruce Lit.
      http://www.brucetringale.com/bonjour-on-est-la-pour-le-cable/

      La BO du jour: bienvenue chez Apocalypse. Un monde froid, cynique teinté de nihilisme où l’on peut se faire flinguer de tous les côtés…..https://www.youtube.com/watch?v=ybUqM8jf3mU

      @Matt: le suspense a longtemps plané en effet sur l’identité du fils Summer. Était il devenu Stryfe ce fou dangereux ? Les raisons de cette mini série lèvent justement le doute et montre qui est le vrai Cable, un personnage assez chiant mais interessant lorsque écrit dans les 90′s par Jpeh Loeb ou ici. Il n’est qu’un enfant qui crève d’amour pour ses parents adoptifs.
      La filiation réelle de Cable est révélée juste avant le mariage de SCott et Jean par Fabian Nicieza dans Cable # ? (‘me rappelle plus le n° exact).
      La review de la suite vs Sinistre ici

      • Matt  

        Ah c’est révélé dans Cable. Beuh…pas envie de lire ça. On va dire que la réponse est donnée dans cette série.

        Le truc aussi qui m’a influencé dans mon jugement de cette mini, c’est qu’on nous parle des Askani machin, et que j’ai jamais rien compris à ce truc. J’ai lu les épisodes de X-factor ou Nathan est envoyé dans le futur, mais j’ai pas eu l’impression d’avoir eu plus d’explications sur les Askani. Toujours eu l’impression d’avoir loupé un épisode. Alors que dans la suite vs Sinistre, outre le dessin qui me plait davantage, finalement on ne nous parle pas de tout ça.

        Faudrait quand même que je relise cette mini mais j’ai eu l’impression qu’elle était plus ancrée dans la continuité que la « suite » avec Sinistre.

        • Bruce lit  

          Te prends pas la tête avec les Askani. Il suffit de savoir qu’il s’agit d’une secte qui vénère les Xmen et dirigée par une Rachel Summers millénaire habitée par le pouvoir du Phénix qui lui a permis de tenir si longtemps.
          En ce qui concerne les pouvoirs d’Apocalypse, j’ai bien peur que comme ceux de Sinistre et de Phénix, ceux-ci ne soient soumis qu’à l’imagination des scénaristes. Concernant les deux vilains, leurs pouvoirs doivent rester abstraits pour délimiter leur puissance. Raisnon pour laquelle ce sont souvent des sous fiffres qui se battent à leur place.

          • Matt  

            Tu es un vil tentateur^^
            Je dois avouer que tu me pousses à m’intéresser à cette période pourtant souvent fustigée sur le net. Et à relire des récits que j’ai peut être rejetés trop vite.
            Je pense que mon aversion pour certains types de dessins des années 90 n’aide pas. Dans l’absolu un crossover comme Xcutioner’s Song est tout à fait potable et les combats inutiles qui le parsèment ne sont pas plus cons que certains affrontements dans les crossovers X modernes. C’est juste qu’au moins c’est plus agréable visuellement de nos jours. C’est bête à dire mais c’est une BD quoi…les dessins jouent forcement un rôle.

          • Bruce lit  

            Le Facebook du soir:
            Apocalypse Now ! 3/4
            Jean Grey et Scott Summers remplissent leur rôle de mère & père auprès de leur propre fils. Dis comme ça, ça paraît normal, mais en fait c’est beaucoup plus compliqué que ça et dans le futur (enfin un futur, avec la fille qu’ils n’ont pas eue). The adventures of Cyclops & Phoenix, par Scott Lobdell & Gene Ha.

            @Matt: Vil, moi ? mais je vis à la campagne….

  • Matt  

    Au passage, quelqu’un a compris comment fonctionne le pouvoir d’Apocalypse ? Parce qu’il est un peu métamorphe non ? Dans les vieilles histoire son corps prend des formes un peu ridicules (attention à la super main-massue, etc)
    Sauf qu’après il semble que sa tronche soit une armure avec un mec tout crevé à l’intérieur. C’est pas très clair.

    Et Remender a fait le choix de représenter Apocalypse avec sa tronche bleue (qui devrait être une armure donc ?) quand il est cloné en mode enfant.
    Bon après je ne m’arrête pas à ce genre de détails parce que la saga de Remender est très bonne et ça n’aurait rien changé à l’histoire si Evan avait eu une autre couleur de peau…mais on s’y perd un peu quand même. Il est bizarre ce Apo.

  • Eddy Vanleffe  

    Un méchant « tarte à la crème » à mon avis…

    Pour le coup je le trouve assez « infantile » etc…
    Je supporte ce méchant en attendant l’histoire d’après en général….
    Sinistre malgré son look est un excellent « Mengele »mutant mails l’autre là dans on armure trop grande pour lui…

    • JP Nguyen  

      Son armure est peut-être trop grande pour lui, mais ça lui permet de ranger des tas de trucs dedans…
      Genre…
      La mémoire dans l’Apo
      La vengeance dans l’Apo
      et, mieux, dans l’Apo : 2 John Malkovitch !

      • Kaori  

        Eh dire que personne n’a relevé ces petites perles qui m’ont mis la larme à l’œil…

        Merci JP ;)

        • JP Nguyen  

          J’écris trop de bêtises, la preuve : je ne me rappelais plus de celles-là !
          A croire que ce personnage est un Apo à calembours.
          Mais il n’est point dénué de poésie (avec l’Apo-strophe !)
          Si tu en veux davantage, va lire Figure Replay 45 : c’est l’apo-théose !

          • Kaori  

            Merci, je pense me faire l’intégrale FR cet été, lors de mes heures perdues ou dépressives ;)

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *