Bilan 2016

AVANT PROPOS par Laurent LEFEUVRE*

Rennes, 5 décembre 2016.
– Court préambule -
Maître Gotlib nous a quitté hier. Aussi, il faut vous attendre ici ou là, à quelques éruptions spontanées de calembours. Ils seront signalés par un petit astérisque pour ne pas les rater (vous devriez les repérer : ce sont des jeux de mots laids). Au pire, vous serez coupés par quelques éclats de rire (on soigne sa tristesse comme on peut).
– Fin du préambule -

Heureusement Dredd est là pour mettre la main dans....Merci Laurent Lefeuvre !

Heureusement Dredd est là pour mettre la main dans la m….

Je me lance.
Je n’aime pas les Geeks pas plus que ce qu’on appelle globalement la “Geek culture”. Ça mérite un poil d’explication. C’est vrai, quoi : Le site Bruce Lit “De la Culture Geek à la Culture tout court” me fait l’honneur de l’édito pour l’année 2016 en la forme d’une sorte de rétrospective de son site (de qualité – je précise tout de suite pour faire tomber le suspense et éviter l’ire de la Bruce Team. Et quand on sait qu’ici, on aime l’ire, je m’en voudrais de les froisser) et voilà que j’agresse. Vous aurez déjà compris : je compte bien développer cette assertion provocante, la préciser, jusqu’à contredire son sens premier, puis inverser cette mauvaise impression de départ, en tissant un habile filet qui récupérera votre dégringolante affection (et l’agacement pour les phrases trop longues) pour au final, vous bercer d’amour. Le hamac de l’amitié, quoi.

Je disais donc que je n’aime pas les Geeks. En effet, il me semble que ceux qui se disent “Geek” (comme ceux qui se réclament d’à peu près tout mouvement, d’ailleurs) confondent deux choses : L’être et l’avoir.
Combien de sites, blogs, pages Facebook, fils Twitter, vidéo Youtube autoproclamées de l’épithète monosyllabique, proposent toutes sortes de classements, “Top 10 des super-héroïnes DC qu’on aimerait se faire”, mesures, date de publication de premier teaser, photo de design alternatif du rasage de tête de Charles Xavier, comptage de dollars le premier week-end d’exploitation, courbes d’audience de la saison deux (aussitôt mis en rapport avec les mêmes chiffres de la saison un), exemplaires écoulés d’une variant cover en une heure, ou ragots people, le tout en vue de faire le décompte de points marqués par l’une ou l’autre des deux écuries pourvoyeuses de super-champions.

Ainsi, quand je pars à la pêche aux infos comics sur le net, j’ai plus souvent l’impression d’assister à l’enregistrement d’un débat Téléfoot, un décompte des points d’Eurovision ou la finale d’un concours de chien de race. Cette foire perpétuelle à l’objet plastoc, à la statuette limitée, au Bat-bidon-d’huile-de-vidange ou à la Spiderbrosse-à-chiottes me sort littéralement par… les yeux (restons courtois).
Mon principal souci avec ces sites, c’est qu’ils limitent l’intérêt pour les comics (ou les films, jeux, romans qui s’y apparentent), non pas à l’expression d’une sensibilité mais au décompte de la collection d’un petit homme gris, au consumérisme du visage pâle, au rapport chiffré du comptable. Pourtant, ces vendeurs d’aspirateurs ne ressemblent pas au croque-mort verdâtre de Lucky Luke ou à Billy Lowman, le commis-voyageur d’Arthur Miller. Au contraire (et c’est là que c’est parfois déstabilisant), ces chevaliers de la “Geek-culture”, les tenants de la Geek-tature (allons-y), arborent T-shirts de Captain America, poster de Green Lantern, art-books et posters de Big Bang Theory.

On serait donc passé en une quinzaine d’années, du plaisir caché, du club d’amoureux, de l’amicale de l’encre posée avec volupté… à la fierté idiote, à la revendication chiffrée, au tirage du Loto. L’impression de s’être fait voler une victoire. Vous mordez le truc ? (Sinon, relisez l’édito signé Xavier Lancel, ici-même, il y a tout pile un an – ce sera tout aussi éloquent, et moins douloureux que vous rendre à la Paris Comic Con). Heureusement, la lumière est là. De l’autre côté du spectre, la Bruce Team est de ceux qui échappent à cette purge.
Par leur passion, leurs échanges, leur exigence de fond et de forme, ils remontent le niveau, sauvent l’honneur et m’empêchent d’avoir honte quand on me regarde avec un air qui semble dire: “les comics ? De super-héros, en plus ? c’est quand même pôôôô…”
C’est pas QUOI ? Fin ? Subtil ? Sensible ? Original ? Captivant ? Éblouissant ? Renversant ? Déterminant ? Eh ben SI ! PARFOIS !

Car avant d’être, moi aussi, emballé un peu rapidement dans cette catégorie de Geek, j’étais un simple lecteur de BD, un anonyme qui dévore ses revues en chaussettes sur son lit, avec au cœur, le sentiment d’être considéré par ceux qui lui concoctent sa dose de rêve, celle-là même qui l’emmènera encore bien longtemps après qu’il aura refermé ses fascicules colorés. Pas le choix : il faudra tenir jusqu’au mois suivant.
Pas un collectionneur (même si je voulais compléter mes numéros manquants), mais un lecteur.
Pas un consommateur (même si j’avais besoin d’acheter), mais un esthète.
Pas un client (même si je devais économiser pour lire leurs histoires) mais un petit frère.
Lire des comics : Cette étrange maladie solitaire qui consiste à regarder droit à l’intérieur d’une case, comme par une fenêtre qui ouvre sur une autre dimension, puis à passer la suivante, jusqu’à l’hypnose, et le passage de l’autre côté. Comme Alice de l’autre côté de son miroir, ou comme un certain Pol Salsedo à travers celui du Palais des Glaces, un soir de décembre.

À travers ces histoires farfelues, au détour d’une page, d’un dessin, d’un dialogue, on découvre un raccourci qui relie l’adulte qu’on est, à l’enfant qu’on a été. Un point commun avec l’œuvre de Gotlib, tiens.
Bruce, Présence, JP et ses action figures du P.L.A.C.A.R.D., Jord Ar Meur (trop rare), Tornado, Jyrille, Matt, Sonia (partie explorer d’autres galaxies en costume de Phénix) et tous les autres, sont pour moi les descendants de tous ses amis anonymes publiés dans le courrier des lecteurs de Strange, Spécial Strange et consorts. Un seul camp ; le rêve par l’évasion, le réel mieux compris par la distance.

Bruce Lit ? J’y viens de temps à autres, picorer, approfondir et découvrir de nouvelles choses, comme autrefois dans ce courrier des lecteurs, à travers les proses de – au hasard – Olivier Pavanelli de Courbevoie, Christian Clausse de Maison-Alfort ou encore François Gauthier de La-Roche-sur-Yon, quand je cherchais l’info sur Serval qui compléterait une lacune, le point de vue sur Miller qui enrichirait le mien, ou la raison d’aimer Gil Kane que je méprisais (bêtement – ça va sans dire). (retournement de veste annoncé au début :)

Oui, on peut être geek et intelligent. Oui, on peut être geek et critique.
Oui, on peut être geek et défendre l’être, bien plus que l’avoir.
Alors oui, je me suis planté. J’aime les geeks et la culture, surtout quand ils sont une seule et même chose.
2016 touche à sa fin. Que la Bruce Team continue d’avancer sur la même voie tout au long de 2017 !
Que Dredd (par Grokk !) soit votre bras armé pour concasser les Bendiseries dispensables (litote) et autres Millarderies faciles (pléonasme).
* Ah tiens ! J’ai oublié de mettre des astérisques ! Il faut croire qu’ici, on sait vous lire sans besoin de souligner ses effets.

*Laurent Lefeuvre est un scénariste et dessinateur auteur ces jours ci et les prochains de Foxboy. C’est aussi un grand professionnel adorable, à l’écoute et bien entendu avec un talent super sayen à la prose comme au crayon ! 

——–

Le Monsieur de Chez Bruce Lit a (aussi) quelque chose à vous dire

bruce_0

Encore eux ? Mais ils sont inséparables ces deux là ! (offrande de Stéphane Maillard Peretti au boss) !

C’est avec joie et beaucoup de fierté que cette année encore, nous vous présentons le bilan de fin d’année du blog. Un bilan marqué par la participation généreuse de Laurent Lefeuvre qui, avec beaucoup de patience, entre deux séances de dédicaces de son Foxboy a accepté de fournir dessin et préface de cette année.

Une année qui se sera déroulée pour votre serviteur façon Born Again.  Pas d’auto-apitoiement. Juste une certaine compréhension de ce qui peut pousser nos amis les super héros à enfiler des collants et une cagoule pour fuir un quotidien oppressant.  Quoi de plus logique de chercher des bulles d’oxygène dans une  bande dessinée ?  Et du réconfort avec le rdv quotidien avec ses amis ? Les miracles les plus forts sont ceux que l’on ne soupçonne pas.  Merci donc à cette invisibilité qui ne veut pas dire intangibilité.

Une année qui aura vu l’arrivée de Mattie Boy et son enthousiasme  communicatif dans la team et du jeune Alex Nikolavitch (hé ! le gars est référencé sur Wikipedia quoi !) avec j’ai eu grand plaisir à mener une conférence sur les super héros. Merci mec ! c’est une expérience assez inédite de voir nos gamines jouer ensemble à la maison pendant que tu me narres la grandeur de Robert.E.Howard !

Parmi les articles dont je suis le plus fier en tant que rédacteur, je citerai celui de Cyrille pour Donjon qui a déchaîné son potentiel, les trois semaines consacrées à l’horreur Universal  au risque de larguer tous les lecteurs  ainsi que le développement du talent de Pierre N qui s’est pris au jeu et enfin d’Omac Spyder sur la psychanalyse de Peter Parker. Et bien entendu l’émergence de Figure Replay de JP, qui à lui seul, justifie l’existence de ce blog.

Mais rien n’égale la joie à retrouver les membres de la team pour de joyeuses soirées non virtuelles (et qui pourraient être plus arrosées -les gars lâchez vous !). Des moments magiques façon La rose pourpre du Caire où le virtuel franchit-et survit dans le monde physique. Cyrille, Pierre, Mattie Boy, Thierry, tiens, Lone Sloane !  à votre tour de franchir l’écran ! N’ayez pas peur ! J’offre la première tournée ! 

Un dernier merci et puis s’en va à Présence. Il saura pourquoi !

-Bruce Libre (MAX).

Let’s Roll !

bilan_00

La Bruce Lit teamup par Tornado et le lettrage de JP Nguyen

A présent, place la team et son bilan. Vous trouverez dans la fresque de Tornado qui a travaillé comme un dingue, l’intégralité de la team 2016 du blog. Vous y reconnaîtrez le comité de rédaction habituel (Cyrille M, Patrick Faivre, Mattie Boy, Jp Nguyen, Présence et Tornado)  agrémenté des snipers occasionnels soit : Thierry Araud,  Stéphane Maillard Peretti, Matt Maticien,  Pierre N, Alex Nikolavitch, Lionel Roudoudou et Xabaris. Vous allez pouvoir découvrir leur vrai visage dans ce numéro spécial concocté avec amour pendant un mois par toute l’équipe. Et, parce que elle a fait partie de la team en 2016 avant de déployer ses ailes de phénix en solo, l’amie Sonia Smith est venue aussi nous faire un petit coucou.

Chacun va donc vous présenter ses coups de coeur, ses coups de gueule et son article clé. Comme l’année dernière, si vous souhaitez visualiser l’intégralité des articles de chacun, il vous suffira de cliquer sur le nom en bleu au dessus de la photo. 

THIERRY ARAUD

araud_0

On dit comment « flèche » en anglais ? Notre archer Thierry le sait mieux que personne et décoche ponctuellement pour Bruce Lit ses articles taillés comme des silex. De ce fait, son goût pour le groupe Kiss lui est pardonné…

Mes coups de coeur : Mon infarctus du myocarde. Non, je blague… Ha ha ha…
En matière de BD :  L’adoption  et Habibi  que Bruce a eut l’extrême obligeance de me faire découvrir. Merci Boss, du fond du cœur.
J’ai bien aimé aussi le tome 1 de Lady Killer de Joëlle Jones et Jamie S. Rich. Pas vraiment un coup de cœur, mais plus qu’une lecture plaisante.

Ma déception de l’année : L’élection de Donald Trump, mais je sais pas si ça compte.
Côté comics,  Amazing Spider Man  de Slott et consorts. On devrait plutôt dire « The Invincible Spider Man » tant c’est pompé sur le Iron Man des années 60-70. Depuis 40 ans, pour la première fois, je ne prends plus aucun plaisir à la lecture des aventures de l’Homme Araignée. Peut-être que Dead no more – The clone conspiracy  va remonter le niveau. Mais à en voir les premiers chapitres, je n’en suis vraiment pas sûr.

Mon article préféré: L’Histoire des EC Comics. Celui là, il s’est écrit tout seul. Un minimum de recherches tant le sujet était présent en moi. Juste, je crois, des vérifications orthographiques au niveau des noms propres. Le blog a une réputation à tenir !
Et puis le plaisir de replonger dans ces comics de légende, de me procurer l’intégrale des EC Archives chez Gemstone.
Par contre,  Doctor Strange sera l’article qui m’aura été le plus difficile à écrire. Et je le considère comme le plus mauvais que j’aie pondu. Dommage parce que la série est vraiment bonne. Ce n’était sans doute pas le bon moment pour l’écrire.

Voilà, joyeux Noël et bonne année à tous !

BRUCE LIT

brucelee

Le grand manipulateur de céans exploite aussi sa fille de 5 ans pour satisfaire son ambition démesurée ! PUNISSEZ LE !

Mes meilleures lectures : Mieux vaut tard que jamais ! J’ai découvert grâce à Présence l’univers de Judge Dredd. Comme pour le Punisher, c’est dingue de voir à quel point le contraste entre l’image du gros bourrin et la réalité (des histoires saisissantes d’intelligence) est énorme. En commençant par Liens du sang, j’étais converti. En enchaînant avec Mandroïd subjugué. Mais rien ne pouvait me préparer à la maestria de America. C’est excitant parce que Dredd, comme Neil Young ou Bob Dylan c’est un continent à découvrir. Et je suis plus que prêt à l’explorer.

L’autre grosse claque a été l’intégralité des Harbinger de Joshua Dyssart : tout ce qui faisait la force des Xmen ! En mieux ! Débarrassés des contraintes éditoriales et la frilosité mainstream, Harbinger propose une passionnante aventure sous fond de géopolitique où l’auteur se positionne sur la politique américaine à l’égard du tiers monde, la crise des réfugiés et du rejet des minorités. Tout ce que la Mare Veule a abandonné pour mettre en scène des héros radicalisés.  Deux séries d’Image très réussies : Revival un grand récit fantastique et le formidable The Sword des frères Luna. Et naturellement mon coup de coeur indé : Cet été là qui explore comme personne, presque heure par heure, l’enjeu émotionnel de la vie en vacances.

Côté manga, Le sommet des Dieux m’a amené à des sphères de lectures insoupçonnées et a su me donner le courage dont j’avais besoin dans les moments difficiles. Enfin, impossible de départager deux albums exceptionnels dans deux registres très différents: L’adoption et le Transperceneige.  leur point commun ? La croyance en ce que l’homme porte de meilleur en lui malgré les frontières pour le premier et l’apocalypse pour le second.

Mes déceptions : La fin précipitée de Demokratia façon éjaculation précoce.
Tornado va me fumer mais pour l’instant Southern Bastards m’exaspère ! On dirait que Jason Aaron s’obstine à ne pas vouloir raconter son histoire. Pas un personnage ne peut lâcher un pet sans que cela n’occasionne un flashback sur le traçage de la flatulence, des origines de la vache jusqu’à son abattage….
Blood de De Matteis m’est tombé des mains à plusieurs reprises. Est-il possible de faire plus prétentieux et  hermétique ?

Enfin, je vais le dire, les retours des franchises à succès de Neil Gaiman ou de Jeff Smith m’indiffèrent. Que ce soit le nouvel épisode de Bone (où Smith s’est vraiment pas foulé) ou celui débordant de virtuosité de Sandman, je suis incapable de m’intéresser à des séries pour lesquelles j’avais mis un point final.  Je ne me sens pas Nostalgeek.

Mes articles préférés : globalement ceux qui me demandent le double du travail habituel. Celui d’Alice Cooper, où j’ai pu enfin parler de mon idole, et surtout Mutant Massacre qui condamne la dérive de Marvel. Il a très bien marché mais m’a laissé exsangue pour au moins trois semaines. J’avais pas mal bossé aussi sur L’adoption et Transperceneige sachant que je devais rendre ma copie à Rochette, Bocquet et Monin.  Enfin, impossible de ne pas évoquer le plaisir lors de la préparation avec JP pour le MK VS SF. De version en version, l’article devenait de plus en plus délirant !

CYRILLE M

Cyrille se remet doucement de son accès maniaque survenu lors de son article sur Donjon. Doit comparaître prochainement devant la justice pour exploitation de son fils pour un blog qui fait bosser les mineurs

Meilleures lectures: Comme l’an passé, je continue à regarder dans le rétroviseur et j’ai toujours une chronique sur Enigma à faire. J’ai donc continué à lire Hellblazer, par Warren Ellis et Brian Azzarello, continué Preacher , Deadly Class et Low et Black Science de Remender, enfin terminé Sandman , toujours pas fini Monster , et acquis des rééditions de Batman : les recueils Black and White  et deux classiques de Loeb et Sale .
Mais mon coup de coeur ira sans doute au plus étrange des Warren Ellis, Supreme Blue Rose, magnifiquement illustré, complètement fou sous un vernis simple, et revisitant le thème du super-héros avec un personnage de renommée moindre (Supreme) avec la même étrangeté que Grant Morrison.
J’ai également adoré le Batman 100 de Paul Pope (sur lequel je mets une option pour une chronique), me suis bidonné grâce à Derf Backderf et son Punk rock et mobile homes, et ai retrouvé le sourire grâce au Airboy de Robinson et Hinkle.

Ma déception: Que Sunny  soit une série finie, au bout de six tomes. Une de mes bds favorites, un sentiment d’appartenance que je n’avais pas eu depuis longtemps. Et de n’avoir pas pu lire tout ce qui me reste à lire.

L’article dont je suis le plus fier: Celui dont je serai le plus fier jusqu’à ma mort sans doute : Donjon . J’adorerai le voir remasterisé, avec des hyperliens, comme sur mon blog . J’ai compté, j’en ai écrit sept cette année (celui sur Civil War  a été réalisé par JP, je ne le compte pas dans mon panel), et comme toujours, je suis très content de tous mes articles, notamment Trashed  et celui sur les planches muettes. Et puis, pour la première fois ici, j’ai commencé à écrire sur autre chose que de la bd, à savoir le cinéma  et une série télé . C’est totalement différent, et forcément intéressant, car il faut se poser d’autres questions.

Mais j’ai une autre raison d’être fier : que le blog propose un article écrit par mon fils . Celui-ci compte donc bien plus.

PATRICK FAIVRE

pat_0

Le boute en train du blog cache une âme tourmentée comme en témoignent ses articles portant souvent sur la mort, l’amour impossible et la New Wave britanique. Ne lui dîtes pas que je vous l’ai dit : ses oreilles risqueraient de siffler…

Meilleures Lectures: L’excellent Airboy de James Robinson et Greg Hinkle. Une relecture trash et déjantée d’un super héros de l’âge d’or. A mi chemin entre la La Rose pourpre du Caire de Woody Allen et Bloqués la série d’Orelsan et Gringe ! Quand des auteurs défoncés et laissés pour compte rencontrent leur création ivre de pureté et d’idéalisme…J’ai également beaucoup aimé Paper girls de Brian K.Vaughan avec son histoire d’ado livreuses de journaux coincées dans un conflit générationnel entre Aliens belliqueux à la solde d’une étrange compagnie répondant au nom… d’Apple !

Mais la bonne nouvelle de l’année aura sans doute été le prix du « Fauve spécial » à Angoulême attribué au scénariste/dessinateur Adrian Tomine pour son nouvel ouvrage Les Intrus . Le fait que je n’ai pas encore consacré un article à cet artiste aussi talentueux que minimaliste est tout simplement une aberration que je compte bien réparer en 2017 ! Cochon qui s’en dédit.
Cet auteur compte tout simplement parmi les plus grands dans mon palmarès intime ! (ceux veulent en savoir plus sur l’intimité de Patrick peuvent me contacter par mail- Ndr)

Pour finir, mention spéciale à l’OVNI de l’année en l’occurrence le ICI   e Richard McGuire, découvert cette année grâce l’article de Cyrille ! Bon on ne va pas se mentir je n’ai juste rien compris à l’histoire, mais un amateur du avant/après comme moi ne peut être que séduit par ce concept aussi ésotérique que génial !

Mes déceptions : Version BD c’est sans doute La Présidente qui m’aura le plus déçu. Partis avec un concept aussi fort qu’intriguant les auteurs se perdent avec des personnages au charisme d’huitre, ou pire encore totalement caricaturaux. Sans parler d’un développement d’histoire peu crédible et frisant le riducule. Avec un potentiel aussi fort il est dommage de passer à côté de son sujet…

Version US la palme revient sans conteste au Dark Knight 3 Master race de Miller ! Le pauvre Franky sans doute très affecté par sa maladie (nous sommes de tout cœur avec lui) nous livre un piteux ouvrage au scénario absurde et convenu. Dieu merci il n’assure pas lui-même les dessins et laisse ce soin à Andy Kubert, qui, ma foi, dépasse largement les gribouillis de Miller. Par contre on ne s’explique pas ce que Brian Azzarello vient faire dans cette galère… Un objet aussi laid que disgracieux.

L’article dont je suis le plus fier: Hum je pourrais citer l’article sur Marvel Zombies , mon sens du devoir (aidé par une méchante entorse il faut bien le dire) m’a conduit à me taper l’intégrale des séries MZ ! Une vraie purge pour sa deuxième et dernière moitié. Si ce n’est pas de la dévotion au blog ça…
J’aime aussi mon article sur Joy Divsion  D’une part parce que le quatuor de Manchester a toujours figuré dans mon TOP 3 de mes groupes préférés et d’autre part avoir réussi à « imposer » (on se comprend hein Bruce ? ) un des meilleurs groupes de rock froid sur un blog dédié à la culture Geek n’était pas un challenge gagné à la base ! Du coup je ne dis pas que cet article n’aura pas de descendance avec un « The Cure et culture populaire » ! ( Au SeCure ! Ndr).

MATTIE BOY

mattie_boy

Nouvelle recrue 2016, Mattie Boy a accepté de donner son sang à Bruce Lit. Et si, ça ne suffit pas, sa passion pour les squelettes et le body horror devrait nous garantir aussi sa moelle. 

Meilleures lectures :En 2016, une de mes meilleures lectures a été sans aucun doute la saga de Monsieur Mardi-Gras Descendres d’Eric Liberge. Rééditée cette année à l’occasion de la sortie du prologue, j’ai enfin pu mettre la main sur cette BD dont je n’avais qu’un vague souvenir qui remontait à une brochure de librairie lorsque j’étais plus jeune. Et je n’ai pas regretté. Il y a également Blue Note, BD de Mathieu Moriolle et Mikaël Bourgoin, une série en 2 tomes racontant 2 histoires se déroulant en parallèle au temps de la prohibition : l’une suit le destin d’un boxeur qui accepte de se coucher pour la mafia, l’autre s’intéresse à un jeune guitariste noir de Jazz qui va travailler pour le mauvais patron de club.

Pour le reste, je dois mes meilleures lectures à des gens de ce blog, notamment Tornado qui m’a fait découvrir Fear Agent de Rick Remender et qui m’a aussi convaincu d’investir dans les premiers tomes de Thorgal . Et Bruce pour avoir évoqué le travail du mangaka Junji Ito, auteur de courtes histoires d’horreur qui me parlent . Des lectures qui m’ont fait passer de bons moments.

Mes déceptions : J’essaie de faire attention de ne pas acheter des bouses, et le blog m’aide dans mes choix. Je vais donc citer une lecture décevante par rapport à mes attentes. Il s’agit des Secret Avengers de Warren Ellis  chroniqués ici même par Présence. Pour moi, le format des histoires indépendantes en 25 pages est beaucoup trop restrictif et d’affreux raccourcis qu’on ne voyait plus depuis les EC comics (très courtes histoires en 8 pages) parsèment les histoires. Comme par exemple une énorme bulle en dernière image de la dernière page qui décrit ce qu’un personnage a fait faute de place pour le mettre en scène. Et à l’inverse 4 ou 5 pages de baston qui auraient pu être raccourcies au profit d’un meilleur final. Des petites histoires sympathiques mais clairement décevantes pour moi par leur format trop court. Les dessinateurs se relayant aussi pour les histoires, il y a à boire et à manger en matière de style graphique.

Mon article préféré : Pour l’instant je n’ai pas écrit des tonnes d’articles. Et certains ne sont pas encore publiés. Donc je dirais que ce sont mes articles sur Monsieur Mardi-Gras Descendres. Surtout le premier en fait , puisqu’en plus d’être ma première critique de BD, elle a attiré l’attention de l’auteur lui-même, Eric Liberge depuis interviewé sur Bruce Lit. Il y a pire comme premiers pas. De plus, je dois avouer avoir été assez content de l’accueil réservé à l’article par les agréables contributeurs de ce blog, et assez satisfait d’avoir contribué à mieux faire connaître la BD.

MATT ET MATICIEN

maticien_0

Les articles de Matt et Maticien, c’est comme les éclipses : mieux vaut ne pas les louper car on ne sait pas quand se produiront les prochaines…Aurait très mal vécu l’après de son triomphe éditorial sur l’âne Trotro

Ma meilleure lecture de l’année : Le mystère du monde quantique, une BD qui change notre regard sur le monde ça n’arrive pas tous les jours. Je viens de comprendre que personne ne connaissait la vraie nature d’un atome et qu’il existe des réalités parallèles… Quatre années de boulot pour la concevoir avec un savant fou qui a un CV de 43 pages…. Au final une oeuvre pédagogique et pointue qui donne tous son sens au medium BD. Après comme disait ma fille de deux ans en manipulant le livre « Ah pas facile » … Bon j’ai aussi été très ému par l’Adoption de Zidrou et Arno Monin (et j’attends le tome 2 avec impatience)…mais bon je pense que le boss devrait en parler.

Ma déception : Tale of sand de Jim Henson. Une bd qui avait tout pour plaire avec un univers à la Terry Gilliam et qui avait reçu un accueil critique très positif. Mais au final un récit halluciné et répétitif mettant en scène une fuite en avant dont on comprendra assez vite qu’il s’agit d’une métaphore de la vie. J’ai pas réussi à accrocher à la fille maudite du capitaine pirate mais il faut peut-être que je réessaye au calme…

L’article dont je suis le plus fier : l’article sur notre ami l’equus asinus à savoir le bon vieux Trotro. Dans ma famille, il a connu un franc succès et mes neveux (Timo and co…) le relisent avec délectation… Il faut savoir tout faire chez Bruce…
Bon dans mes attentes fortes, L’attaque des titans saison 2 dont j’ai appris la sortie en avril 2017 voilà qui nous mettra du baume au coeur… enfin façon de parler

PIERRE N

pierre_n

Il est Pierre et sur cette pierre il bâtit ses articles pointus et érudits sur les années 80 qu’il n’a vécu que par Stallone interposé. Plus personne n’ose le qualifier de gamin du fait de son réseau mafieux implanté à Gotham

Mes meilleures lectures de l’année : En plus d’Hitman de Garth Ennis et du Twilight d’Howard Chaykin, cette année a été l’occasion de découvrir les dernières séries mainstream en date de Nick Spencer, et en particulier ses deux titres Captain America.
Finalement, son oeuvre récente qui m’a le plus emballé n’est autre que sa série indé The Fix, qui se concentre sur deux ripoux peu scrupuleux, prêtS à concocter des plans tous plus foireux les uns que les autres, quitte à s’attirer les foudres de l’officier de police le plus redouté de Los Angeles. L’équipe créative de la formidable série The Superior Foes of Spider-Man propose là une série jubilatoire, qui joue admirablement avec les codes du genre, pour aboutir à un récit qui se distingue par son humour décalé et ses personnages haut en couleurs.
Pour le reste du podium, j’ajouterais également Tokyo Ghost de Remender et Foolkiller de Steve Gerber.

Mes déceptions : Cela se résume en gros aux dernières séries mainstream de Remender, en plus du Iron Man de Bendis et de la série Harley Quinn du couple Palmiotti/Conner, avec une version rappelant un peu trop Deadpool à mon goût, et éloignée de la version première qui a ma préférence : Batman: The Animated Series.

L’article dont je suis le plus fier : Les articles sur les plus grands représentants du cinéma de genre des 80’s (que sont The Thing et Predator ) sont ceux dont je suis le plus satisfait. Après Carpenter et McTiernan, j’envisage de me pencher de nouveau sur cette période, et en particulier du côté de l’oeuvre de mon troisième réalisateur favori de cette décennie, Paul Verhoeven, histoire de fêter comme il se doit les 30 ans du flic le plus intraitable de Détroit.

JP NGUYEN

jp_0

L’homme de l’année poursuit son irrésistible ascension en ayant investi sur le marché de la custom figure même si des rumeurs persistantes le disent lié à La Main.  

Meilleures lectures : J’ai vraiment beaucoup apprécié Dark Night : A True Batman Story  par Paul Dini et Eduardo Risso. Découvert par hasard alors que je cherchais autre chose sur le net, ce comicbook m’a emporté dans la tête de son auteur, me permettant de vivre par procuration les affres d’un autre geek…
Sans être une aussi grosse claque, le Docteur Strange de Aaron/Bachalo m’a aussi bien plu, revisitant le personnage sans en trahir l’essence. Une preuve qu’ils peuvent encore sortir des trucs sympatoches chez Marvel. Encore merci à Thierry Araud, dont l’article m’a décidé à tenter cette lecture.
En BD, j’ai découvert Amorostasia, un récit d’anticipation fort bien troussé par Cyril Bonin.

Mes déceptions : La saison 2 du Daredevil de Netflix  . Cela m’agace beaucoup, d’une part parce que je trouvais que la saison 1 était bien, d’autre part parce que le Boss, tel un sondeur qui aurait eu du bol ou un économiste ayant prédit un krach, peut désormais claironner : « I told you so ! ». Et côté comics  , ce n’est hélas pas mieux pour le Diable Rouge…

Les articles dont je suis le plus fier : Cette année, j’ai un peu moins écrit pour le blog. En contrepartie, j’ai tenté de divertir les lecteurs du dimanche avec Figure Replay  . Chaque numéro est un petit défi, certains sont bouclés à l’arrache, le manque d’inspiration me guette parfois mais j’espère vous avoir fait marrer de temps en temps.
L’article « normal » dont je suis le plus satisfait est celui du Tigre de William Blake  , dans lequel je me suis lancé sans être certain du résultat. Sinon, j’ai adoré collaborer avec Présence, Tornado, Cyrille et Stéphane pour les team-ups sur Thanos  , Lobo , Blade Runner , Civil War  et les customs .
Et avec Bruce, on a aussi commis un truc sur SF vs MK : un débat complètement futile et donc absolument nécessaire.

ALEX NIKOLAVITCH

alex_0

Traducteur, romancier et essayiste, Alex Nikolavitch doit absolument trouver une pose adéquate lors de ses séances de dédicaces. Si vous voulez lui offrir un comics pour noël, piochez dans sa liste !

Mes meilleures lectures : ben euh, je ne lis pas, je traduis Monsieur !

Ma déception de l’année : Ne pas animer plus de conférences avec Bruce Lit pour lui rabattre son caquet ! On ne traite pas Batman de facho impunément !

Mon meilleur article : 2 sucres dans mon café SVP ! (visiblement, Alex n’a pas compris toutes les consignes de l’exercice)….

 PRÉSENCE

prsence_0

L’homme de l’ombre du blog a effectué cette année deux révolutions qui aura interrogé les Spécia-Lits : découvrir en 2016 les comics Walking Dead et changer d’Avatar !  Serait t’il Mind Managé ?

Mes coups de cœur de l’année sont innombrables car 2016 a été encore plus riche que 2015 en comics : Harbinger  suivi d’Imperium de Joshua Dysart, Mind MGMT de Matt Kindt (Dark Horse), et beaucoup de séries publiées par Image Comics telles The fade out d’Ed Brubaker & Sean Phillips, Birthright de Joshua Williamson & Andrei Bressan, Nailbiter de Joshua Williamson & Mike Henderson, Supreme blue rose de Warren Ellis & Tula Lotay.

Je continue à dévorer la réédition intégrale de la série Hellbazer publiée par Vertigo. Je continue à lire des séries de superhéros, et si elles ne sont pas du niveau des séries indépendantes, j’ajouterais volontiers Silver Surfer de Dan Slott & Michael Allred pour son inventivité, son retour à un héroïsme dépourvu de cynisme et ses dessins colorés.

Du côté franco-belge, j’ai lu quelques récits complets exceptionnels comme Chaperon rouge de Danijel Žeželj et Comment Betty vint au monde de L.L. de Mars. Je me suis plongé avec délice dans la découverte de Requiem de Pat Mills & Olivier Ledroit, et dans la relecture de L’Orfèvre d’Éric Warnauts et Raives et du  Moine Fou de Vink, autant de récits d’une grande richesse narrative et picturale.
Il y a également eu beaucoup de coups de cœur sur le site même pour des articles riches, variés et passionnés : Cet été-là de Jillian & Mariko Tamaki (merci Bruce de me l’avoir prêté), l’incroyable et courageux voyage ésotérique de Promethea (merci Tornado pour cette vision commentée), enfin une présentation claire et enjouée (tout est relatif) de Joy Division  (Merci Patrick Faivre), le commentaire sur le tome 25 de Walking Dead  (malgré toutes mes réticences, merci à Thierry Araud de m’avoir aidé à sauter le pas, et à Bruce de me permettre de les lires à titre gracieux), l’humour dense et référentiel de Figure Replay  (merci à JP Nguyen pour ce rendez-vous dominical), la présentation des films Hammer et des films Universal , l’étonnant Ici , l’arrivée du grindhouse sur le site avec Ghost Rider (très belle présentation de Mattie Boy), et tant d’autres encore.

Mes déceptions : Avec la qualité des parutions Image, Dark Horse, IDW et les autres indépendants, sans oublier les rééditions à foison de Marvel et DC, et quelques séries de superhéros sortant du lot, les déceptions sont vite oubliées parmi une offre aussi diverse et variée, avec un haut niveau de qualité.

L’article dont je suis le plus fier : Je n’ai pas compris la question : ils sont tous bien mes articles ! Ce dont je suis le plus fier, c’est la gentillesse de Bruce dans sa programmation qui offre une vitrine à mes auteurs fétiches comme Matt Kindt, Stan Sakai, Tula Lotay, Bryan Talbot, Takehiko Inoué, Ann Nocenti, Rick Geary, etc. S’il fallait n’en choisir qu’un (mais je les aime tous comme mes propres enfants), j’aurais envie d’évoquer à nouveau l’humour gentil, chaleureux et humaniste de Sergio Aragonés.

 SONIA SMITH

phenix_2

Transfuge de Bruce Lit et blogueuse cosmique, Sonia a crée son blog Comics have the power mais reste dans les alentours…Surtout, surtout ne pas lui parler de Scott Summers ! AAAH PUTAIN ! Trop tard ! Vous me l’avez contrariée !

Mes meilleures lectures de l’année : comme tous les ans, il est difficile de choisir une seule lecture marquante. Je donnerai donc plusieurs titres en commençant par Rebels, un magnifique ouvrage scénarisé par Brian Wood et illustré par Andréa Mutti qui évoque la naissance de la nation américaine à travers le regard de Seth Abbott, un jeune milicien qui lutte contre la puissance britannique.
Dans un tout autre style, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire le premier volume du Planetary de Warren Ellis et John Cassaday réédité chez Urban comics. Enfin, j’ai découvert avec bonheur les deux premiers volumes de Descender de Jeff Lemire qui livre ici un très beau récit de SF inspiré d’Asimov et K.Dick.

Ma déception : Hélas, je citerai The Empty Man, un titre paru chez Glénat scénarisé par Cullen Bunn dont j’avais pourtant apprécié le Harrow County. The Empty Man est un ouvrage aussi vide que le laisse penser son titre. Malgré de bonnes idées, le scénario est mal ficelé et bâclé, on sent assez vite que l’auteur ne sait pas quoi faire de ses personnages et de son histoire dont il peine à se débarrasser.

L’article dont je suis le plus fière : le focus sur la Sorcière rouge en duo avec Bruce. Ecrire sur Wanda Maximoff n’est pas chose aisée tant ce personnage est changeant et complexe. Croiser son regard avec celui de Bruce est une expérience très enrichissante tant les visions – sans jeu de mot – se complètent et se nourrissent.

STEPHANE MAILLARD PERETTI

leo_5

Regardez le dans les yeux et dîtes : « Claremont ». Ceci est peut être votre seule chance de survivre à cette écriture rare, impétueuse et insubordonnée. Surtout, ne lui parlez pas des Xmen de Morrison. MAIS BORDEL, vous le faîtes exprès ou quoi ?

Mes meilleures lectures : 2016 a vu s’achever la série Hellboy in Hell   avec un Mike Mignola bien en forme, et que  j’attends en Library Edition. Une conclusion faisant partie des meilleures lectures BD de cette année pour moi, aux côtés de Knights of Sidonia de Tsutomu Nihei (Blame, Biomega) et de quelques bêtises bien méchantes comme le Lookbook de Salch, qui m’a bien fait rire, ou La Renarde de Marine Blandin et Sébastien Christophe. Coup de coeur enfin pour les Légendes de la Garde que j’avais aperçues en 2012 à la Comicon de Londres.

Mes déceptions :  Pas vraiment de coup de gueule ici. A part Doctor Strange que j’aime beaucoup, je ne lis plus de comics Marvel.

L’article que j’ai aimé rédiger… Sans doute celui sur Au Delà du Réel, film de Ken Russell que j’apprécie grandement. Et puis Power Pack, dessinée entre autre par Jon Bogdanove, un homme talentueux avec qui j’ai l’honneur de m’entretenir via mails… Une belle âme qui aide à croire en l’humanité en ces temps de reculs sociaux. Puis sur le voyage des X-men à l’époque du trio Claremont/Byrne/Austin (publication en 2017). Une plongée dans les années Strange, en somme.

Je n’ai de cesse de le dire à Bruce, le grand plaisir c’est surtout de côtoyer ces bloggeurs qui forment l’équipe. A trop le dire, ça devient niaiseux alors je vais pas en faire une tonne. Malgré mon manque de commentaires ici (ou sur fuckin’ Facebook, que j’ai pratiquement déserté-une bonne chose) je lis avec intérêt vos articles les gars.
D’ailleurs… « les gars »… Il va falloir une nana dans l’équipe, maintenant que Sonia est à l’oeuvre sur son blog (une pensée à toi, l’amie! ).

TORNADO

Notre professeur d'art geek voire d'art tout court, spécialiste de l'article fleuve jamais tranquille. Membre fondateur du Triumvirat Amazonien, a réussi à force de manoeuvres Lanisteresques a faire de Bruce Lit une annexe de Mad Movies à lui tout seul ! Aimable et souriant, ne jamais prononcer le mot "continuité" devant lui !

Certains cultivent leurs jardins, Tornado,lui,  ce sont les dingodossiers du blog.  Du cinéma des années 30 à Conan le barbare, rien ne l’arrête ! Pas même le Batman de Steve Engleheart ! 

Meilleures lectures : Du côté des super-héros, il n’y en a quasiment pas puisque je n’en lis plus tellement. Et dans le peu que je lis, il n’y a pas grand-chose à sauver. Je mettrais sans hésiter Captain America Blanc  dans le haut du panier.
Pour ce qui est des comics hors super-slips, un gros coup de cœur pour le duo Gaiman/Russel avec Le Premier Meurtre. Et surtout la splendide conclusion de L’Etrange Vie de Nobody Owens.
Les conseils avisés de l’ami Présence m’ont permis de me délecter du premier tome de Suiciders, ainsi que de deux séries sur les serial killers : Nailbiter  et Bedlam.
Tandis que Sans Issue confirme le talent exceptionnel de Joe Hill, Black Science (dont chaque tome est meilleur que le précédent) nous rappelle que Rick Remender est notre héros.

Du côté franco-belge, une belle claque avec les deux tomes de Tyler Cross, et la confirmation que Guillaume Sorel est à la hauteur de sa réputation avec l’adaptation officielle du Horla de Maupassant.
Sans dire que ce sont des coups de cœur ni des lectures essentielles, j’ai quand même beaucoup aimé les deux premiers tomes respectifs des séries Providence (Alan Moore & Jacen Burrows) et Gotham Academy (sorte de mix entre Batman et Harry Potter).

Mes déceptions : Je disais que Rick Remender est notre héros ? Il ne m’a hélas pas emballé avec son pourtant très estimé run d’Uncanny X-Force . J’ai cordialement détesté cette série de bastons criarde et indigeste.
J’ai enfin lu La Saga du Clone . Je suis content de l’avoir fait et d’avoir ainsi étendu ma culture comics. Mais c’est allé direct au bac à soldes (malgré les très beaux épisodes de J.M. DeMatteis, noyés dans la masse informe)…

Du côté franco-belge, les très médiatisés Qu’Ils Y Restent (une relecture des contes pour enfants) et L’Homme Qui Tua Lucky Luke (une relecture de… Lucky Luke !) m’ont complètement laissé de marbre…

Les articles que j’ai préféré écrire : Merci à Bruce de m’avoir permis de m’épancher sur mes sujets préférés en écrivant de très longs articles (je m’en excuse encore, de cette longueur) sur les Universal Monsters , sur les films de Sherlock Holmes, sur les années Pif gadget , sur les adaptations de J.R.R. Tolkien et celles de Stephen King .

XABARIS

xab_0

Depuis que Xabaris coupe ses Pizze avec double sabre laser, il a moins de temps pour nous immerger dans la pure culture geek. Pense se faire pardonner en portant le tee shirt du patron !

Ma meilleure lecture de l’année : Sans Issue de Joe Hill et dessin de Charles Paul Wilson III. Ça me change de mes lectures habituelles. Chaotique au premier abord, le comics a prit tout son sens après la lecture de l’article de Tornado. Effectivement étant un spin off d’un roman du même auteur, je sentais des trous dans le scénario. Je le recommande aux amateurs d’histoires sombres et dérangeantes. Un vrai régal.

Ma déception : Comme tous les ans ma déception est liée à un film qui m’a tellement déçu que je n’ai même pas eu l’envie d’écrire un article dessus : Suicide Squad. C’est un gâteau où chaque ingrédient est de qualité mais cuit au chalumeau avec violence et pas au four avec amour (poète le Xab’ -Ndr). Nous sommes face à du triste marketing à 1% comics 99% pognon.
Des méchants propres et politiquement corrects, un Joker absent du montage final et une quasi absence de scénario. Ils avaient pourtant tout pour réussir un film correct. Mais visiblement cela ne les intéresse pas.

L’article dont je suis le plus fier : N’ayant pas vraiment d’article fétiche 2016, je me rabats sur Batman V Superman. Je le vois un peu comme l’article du désespoir. L’enfant qui est en moi a encore une forte envie de faire confiance au Super-Héros sur grand écran. Dans cet article je tente de défendre l’indéfendable. Un montage fait à la hache, un scénario envoyé à toute vitesse et des personnage un tantinet caricaturaux.  Mais je maintiens dur comme fer que j’ai apprécié le film : ne touchez pas a mon BATMAN!

BONUS LIT !

Figure Replay Bilan 2016

Par : JP NGUYEN

Voilà, en quelque sorte, un Figure Replay Hors Série ! Bruce m’avait commandé quelques images de FR pour illustrer la Team et le bilan 2016… Continuant sur ma lancée du Figure Replay 17, j’ai pondu tout un tas de divagations.

Spéciale dédicace à Tornado qui m’avait commandé un calembour il y a plusieurs semaines de cela… Mais en fait, Spéciale dédicace à toute la Team, j’espère qu’aucun de mes clins d’œil, plus ou moins appuyés ne vous froissera, tout ça, c’est pour le fun ! Mes excuses à Frank Miller dont j’ai pastiché une page d’un de mes comics favoris.

Et Big, Big, Big Up (and Hug, dans la foulée) à l’ami Bruce, qui traverse des jours pour le moins agités mais qui tient bon la barre…

Cette fois, c’est promis, FR c’est fini… pour 2016 !

Go figure !frbil_01 frbil_02 frbil_03 frbil_04 frbil_05 frbil_06 frbil_07 frbil_08 frbil_09 frbil_10 frbil_11 frbil_12 frbil_13 frbil_14

Bon, là c’est terminé ! S’il vous en faut plus c’est que décidément vous êtes insatiables voire un peu chiants ! Le bilan, vue la somme de travail demandée restera quelques jours à la une avant une dizaine de jours de trêve hivernale et des rediffusions. Reprise des activités aux alentours du 10 janvier. 

-Bruce

——

La BO des contributeurs : le début d’un mouvement syndical de la team contre la cadence infernale de ce blog ?

62 comments

  • Bruce lit  

    Pour revenir au dessin de Laurent, la petite story : tout s’est fait via MP dans une période où Laurent était surbooké. Je lui ai mis la pression deux-trois fois pour être sûr de pouvoir tout boucler dans les temps et il n’en a jamais pris ombrage. Perso, j’adore les expressions des mecs ratatinés. Laurent a publié sur son blog, le WIP du dessin ici. C’est bien sûr une commande passée pour régler définitivement mes comptes avec les deux bêtes noires du blog. Et un clin d’oeil à ma nouvelle passion pour Joe Dredd. Maintenant que ces deux couillons sont coffrés, ils ne ressortiront plus jamais, Dredd me l’a juré. Donc voilà, mis à part dans le cadre d’une rediffusion, je n’écrirais plus rien les cons(t)cernant. Pour info, j’ai lu cette semaine à l’hôpital son Jupiter’s Circle. Ses tics d’écriture me saute tellement aux yeux que j’ai été incapable de rentrer dans l’histoire.

  • Présence  

    Bravo à Bruce pour avoir coopté Laurent Lefeuvre dont le dessin est saisissant et hors compétition. Il est vrai que j’ai été un peu décontenancé par le fait que même des sites comme CR et Newsarama se sont transformés en robinet à nouvelles brèves, se vidant ainsi presque de tout contenu éditorial (à l’exception de l’interview en 4 parties de Keith Giffen).

    La frise de Tornado est très sympathique et le Figure Replay excellent comme à son habitude. J’ai beaucoup apprécié l’approche paradoxale qui fait que dans les 2 cas, on ne ressent ma présence que par son absence. :)

    Dès que j’ai vu l’annonce du Figure Replay sur facebook, j’ai su que ce serait un numéro exceptionnel, du fait de la mission de chercher les articles de Xabaris et Matt & Maticien. La chute sur l’absence de décor est pile entre les 2 yeux. Je suis au regret de devoir relever une erreur de continuité : il y avait déjà eu un article sur une œuvre de Will Eisner avant l’excellent article d’Alex Nikolavitch… Je me demande si pour Noël 2017, les contributeurs auront droit à une figurine de Bruce. Je me vois bien en train de rédiger mes articles sous son regard de verre orthographiques. Allez hop ! Je me relis ce FR derechef pour bien commencer la journée.

    • JP Nguyen  

      @Présence : oui, tu as raison, j’ai vérifié après la rédaction de ce FR qu’il y avait un autre article sur une oeuvre de Will Eisner (les protocoles de Zion). On va dire que c’est une autre marque du passage du temps, la continuité Brucelisienne devient compliquée à suivre ;-) !
      Ravi que tu ne t’offusques nullement du traitement que je t’ai réservé (je n’avais pas trop de crainte, mais on ne sait jamais…) Connaissais-tu le personnage Marvelien de Présence ?
      Je précise que l’image de la figurine de Présence a été trouvée sur le Net…

      Pour la fig de Bruce, à ce stade, ce n’est qu’un Digital Custom mais j’ai commandé les pièces détachées pour la réaliser (ça devrait être assez simple à faire : un corps d’alien de MIB et des changements de main et de tête, avec le Hawkeye du cinoche).
      En revanche, j’aurais du mal à la produire en série car certains ingrédients sont durs à trouver à un prix modéré…

      • Présence  

        Le personnage de Presence ne me disait rien, aussi je viens d’aller consulter sa page wikipedia. Effectivement j’ai lu les épisodes des Defenders correspondant. Bien vu.

        Tu aurais pu me dépeindre comme le pire des salauds ou des incompétents que ça m’aurait encore fait rigoler, je suis vacciné avec les remarques de mes collaborateurs au boulot (auxquels ton humour fait défaut).

        D’un côté, je suis un peu gêné de bénéficier d’une telle exposition dans ce Figure Replay (aux dépends des autres rédacteurs), de l’autre les gags sont tellement bons que c’est été dommage de se priver. Mais quand même une note de 4 étoiles ! :)

  • Léo Vargas  

    Hello,
    C’est une fin en toute beauté, je dirais. Du moins pour cette année.
    J’espère que l’année qui vient nous permettra, une fois de plus, de trouver du plaisir dans des petites rien et de faire la part des choses dans tout ce que nous vivrons durant l’année à venir…
    Bon réveillon camarade et à l’année prochaine…

    • Bruce lit  

      Merci Leo.
      Le planning de janvier est presque bouclé. Bonnes fêtes à toi.

  • Fab_5  

    Le meilleur FR de tous les temps !
    Meilleurs voeux et n’arrêtez jamais !

  • Patrick 6  

    Bon et bien une fois n’est pas coutume j’arrive après la bataille (à moins que ce ne soit un acte délibéré dans l’espoir d’être le dernier commentaire de 2016 ! On a le dernier mot comme on peut).
    Quoi qu’il en soit Bravo à toi Bruce tu t’es surpassé pour ce Bilan 2016 : Un invité de marque, un bilan bien mené et même un Figure replay aussi inattendu que drôle !

    L’article et le dessin de Mister Lefeuvre sont excellents. Je me surprenais souvent à l’époque où je lisais Strange à espérer voir moult adaptations cinématographiques de mes super-slips préférés… Plus de 3 décennies plus tard à la vue du résultat plus qu’inégale il y a de quoi avoir le sentiment de s’être fait voler sa Geekitude !
    Ensuite les best of de chacun a de quoi me rappeler mes lectures de retard (pour la partie qui n’a pas encore été lu).
    Bravo à chacun des dessinateurs ! Décidemment ce blog est une réserve de créativité ! Avec une dédicace particulière pour ta fille au coloriage et ta femme au dessin Bruce ;)

    JP est élu sans problème le plus beau sourire 2016 aux niveaux des icônes ;) Elu également le FR le plus drôle de l’année haut la main ! Bravo mon gars tu as fini l’année en beauté !
    (Au passage Bruce pense à me verser des droits d’auteur pour ma photo d’Alex).

    @Présence : d’où vient ton dessin d’illustration ?
    Ma mission de l’année : te faire aimer Cure ? (bonne chance à moi)
    Hum manifestement tu n’as pas aimé Paper girls. Pourtant j’ai trouvé les personnages attachants et l’histoire assez intrigante ! Me concernant le volume 2 est assuré ! A tort à raison…
    A noter que tu as finalement opté pour une icône de profil qui est très … euh… expressive ;)

    @ Cyrille : Il va falloir qu’on se mette d’accord sur le terme de « post-rock français des années 80 » ;) Mais autrement je me demande bien d’où cette BO made in Bruce dont je n’avais jamais entendu parler ! Quoi qu’il en soit merci à toi d’avoir mis ma « corde » en bonne position dans ton Top des articles de l’année !

    Bref en tous cas merci à tous pour cette année passée en votre compagnie… Vivement la suivante !
    Bonne année à vous bande de Geeks !

    • Bruce lit  

      @Jyrille et Patrick : Alister est le meilleur héritier de Dutronc pour les paroles et Christophe pour la musique. C’est le seul artiste contemporain dont j’attends les disques et je ne suis jamais déçu. Patrick, je t’en parle depuis des années, tu exagères. Vous avez peut être entendu sa chanson la plus célèbre. Le premier disque, excellent est produit par Baxter Dury et sonne très Velvet. Le deuxième plus acoustique bénéficie de la présence (sic) de Steve Nieve l’acolyte d’ Elvis Costello. Le troisième n’existe pas à ma grande rage en format physique. Cette chanson en est le premier extrait. J’avais chois Renaud, Toujours debout pour la bO de l’année avant d’opter pour un petit jeune.
      Aliste est également le rédacteur en chef de la revue Schnock.

      @JP : je ne sais pas si je dois me sentir honoré d’avoir ma FR ou vexé d’être si facile à dupliquer.

      @Fab_5 : Hélas j’aime les fins. Tristes ou heureuses. Mais celle du blog n’est pas pour demain. Ni pour l’année prochaine en fait.

      • Jyrille  

        Ah oui, je connaissais cette chanson, Bruce ! Merci pour la présentation.

    • Présence  

      @Patrick 6 – C’est un dessin de Matt Kindt, l’auteur de Mind MGMT et de L’histoire secrète du Géant (pour ce qui est des articles présents sur le site). Je pense que je l’ai trouvé dans Mind MGMT, mais je n’en suis plus sûr.

      Me faire aimer The Cure – Restez modeste monsieur Faivre, j’ai parlé de me les faire découvrir. Je ne pense pas être capable de les aimer. C’est au-dessus de mes forces. :)

      • Patrick 6  

        Ahah je l’avais bien vu comme ça Monsieur Présence ;)

    • Jyrille  

      Merci Patrick ! Je ne t’ai répondu pour Ici : il n’y a pas d’histoire !

  • Vindicator  

    Bonne année, meilleurs voeux à toute l’équipe de ce site formidable. Vous avez mis le paquet ! Continuez !

  • Matt  

    Bonne année à tous !
    Juste pour dire un petit mot à la suite de ce bilan, merci à vous de m’avoir permis de rejoindre la team et m’exprimer sur des sujets qui n’intéressent pas forcément beaucoup de gens de mon entourage. Un lieu d’échanges agréable que j’avais déjà cherché sans le trouver sur des forums peuplés de gens pas toujours fréquentables. Souhaitons que le blog continue sa petite vie encore un long moment.

    J’espère pouvoir continuer à contribuer à son contenu, malgré la vraie vie et ses emmerdes (ouais, Bruce n’est hélas pas le seul à commencer l’année avec des soucis qui bouffent la tête…)
    En tous cas merci à vous.

    • Bruce lit  

      Matt,
      Tu as gagné des grades de contributeurs à la force de tes mots. Quelque soient celle de tes maux, tu as ta place parmi nous. L’écriture est une grâce qui rend la vie moins dégueulasse. Pour ma part, plus les choses se compliquent, plus j’ai besoin d’écrire et de retrouver mes frères de lecture (cf la préface de Lefeuvre). La solitude peut être un bienfait. L’isolement jamais. Tu seras à la une dès la rentrée avec une semaine consacrée à…..non, j’ai pas encore assez bu.
      Courage Mattie Boy !

      • Tornado  

        Ouaip, courage Matt, on est avec toi, et on est bien contents que tu sois avec nous ! (j’ai assez bu là ? :D )

  • Marti  

    Merci pour cette rétrospective et surtout par le boulot qu’elle rappelle !

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *